Féroïen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Féroïen
Føroyskt mál
Parlée au Danemark
Région Îles Féroé
Nombre de locuteurs 80 000
Typologie SVO + VSO accentuelle
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle de Îles Féroé
Régi par Føroyska málnevndin
Codes de langue
ISO 639-1 fo
ISO 639-2 fao
ISO 639-3 fao
IETF fo
Échantillon
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

1. grein

Øll menniskju eru fødd fræls og jøvn til virðingar og mannarættindi. Tey hava skil og samvitsku og eiga at fara hvørt um annað í bróðuranda.

Le féroïen ou féringien (Føroyskt mál en féroïen) est une langue appartenant au groupe des langues germaniques de la famille des langues indo-européennes. Il est parlé dans les îles Féroé par un peu moins de 80 000 locuteurs.

L'alphabet féroïen compte 29 lettres : A, Á, B, D, Ð, E, F, G, H, I, Í, J, K, L, M, N, O, Ó, P, R, S, T, U, Ú, V, Y, Ý, Æ, Ø. Le C, le Q, le W, le X et le Z n'y figurent pas.

Prononciation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prononciation du féroïen.

En raison d'une prononciation très différente, les locuteurs islandais et féroïens peuvent difficilement se comprendre.

Variations dialectales[modifier | modifier le code]

Le féroïen est fragmenté en six variétés dialectales, en partant du nord-est au sud :

  • Borðoy
  • Eysturoy
  • Vágar
  • Tórshavn
  • Sandoy
  • Suðuroy
Les isoglosses des dialectes féroïens.

On distingue généralement les « dialectes des fjords du Nord » et les « dialectes des fjords du Sud ». Ces variétés sont toutes aisément intelligibles entre elles. La plus grande densité de la population autour de Tórshavn a eu pour effet d'assurer une prépondérance du dialecte de la capitale de l'archipel par rapport aux autres variétés. Ainsi plus de 80 % de la population des îles Féroé peut-elle s'exprimer dans ce dialecte. La concentration des écoles et des médias dans cette région a également contribué à la consolidation du dialecte de Tórshavn, qui est devenu la norme pour la prononciation correcte du féroïen.

Histoire de la langue[modifier | modifier le code]

Les îles Féroé, possession norvégienne puis danoise, ne possèdent pas de tradition écrite autre que deux inscriptions runiques et une lettre datée du XIIIe ou du XIVe siècle.

Au XIXe siècle, on va chercher à mettre par écrit la tradition orale, d'où la mise en place d'un processus de création d'une langue écrite féringienne qui n'est pas sans rappeler le processus de recréation d'une langue écrite purement norvégienne (le landsmål, appelé aujourd'hui nynorsk).

Au début des années 1840, le linguiste danois Niels Matthias Petersen publie un article intitulé « À propos de la langue féroïenne », dans lequel il explique qu'une langue écrite féroïenne pourrait être bâtie à partir du vieux norrois et de la langue orale.

Le féroïen est devenu langue officielle des écoles de l'archipel en 1937, de l'Église en 1938, et de l'archipel en 1948. Mais il n'a véritablement supplanté le danois dans la vie quotidienne qu'à partir des années 1980. En peu de temps le danois allait devenir une langue étrangère.

Articles connexes[modifier | modifier le code]