Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

K culbuté
 ʞ
 ʞ
Graphies
Capitale
Bas de casse ʞ

(minuscule : ʞ), appelé K culbuté, est une lettre latine additionnelle qui était utilisée dans l’écriture de certaines langues siouanes, principalement par James Owen Dorsey au XIXe siècle. Sa forme minuscule a été utilisée dans l’alphabet phonétique international pour représenter le clic vélaire avant 1970, et représente une articulation vélodorsale dans les extensions de l’alphabet phonétique international notant les troubles de la parole. Il s’agit de la lettre K culbutée, c’est-à-dire tournée à 180 degrés.


Utilisation[modifier | modifier le code]

James Owen Dorsey utilisait le « ʞ » dans ses travaux publiés pour noter le phonème [], une consonne tendue présente dans trois langues dhegiha, l'omaha-ponca, le quapaw et le kanza. Il emploie également cette lettre en l'osage [réf. souhaitée] mais de façon erronée car le // n'existe pas dans cette langue où il a une préaspirée [ʰk] comme correspondant.

Tadeusz Kowalski (en) utilise les symboles k culbuté ‹ ʞ › et g culbuté ‹ ᵷ › dans des textes karaïms en 1929, pour représenter les /t/ et /d/ prononcés [k], [g] devant [i]. Omeljan Pritsak les réutilise de la même façon dans un ouvrage sur le karaïm en 1959[1].

Dans l’alphabet phonétique international ‹ ʞ › a représenté le clic vélaire avant 1970, mais il n’y a pas de preuve qu’un tel son existe[2]. Dans les extensions de l’alphabet phonétique international notant les troubles de la parole, ‹ ʞ › représente une articulation vélodorsale.

Représentation informatique[modifier | modifier le code]

Le k culbuté peut être représenté par les caractères Unicode (alphabet phonétique international, latin étendu D) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
majuscule U+A7B0 U+A7B0 lettre majuscule latine k culbuté
minuscule ʞ ʞU+029E U+029E lettre minuscule latine k culbuté

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Németh 2011, p. 81–82.
  2. John Well, « An impossible sound », John Wells’s phonetic blog, 27 février 2008

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) James Owen Dorsey, « How the Rabbit Caught the Sun in a Trap: An Omaha Myth, obtained from F. LaFlèche », First Annual Report of the Bureau of Ethnology to the Secretary of the Smithsonian Institution 1879-’80,‎ , p. 581–583 (lire en ligne)
  • (en) James Owen Dorsey, « Omaha Sociology », Third Annual Report of the Bureau of American Ethnology to the Secretary of the Smithsonian Institution 1881-’82,‎ , p. 211–370 (lire en ligne), copie sur omahatribe.unl.edu.
  • (en) James Owen Dorsey, The Ȼegiha language, (lire en ligne)
  • (en) James Owen Dorsey, « A Study of Siouan Cults », Eleventh Annual Report of the Bureau of Ethnology to the Secretary of the Smithsonian Institution 1889-’90,‎ , p. 361–544 (lire en ligne)
  • (en) James Owen Dorsey, « Omaha Dwellings, Furniture, and Implements », Thirteenth Annual Report of the Bureau of Ethnology to the Secretary of the Smithsonian Institution 1891-’92,‎ , p. 269–294 (lire en ligne) (www.gutenberg.org et sur gallica.bnf.fr).
  • (en) James Owen Dorsey, « Siouan Sociology: A Posthumous Paper », Fifthteenth Annual Report of the Bureau of Ethnology to the Secretary of the Smithsonian Institution 1893-’94,‎ , p. 269–294 (lire en ligne) (www.unl.edu).
  • (en) Michael Everson, Denis Jacquerye et Chris Lilley, Proposal for the addition of ten Latin characters to the UCS, coll. « ISO/IEC JTC1/SC2/WG2, Document N4297 », (lire en ligne).
  • (de) Tadeusz Kowalski, Karaimische Texte im Dialekt von Troki, Kraków, coll. « Prace Komisji Orjentalistycznej Polskiej Akademji Umiejętności » (no 11), .
  • (en) Michał Németh, « A different look at Lutsk Karaim sound system (from the second half of the 19th century on) », Studia Linguistica Universitatis Iagellonicae Cracoviensis, no 128,‎ , p. 69–102 (présentation en ligne, lire en ligne).
  • (en) J. W. Powell, « Introductory », First Annual Report of the Bureau of Ethnology to the Secretary of the Smithsonian Institution 1879-’80,‎ , xi–xxxiii (lire en ligne).
  • (de) Omeljan Pritsak, « Das Karaimische », dans Jean Deny et al., Philologiae Turcicae Fundamenta, Wiesbaden, Steiner, , 318–340 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]