Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

O dans l'a
 
 
Graphies
Capitale
Bas de casse

(minuscule ) est une voyelle et un graphème utilisé en irlandais et vieux norrois au Moyen Âge, ainsi que dans la transcription phonétique Anthropos. C’est une ligature appelée « o dans l’a », « a o liés » ou « a o collés ».

Utilisation[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, le o dans l’a est utilisé pour représenter l’umlaut u de /a/, c’est-à-dire une voyelle mi-ouverte postérieure arrondie [ɔ], aussi parfois transcrit ‹  › ou ‹  ›[1]. Selon Adolf Noreen, en vieux norrois, la voyelle courte [ɔ] et la voyelle longue [ɔː] ont d’abord été transcrites ‹ ǫ › ou ‹ ꜵ › et ‹ ǫ́ › ou ‹ ꜵ́ › dans les manuscrits les plus anciens, pour ensuite être transcrites ‹ o › ou parfois ‹ a ›, ‹ ao ›, ‹ au ›, ‹ ꜹ ›[2].

Dans le Deuxième traité grammatical du Codex Wormianus, la ligature ꜵ est utilisée distinctement de la ligature ꜷ (ou ꜹ), bien qu’elles soient très similaires et tendent à être confundu[3].

Adolf Noreen utilise la lettre ‹  › comme symbole phonétique dans une analyse phonétique Fryksdalsmålets ljudlära publiée en 1877[4].

Symboles des voyelles dans Noreen 1877.

Charles de Harlez utilise l’o dans l’a circonflexe ‹ ꜵ̂ › pour transcrire 𐬃 dans le Manuel de la langue de l’Avesta publié en 1882[5] après avoir utilisé ‹ âo › dans la première édition de 1878[6].

Jacob Jacobsen utilise l’o dans l’a tréma ‹ ꜵ̈ › dans son dictionnaire étymologique norne de 1921[7],[8].

Dans l’alphabet Anthropos révisé de 1924, o dans l’a ‹  › (avec une forme italique inclinée au lieu d’une forme italique cursive) représente une voyelle mi-ouverte postérieure [ɔ], par exemple le a du mot allemand méridional Vater ou le å du suédois år, ou une voyelle ouverte postérieure arrondie [ɒ], par exemple le o de l’anglais not[9].

En 1964, le symbole ‹ ꜵ › est proposé par George L. Trager pour une voyelle pré-ouverte antérieure arrondie, entre la voyelle mi-ouverte antérieure arrondie [œ] et la voyelle ouverte antérieure arrondie [ɶ], au lieu du symbole ‹ ω̈ › proposé par Bernard Bloch et George L. Trager en 1942[10],[11].

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

L’o dans l’a peut être représenté avec les caractères Unicode (latin étendu D) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale U+A734 U+A734 lettre majuscule latine ao
minuscule U+A735 U+A735 lettre minuscule latine ao

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles de Harlez, Manuel de la langue de l’Avesta : grammaire, anthologie, lexique, Paris, Maisonneuve, (lire en ligne)
  • Charles de Harlez, Manuel de la langue de l’Avesta : grammaire, anthologie, lexique, Paris, Maisonneuve, (lire en ligne)
  • (en) Michael Everson (dir.), Peter Baker, António Emiliano, Florian Grammel, Odd Einar Haugen, Diana Luft, Susana Pedro, Gerd Schumacher et Andreas Stötzner, Proposal to add medievalist characters to the UCS (no N3027, L2/06-027), (lire en ligne)
  • (en) Michael Everson, Alois Dicklberger, Karl Pentzlin et Eveline Wandl-Vogt, Revised proposal to encode “Teuthonista” phonetic characters in the UCS (no N4081, L2/11-202), (lire en ligne)
  • (no) Odd Einar Haugen, « Paleografi », dans Odd Einar Haugen, Handbok i norrøn filologi, Fagbokforlaget, (ISBN 82-450-0105-8), p. 175-215
  • (de) Odd Einar Haugen, « Paläographie », dans Odd Einar Haugen, Altnordische Philologie: Norwegen und Island, Walter de Gruyter, (ISBN 978-3-11-018486-0), p. 223-274
  • (de) Martin Heepe, Lautzeichen und ihre Anwendung in verschiedenen Sprachgebieten, Berlin, Reichsdruckerei,
  • (no) Gustav Indrebø, Gamal norsk homiliebok Cod. AM 619 4o, I hovudkommisjon hjaa Dybwad, (lire en ligne)
  • (da + fo) Jacob Jacobsen, Etymologisk ordbog over det norrøne sprog på Shetland, (lire en ligne)
  • (en + fo) Jacob Jacobsen, An Etymological Dictionary of the Norn Language in Shetland, vol. 1, (lire en ligne)
  • (en + fo) Jacob Jacobsen, An Etymological Dictionary of the Norn Language in Shetland, vol. 2, (lire en ligne)
  • (da) Otto Jespersen, « Danias lydskrift », Dania: Tidsskrift for Folkemål og Folkeminder,‎ (lire en ligne)
  • (sv) Adolf Gotthard Noreen, Fryksdalsmålets ljudlära, Upsala, E. Edquists boktryckeri, (lire en ligne)
  • (de) Adolf Noreen, Altnordische Grammatik, vol. 1 : Altislandische und Altnorwegische Grammatik, Halle (Saale), Niemeyer, (lire en ligne)
  • (en) Geoffrey K. Pullum et William A. Ladusaw, Phonetic Symbol Guide, Chicago ; London, The University of Chicago Press, , 2e éd., 320 p. (ISBN 0-226-68535-7, lire en ligne)
  • (en) Fabrizio D. Raschellà, The So-called Second Grammatical Treatise: An Orthographic Pattern of Late Thirteenth-century Icelandic, F. Le Monnier, (présentation en ligne)
  • (en) George L. Trager, Phonetics : Glossary and Tables, Buffalo, N.Y., coll. « Studies in Linguistics. Occasional Papers » (no 6), , 2e éd. (1re éd. 1958)
  • (de) Ludwig Wimmer, Altnordische Grammatik, Halle, Waisenhauses, (lire en ligne)