Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
petite capitale A
   
Graphies
Bas-de-casse
Utilisation
Phonèmes principaux /ä/

La petite capitale A, (minuscule : ) est une lettre additionnelle de l’écriture latine qui est utilisée dans certaines transcriptions phonétiques.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Alphabet phonétique international[modifier | modifier le code]

De 1888 à 1891, la petite capitale A ‹ ᴀ › est utilisée dans l’Alphabet phonétique international pour représenter une voyelle ouverte postérieure [ɑ][1], mais à partir de 1892 celle-ci est transcrite avec l’alpha ‹ ɑ ›.

En 2008, la petite capitale A est proposée comme symbole pour représenter la voyelle ouverte centrale non arrondie [ä] déjà retranscrite [ᴀ] par les sinologistes[2], mais cette proposition est rejetée par vote en 2012[3].

Alphabet phonétique ouralien[modifier | modifier le code]

Dans l’alphabet phonétique ouralien, ‹  › représente une voyelle ouverte postérieure non arrondie dévoisée, le a minuscule ‹ a › représentant une voyelle ouverte postérieure non arrondie et la petite capitale indiquant le dévoisement de celle-ci[4],[5],[6].

Autres alphabes phonétiques[modifier | modifier le code]

Dans l’Atlas linguistique européen, ‹ ᴀ › représente une voyelle basse centrale non arrondie, notée [ä] avec l’alphabet phonétique international[7].

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

La petite capitale A peut être représentée avec les caractères Unicode (Extensions phonétiques) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
minuscule U+1D00 U+1D00 lettre minuscule latine petite capitale a

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mario Alinei, Wolfgang Viereck et al., Atlas Linguarum Europae, vol. 1 : premier fascicule, cartes et commentaires, Assen, Van Gorcum,
  • William Barry et Jürgen Trouvain, « Do we need a symbol for a central open vowel? », Journal of the International Phonetic Association, vol. 38, no 3,‎ , p. 349–357 (lire en ligne)
  • (en) Finlande, Irlande, Norvège ISO/IEC JTC1/SC2/WG2, Uralic Phonetic Alphabet characters for the UCS, (lire en ligne)
  • (en) fonetik tîtcər əsoucieicən, « aur rivàizd ælfəbit », ðə fonetik tîtcər, vol. 3, no 7‒8,‎ , p. 57‒60
  • Patricia A. Keating, « IPA Council votes against new IPA symbol », Journal of the International Phonetic Association, vol. 42, no 2,‎ , p. 245 (lire en ligne)
  • (de) Eliel Lagercrantz, Lappischer Wortschatz, Helsinki, Suomalaisugrilainen seura, coll. « Lexica Societatis Fenno-ugricae » (no 6),
  • Eemil Nestor Setälä, « Über die Transskription der finnisch-ugrischen Sprachen », Finnisch-ugrische Forschungen, vol. 1,‎ , p. 15-52 (lire en ligne)
  • (fi) Antti Sovijärvi et Reino Peltola, Suomalais-ugrilainen tarkekirjoitus, Helsinki, coll. « Helsingin Yliopiston Fonetiikan Laitoksen Julkuaisua / Publicationes Instituti Phonetici Universitatis Helsingiensis » (no 9), (lire en ligne)
  • Daniel Recasens, « Response to W. J. Barry & J. Trouvain, Do we need a symbol for a central open vowel? JIPA 38 (2008), 349-357 », Journal of the International Phonetic Association, vol. 39, no 2,‎ , p. 231-233 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]