Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
D insulaire
   
Graphies
Capitale
Bas-de-casse
Diacritique suscrite ◌ᷘ

(minuscule ), appelé D insulaire, est une lettre additionnelle qui est utilisée dans l’étude du cornique médiéval et du gallois.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le d insulaire est utilisé comme lettre additionnelle dans l’édition de 1941 du recueil de chroniques galloises Brut y Tywysogion de Thomas Jones, basée sur le manuscrite Peniarth MS. 20[1].

Le d insulaire est aussi utilisé par William Pryce dans Archæologia Cornu-Britannica publié en 1790[2], contenant un grammaire du cornique médiéval. Il y représente une consonne fricative dentale voisée /ð/. Dans cet ouvrage, Pryce utilise aussi les lettres additionnelles a culbuté ‹ Ɐ ɐ ›, le chi ‹ Χ χ ›, le g insulaire ‹ Ᵹ ᵹ ›, le g insulaire culbuté ‹ Ꝿ ꝿ ›, le l culbuté ‹ Ꞁ ꞁ › et le t insulaire ‹ Ꞇ ꞇ ›.

Graphie[modifier | modifier le code]

La graphie de cette lettre est basée sur la forme de la lettre D minuscule de l’écriture insulaire dont le eth ‹ ð › a conservé la forme.

Représentation informatique[modifier | modifier le code]

Le D insulaire peut être représenté par les caractères Unicode (latin étendu D) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale U+A779 U+A779 lettre majuscule latine d insulaire
minuscule U+A77A U+A77A lettre minuscule latine d insulaire

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Everson (directeur), Peter Baker, António Emiliano, Florian Grammel, Odd Einar Haugen, Diana Luft, Susana Pedro, Gerd Schumacher et Andreas Stötzner, Proposal to add medievalist characters to the UCS, (lire en ligne)
  • (en) Michael Everson, Proposal to add Latin letters and a Greek symbol to the UCS, (lire en ligne)
  • Thomas Jones, Brut y Tywysogyon: Peniarth MS. 20, Caerdydd, Gwasg Prifysgol Cymru,
  • (en) William Pryce, Archæologia Cornu-Britannica, or, an Essay to Preserve the Ancient Cornish Language, Sherborne, W. Cruttwell, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]