ɢ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Crystal128-fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.

petite capitale G
 ɢ ɢ
Graphies
Bas de casse ɢ
Utilisation
Phonèmes principaux /ɢ/

Le symbole petite capitale G, (minuscule : ɢ) est une lettre additionnelle de l’écriture latine qui est utilisée dans certaines transcriptions phonétiques dont l’alphabet phonétique international et a été utilisée dans le Premier traité grammatical islandais au Moyen Âge.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Premier traité grammatical[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, l’auteur du Premier traité grammatical islandais a utilisé ‹ ɢ › pour transcrire le g géminé[1].

Alphabet phonétique international[modifier | modifier le code]

Dans l’alphabet phonétique international, [ɢ] représente une consonne occlusive uvulaire voisée. Elle est déjà présente dans le tableau de l’API en 1900[2].

Alphabet phonétique ouralien[modifier | modifier le code]

Dans l’alphabet phonétique ouralien, ‹ ɢ › représente une consonne occlusive vélaire semi-sourde, notée [ɡ̊] avec l’alphabet phonétique international, par opposition à ‹ ɡ › représentant une consonne occlusive vélaire voisée, [ɡ].

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

La petite capitale G peut être représentée avec les caractères Unicode (Alphabet phonétique international) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
minuscule ɢ ɢU+0262 U+0262 lettre latine petite capitale g

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Association phonétique internationale, Exposé des principes de l’Association phonétique internationale, Leipzig, B. G. Teubner, (lire en ligne)
  • (en) Hreinn Benediktsson, The First Grammatical Treatise: introduction, text, notes, translation, vocabulary, facsimiles, Reykjavík, Institute of Nordic Linguistics, coll. « University of Iceland Publications in Linguistics » (no 1),
  • (en) Michael Everson, Peter Baker, António Emiliano, Florian Grammel, Odd Einar Haugen, Diana Luft, Susana Pedro, Gerd Schumacher et Andreas Stötzner, Proposal to add medievalist characters to the UCS (no N3027, L2/06-027), (lire en ligne)
  • (en) International Phonetic Association, Handbook of the International Phonetic Association : a guide to the use of the International Phonetic Alphabet, Cambridge, UK ; New York, NY, Cambridge University Press, (ISBN 978-0521637510 et 0521637511)
  • (en) Finlande, Irlande, Norvège ISO/IEC JTC1/SC2/WG2, Uralic Phonetic Alphabet characters for the UCS (n2419), (lire en ligne)
  • (de) Eemil Nestor Setälä, « Über die Transskription der finnisch-ugrischen Sprachen », Finnisch-ugrische Forschungen, vol. 1,‎ , p. 15-52 (lire en ligne)
  • (fi) Antti Sovijärvi et Reino Peltola, Suomalais-ugrilainen tarkekirjoitus, Helsinki, coll. « Helsingin Yliopiston Fonetiikan Laitoksen Julkuaisua / Publicationes Instituti Phonetici Universitatis Helsingiensis » (no 9), (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]