Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

G point suscrit
 
 
Graphies
Capitale
Bas de casse
Utilisation
Alphabets eyak

(minuscule : ), appelé G point souscrit, est un graphème utilisé dans l’écriture de l’eyak et du tedaga, et dans certaines romanisation GENUNG. Il s'agit de la lettre G diacritée d'un point souscrit.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le g point souscrit est utilisé par Richard Rhodes dans le dictionnaire ojibwé oriental-chippewa-outaouais pour représenter la consonne occlusive vélaire voisée prononcée avec une labialisation par certains locuteurs ojibwé ou outaouais[1].

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

Le G point souscrit peut être représenté avec les caractères Unicode suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale GU+0047◌̣U+0323 U+0047
U+0323
lettre majuscule latine g
diacritique point souscrit
minuscule gU+0067◌̣U+0323 U+0067
U+0323
lettre minuscule latine g
diacritique point souscrit

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard A. Rhodes, Eastern Ojibwa-Chippewa-Ottawa dictionary, Berlin, Mouton de Gruyter, coll. « Trends in linguistics : Documentation » (no 3), (ISBN 3-11-010203-X, présentation en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

  1. Rhodes 1985, p. xxxi et xlvi.