Jean-Pascal Zadi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Pascal Zadi
Surnom JP, Jipé[1]
Nom de naissance Jean-Pascal Zadi
Naissance (35 ans)
Bondy, Seine-Saint-Denis, Drapeau de la France France
Activité principale Rappeur
Activités annexes Réalisateur
Genre musical Hip-hop, rap français
Instruments Voix

Jean-Pascal Zadi, né le à Bondy, en Seine-Saint-Denis, est un rappeur et réalisateur français. Il se lance initialement dans la musique au sein du groupe La Cellule, originaire de Caen. Il se lance ensuite dans l'audiovisuel en 2005 avec un documentaire intitulé Des halls aux bacs sur le rap français indépendant. Il réalise ensuite son second long-métrage African Gangster en 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Jean-Pascal Zadi est né à Bondy, en Seine-Saint-Denis, de parents ivoiriens[2]. Il emménage à l'âge de 5 ans avec sa famille à Ifs, près de Caen, dans le département du Calvados[3],[2],[4]. Après un bac littéraire, un court passage à la fac en DEUG d'économie[2], AES avec Koni Dee et Pedro le régisseur et fondateur du Dissentrik Crou(s), et un BTS de communication, Jean-Pascal intègre le cours Simon ce qui le pousse à entretenir sa passion pour le monde artistique.

Musique[modifier | modifier le code]

Ses premiers pas se font à Caen avec un groupe de rap appelé La Cellule (à ne pas confondre avec un groupe homonyme actif à Charleroi en Belgique). Avec Drama et Al1, il fait plusieurs apparitions sur de nombreuses compilations telles que Débarquement ou encore Offensive, avant de publier leur premier album Nos âmes et nos actes, en 1999, puis l'album Jeune Thug le [3].

Télévision et vidéo[modifier | modifier le code]

Jean-Pascal Zadi commence sa carrière de vidéaste en 2005 avec un documentaire intitulé Des halls aux bacs sur le rap français indépendant accompagné de représentants comme Sefyu, Seth Gueko et Alpha 5.20[3]. « Un jour, j’ai eu une caméra dans les pattes. Je filmais un peu n’importe quoi mais comme je connaissais pleins de rappeurs, je me suis dit, pourquoi ne pas faire un documentaire sur le rap indépendant ? Bam ! C’est parti comme ça », explique-t-il[3].

C'est à cette date qu'il s'associe avec son ami d'enfance Geoffroy Dongala, pour créer la société Gombo Productions. Suivront plusieurs clips vidéos pour Mokobé, Alpha 5.20 ou encore les artistes de Néochrome (Alkpote, Get on the Floor). D'ailleurs, c'est après ces nombreuses collaborations avec le label, qu'ensemble ils coproduisent le film Cramé, sorti en 2008[5]. Il réalise ensuite son second long-métrage African Gangster en 2010, sortie vidéo avec dans le rôle principal Alpha 5.20, qui compte 10 000 exemplaires vendus[2]. En 2011, Zadi réalise et produit avec sa nouvelle boite, Douze doigts production, le film Sans pudeur ni morale avec seulement 5 000[2]. Il y fait participer des comédiens non professionnels Kody et Sercom (du groupe AQR) mais aussi Yves Galé et Lotfi Labidi (déjà présent dans African Gangster).

En 2012, il part en Côte d'Ivoire avec le groupe Magic System pour réaliser un documentaire sur le groupe qui organise un festival de musique, malgré une guerre qui vient tout juste de s'achever au pays. Le documentaire African Dream est diffusé sur D17, et sur la chaine RTI en Côte d'Ivoire. En 2013, Jean-Pascal Zadi intègre l'équipe du Before du Grand Journal sur Canal+, animé par Thomas Thouroude. Il présente et réalise une chronique nommée C koi les bayes ?. Dans ce programme court diffusé tous les jours, Jean-Pascal donne la parole aux jeunes des quartiers populaires toutes les semaines sur des sujets d'actualités (politique, cinéma, sport…).

Lors de la reconduction du Before du Grand Journal pour la saison suivante, Jean-Pascal fait toujours partie de l'équipe et y incarne un journaliste dans une pastille nommée "Les bayes de JP" diffusée une fois par semaine.

Radio[modifier | modifier le code]

Il tient une chronique sur la radio, Le Mouv', et provoque une polémique en mettant sur un même pied d'égalité l'affaire des parties fines de Dominique Strauss-Kahn avec les tournantes en banlieues[6].

Littérature[modifier | modifier le code]

En juin 2014, il publie son premier roman Bastos à crédit qui retrace les aventures d'un anti-héros de banlieue qui collectionne les plans galères pendant 24 heures[7]. Son livre est publié aux éditions Izarts[8], et contient des illustrations produites en collaboration avec la marque Tealer. Un clip est réalisé à l'occasion de la sortie du livre, le morceau est composé par le groupe MZ Cramé.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jean-Pascal est père d'un fils qu'il a appelé Zlatan, à l'effigie du footballeur Zlatan Ibrahimovic[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2006 : West Rider Pirates (produit par le studio de la Plage)
  • 2007 : West Rider 2 (produit par le studio de la Plage)
  • 2007 : Rap Evolution
  • B.O du film Cramé (produit par Néochrome en 2008)

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Nos âmes et nos actes (avec La Cellule)
  • 2008 : Jeune Thug (avec La Cellule)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • Offensive
  • Débarquement
  • West Rider Pirate
  • West rider 2

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Scénariste ou réalisateur[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 2012 : anglais : African Dream (documentaire de 52 min sur Magic System diffusé sur D17)
  • 2013 : C koi les bayes ? (diffusée sur canal plus dans le Before du Grand Journal)
  • 2013 : Le very bad trip du Before, (diffusé sur Canal+ ; réalisateur)
  • 2014 : Les Bayes de JP (diffusée sur canal plus dans le Before du Grand Journal)

Littérature[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Bastos à crédit (publié aux éditions Izarts)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jean-Pascal Zadi : « Ceux qui n'ont pas joué au foot sont des connards » », sur SoFoot,‎ (consulté le 15 mai 2016).
  2. a, b, c, d et e Claire Diao, « Le cinéma guérilla selon Zadi. Jean-Pascal Zadi, l'ovni Hip-Hop. », sur Africultures,‎ (consulté le 15 mai 2016).
  3. a, b, c et d « INTERVIEW : JEAN-PASCAL ZADI », sur Street 'n Sports,‎ (consulté le 15 mai 2016).
  4. Stéphanie Binet, « Des histoires qu’on ne voit jamais au cinéma », sur Libération.fr,‎ (consulté le 16 mai 2016).
  5. « Cramé (2008) », sur Cinémotions (consulté le 15 mai 2016).
  6. « Des partouzes de DSK aux tournantes: Jean-Pascal Zadi dérape à l’antenne de Mouv’ », sur Les Inrockuptibles,‎ (consulté le 15 mai 2016).
  7. « Gagnez 10 Bastos à crédit, le 1er street polar de Jean-Pascal Zadi », sur FishEye Magazine,‎ (consulté le 15 mai 2016).
  8. « Les Éditions de l'Après-Midi » (consulté le 15 mai 2016).
  9. Christophe Carrière, « Ces films faits avec trois fois rien », sur l'Express,‎ (consulté le 15 mai 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]