Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Heng
Image illustrative de l’article Ꜧ
Graphies
Capitale
Bas de casse
Utilisation
Alphabets Alphabet nordique unifié
Phonèmes principaux /χ/

Le (minuscule ), appelé heng, est une lettre additionnelle de l’écriture latine qui était utilisée dans l'écriture de certaines langues mayas pour représenter un consonne fricative uvulaire. Il est parfois utilisée dans l’écriture de juhuri. Il a aussi été utilisé dans l’Alphabet nordique unifié pour l’écriture de langues du nord de la Russie dans les années 1930, comme par exemple en kete, khanty, mansi, nénètse, nivkhe, ainsi que dans d’autres alphabets comme celui de l’ingouche. Il est aussi utilisé dans quelques notations phonétiques comme la transcription Dania ou la transcription de l’Atlas linguistique roumain. Cette lettre est formée d'un H diacrité par un hameçon.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Chao Yuen Ren a utilisé ‹ ꜧ › comme symbole phonétique pour représenter le phonème hypothétique anglais qui aurait [h] (présent uniquement en début de syllabe) et [ŋ] (présent uniquement en fin de syllabe) comme allophones, pour illustrer les lacunes des paires minimales[1]. Normalement [h] et [ŋ] sont considérés comme étant des phonèmes distincts en anglais mais il n’existe pas de paire minimale, c’est-à-dire qu’il n’y a pas deux mots distincts dont la seule différence est ses deux sons[2].

Dans la transcription phonétique de l’Atlas linguistique roumain, ‹ ꜧ › représente une consonne fricative glottale voisée [ɦ][3].

Variantes et formes[modifier | modifier le code]

Formes du ej
Majuscule Minuscule Description
Latin capital letter Heng.svg Latin small letter Heng.svg Formes où la majuscule est basée sur un H.
Latin capital letter enlarged small Heng.svg Latin small letter Heng.svg Formes où la majuscule est construite comme la minuscule avec un fût, une panse et un crochet ; formes utilisées dans l’Alphabet nordique unifié.

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

Le heng peut être représenté par les caractères Unicode suivants (latin étendu D) :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale U+A726 U+A726 lettre majuscule latine heng
minuscule U+A727 U+A727 lettre minuscule latine heng

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Deborah Anderson, RE: Expert Input on “Proposal to add Mayanist Latin letters to the UCS” N3028 (=L2/06-028) (no L2/06-114), (lire en ligne)
  • (en) Chao Yuen Ren, « The non-uniqueness of phonemic solutions of phonetic systems », Bulletin of the Institute of History and Philology, Academia Sinica, vol. 4, no 4,‎ , p. 363–397
  • (en) Michael Everson, Revised proposal to add Mayanist Latin letters to the UCS (no N3082, L2/06-121), (lire en ligne)
  • (en) Michael Everson, Alois Dicklberger, Karl Pentzlin et Eveline Wandl-Vogt, Revised proposal to encode “Teuthonista” phonetic characters in the UCS (no N4081, L2/11-202), (lire en ligne)
  • (en) David Hornsby, Linguistics: A complete introduction, coll. « Teach Yourself », (ISBN 978-1-444-18032-9 et 978-1-444-18034-3)
  • (en) Nurlan Joomagueldinov, Karl Pentzlin et Ilya Yevlampiev, Proposal to encode Latin letters used in the Former Soviet Union (no L2/11-360), (lire en ligne)
  • (en) Geoffrey K. Pullum et William A. Ladusaw, Phonetic Symbol Guide, Chicago ; London, The University of Chicago Press, , 2e éd. (ISBN 0-226-68535-7)
  • (ro) Sever Pop, Atlasul linguistic român, vol. 1-1, Cluj, Muzeul limbii române,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  1. Pullum et Ladusaw 1996, s.v. , p. 77.
  2. Hornsby 2014, p. 90–91.
  3. Pop 1938, s.v. Transcrierea fonetică.