Æ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AE.
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
E dans l'a
Ash
Image illustrative de l'article Æ
Graphies
Capitale Æ
Bas-de-casse æ
Lettre supérieure Æ, æ
Lettre inférieure Æ, æ
Diacritique suscrite ◌ᷔ
Utilisation
Alphabets Islandais, danois, féringien, norvégien, français, latin, anglo-saxon, ossète
Ordre 23e (féroïen)
27e (danois et norvégien)
31e (islandais)
Phonèmes principaux /æ/, /ɛ/, /ai/, /ɛa/...
On peut lire le prénom ÆLFGYVA sur la Tapisserie de Bayeux.

Æ, minuscule æ est une voyelle et un graphème utilisé en islandais, en danois, en féroïen, en norvégien, en françaisetc. et autrefois utilisé en latin. C’est une ligature appelée en français « e dans l'a », « a, e dans l'a », « a e liés » ou « a e liées » ou encore « a e collés » ou « a e collées ».

Utilisation[modifier | modifier le code]

Latin[modifier | modifier le code]

Plaque de Kastell Jagsthausen

En latin classique, les deux lettres étaient normalement écrites séparément puisqu'elles formaient une diphtongue [ae]. Il est difficile de donner une date pour l'apparition de la ligature car on trouve à la basse antiquité des exemples d'associations de lettres qui ne se limitent pas aux voyelles : la plaque de Kastell Jagsthausen qui date du IIIe siècle utilise des ligatures pour NE, VE, etc. comme pour AE, pour gagner de la place. Ce sont les copistes médiévaux qui ont systématisé cette pratique pour le Æ, la diphtongue s'étant de plus très tôt monophtonguée en une voyelle longue, [εː].

La combinaison ae a aussi été notée au moyen d'un e caudata dès les textes en onciale : ę (ici un e ogonek). Ce diacritique a disparu par la suite et la voyelle a été notée par un simple e.

Français[modifier | modifier le code]

En français, ce graphème se prononce [e] (é) et se retrouve, entre autres exemples, dans des mots et locutions empruntés au latin, comme cæcum, nævus, præsidium (forme utilisée concurremment à présidium), tænia (forme utilisée concurremment à ténia), supernovæ (pluriel possible de supernova), ex æquo, curriculum vitæ, et cætera ; dérivés : appendice iléo-cæcal (cæcum) et tæniase (tænia).

On retrouve aussi ce graphème dans des noms propres transcrits du grec ancien, comme Ægosthènes, ainsi que dans le prénom Lætitia.

Anglais[modifier | modifier le code]

« Æ » était utilisé en vieil anglais comme dans le latin médiéval. L'anglais moderne utilise encore « æ » pour écrire certains noms tels que Encyclopædia (encyclopédie) mais, depuis l'arrivée des machines à écrire et ordinateurs, son usage tend à disparaître au profit de « ae », voire de « e ».

En vieil anglais, la ligature æ était utilisée pour exprimer un son entre A et E (c’est-à-dire [æ]), très proche du « A » français (ou dans l'anglais cat)[1]. Dans ce contexte, le nom de la lettre, Æsc (Ash en anglais moderne, qui signifie frêne) tiré de la rune correspondante ᚫ est issu du Futhorc anglo-saxon, lui-même dérivé de la rune Ansuz du Futhark (Fuþark).

Islandais, féroïen, danois et norvégien[modifier | modifier le code]

En islandais, la lettre Æ forme une diphtongue prononcée [ai][2]. Il en est de même en féroïen pour la lettre appelée Æ long prononcée [ɛa], et la version courte Æ simplement prononcée [a]. En danois[3] et norvégien[4], Æ représente une simple voyelle, prononcée respectivement [ɛ] et [æ]. Le même phonème est représenté dans l'alphabet suédois et allemand par la lettre Ä.

Ossète[modifier | modifier le code]

La langue ossète, parlée notamment en Ossétie dans le Caucase, a été transcrite par l'alphabet latin entre 1923 et 1938 et la lettre æ se prononçait comme la voyelle API /æ/[5], correspondant à un son « a » très ouvert[6]. Ce caractère a été conservé sous une forme identique lors du passage à l'alphabet cyrillique : ‹ Ӕ ӕ ›.

API[modifier | modifier le code]

Le symbole de l’alphabet phonétique international [æ] est également utilisé pour décrire le son d'une voyelle antérieure non-arrondie pré-ouverte, c'est-à-dire un a proche de è comme dans le mot anglais cat[7].

Codage informatique[modifier | modifier le code]

Glyphe Unicode Code Ascii UTF-8 LaTeX
Æ 00C6 0198 Æ 0xC3 0x86 {\AE} ou \AE{}
æ 00E6 0230 æ 0xC3 0xA6 {\ae} ou \ae{}

Entrée au clavier[modifier | modifier le code]

  • Sous Windows :
    • Alt codes avec les pages de code 437, 850,  : Alt + 145 pour la minuscule et Alt + 146 pour la majuscule
    • Alt codes avec la page de code 1252 : Alt + 230 pour la minuscule et Alt + 198 pour la majuscule
    • Alt codes Unicode sur le pavé numérique : Alt + 0230 pour la minuscule et Alt + 0198 pour la majuscule
    • Ctrl 1 puis a pour la minuscule et Ctrl 1 puis A pour la majuscule sous Microsoft Word
    • En Bépo : AltGr + a pour æ et AltGr + Maj + a pour Æ
    • En Colemak : AltGr + w pour æ et AltGr + Maj + z pour Æ
  • Sous Mac OS X :
    • claviers belge, canadien, français : Alt + a pour la minuscule et Alt + Maj + A pour la majuscule
    • clavier suisse : Alt + à pour la minuscule et Alt + Maj + ä pour la majuscule
    • clavier US étendu : Alt + ' pour la minuscule et Alt + Maj + " pour la majuscule
  • Sous X.org (GNU/Linux) :
    • claviers canadien, français : Alt Gr + a pour la minuscule et Alt Gr + Maj + A pour la majuscule
    • clavier belge (Be) : Alt Gr + q pour la minuscule et Alt Gr + Maj + Q pour la majuscule
    • aussi :
      • Compose + ae pour la minuscule et touche Compose + Maj + AE pour la majuscule
      • Alt + Ctrl + u puis e6 pour la minuscule et Alt + Ctrl + u puis c6 pour la majuscule

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Graham D. Caie et Denis Renevey, Medieval Texts in Context, Routledge, (ISBN 978-1138868915), p. 217
  2. Elinborga Stefánsdóttir et Gérard Chinotti, Dictionnaire français-islandais - islandais-français, Orðabókaútgáfan, , p. 212
  3. Gregersen, F., Maegaard, M., & Pharao, N. (2009). The long and short of (æ)-variation in Danish - a panel study of short (æ)-variants in Danish in real time. Acta Linguistica Hafniensia, 41, 64-82. [1]
  4. (en) Duane R. Karna, The Use of the International Phonetic Alphabet in the Choral Rehearsal, Rowman & Littlefield (ISBN 978-0810881693), p. 286
  5. La langue ossète - Ирон æвзаг
  6. Georges Dumézil, Loki, Flammarion - Champs, (ISBN 2-08-081342-0), p. 8
  7. Tableau API multimedia du laboratoire de phonétique expérimentale « Arturo Genre » de Turin

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :