Ɯ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

M culbuté, U dans l’U
Image illustrative de l’article Ɯ
Graphies
Capitale Ɯ
Bas de casse ɯ
Lettre modificative
Utilisation
Écriture alphabet latin
Alphabets dan de l’Est, emberá chamí
Phonèmes principaux [ɯ]

Ɯ (minuscule ɯ), appelé M culbuté ou U dans l’U, est une lettre additionnelle utilisé dans l’écriture du dan de l’Est et de l’emberá chamí. Sa forme minuscule est identique à une ligature U-U ou à un m culbuté selon la police d’écriture. La forme de ‹ Ɯ, ɯ › basée sur la lettre cyrillique cha italique cursif ‹ ш › de l’alphabet mixte, dans lequel la majuscule ressemble à la minuscule agrandie ou à un cha majuscule ‹ Ш ›, était utilisée dans l'écriture du zhuang et du bouyei des années 1950 jusqu’au début des années 1980. Une forme du M culbuté ‹ ꟽ, ɯ › basée sur le M majuscule ‹ M › pour la majuscule et le M minuscule ‹ m › pour la minuscule était utilisée dans l’écriture du kanza, langues siouanes, par James Owen Dorsey.

Il ne faut pas la confondre avec la lettre M tourné épigraphique ‹ ꟽ › qui était utilisée en latin.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Vieux norrois[modifier | modifier le code]

La ligature uu a été utilisée en vieux norrois dans le manuscrit AM 227 fol. (en) du Stjórn (en), notamment selon Reidar Astås (no) dans son édition de 2009 pour par exemple Ok er hon ſꜳ̋ ɯ̋t au fo 50va[1],[2].

Alphabet maltais de Vassalli[modifier | modifier le code]

Mikiel Anton Vassalli utilise le m culbuté dans son Alfabeto Maltese (Alphabet maltais) publié en 1788. Vassalli remplace la lettre et plusieurs autres lettres par la suite dans ses alphabets maltais ultérieurs.

Alphabet phonotypique[modifier | modifier le code]

Description de la lettre ligature uu par Ellis en 1848, en anglais écrit avec l’alphabet phonotypique.

La ligature uu a été utilisé dans plusieurs versions de l’Alphabet phonotypique d’Isaac Pitman ou dans certains alphabet dérivés, notamment pour représenter une voyelle fermée postérieure arrondie [u] comme dans le mot ‹ fɯl › (fool) ou ‹ fɯd › (food).

Alphabet dialectal suédois[modifier | modifier le code]

La ligature uu ‹ ɯ › est utilisé dans l’Alphabet dialectal suédois de 1878 de Johan August Lundell pour représenter une voyelle fermée centrale arrondie [ʉ][3].

Alphabet phonétique ouralien[modifier | modifier le code]

La ligature uu ‹ ɯ › est utilisé dans l’Alphabet phonétique ouralien pour représenter une voyelle fermée centrale arrondie [ʉ][3].

Alphabet phonétique international[modifier | modifier le code]

Dans l’alphabet phonétique international, la graphie minuscule [ɯ] est un symbole représentant une voyelle haute postérieure non arrondie. Ce symbole a déjà cette valeur dans le tableau de l’API de 1905.

Dan de l’Est[modifier | modifier le code]

En dan de l’Est, écrit avec l’orthographe de 2014, ‹ ɯ › est utilisé pour représenter la voyelle haute postérieure non arrondie [ɯ][4].

Emberá chamí[modifier | modifier le code]

En emberá chamí, selon l’orthographe proposé en 2013, ‹ ɯ › est utilisé pour représenter la voyelle haute postérieure non arrondie [ɯ][5].

Kanza[modifier | modifier le code]

James Owen Dorsey utilise le m culbuté pour représenter un consonne entre le [m] et le [b][6].

M culbuté majuscule dans « A study of Siouan cults » de James Owen Dorsey, 1894, p. 367.

Bouyei et Zhuang[modifier | modifier le code]

Lettres Ɯ majuscules et minuscules tel que dans certains documents zhuang et bouyei.

En bouyei et en zhuang, Ɯ représentait la voyelle haute postérieure non arrondie [ɯ] et fut remplacée en 1982 par la lettre W en zhuang et par la lettre E en bouyei.

Graphie[modifier | modifier le code]

La graphie de cette lettre est une altération de la forme minuscule de la lettre M (m), retournée.

Variantes et formes[modifier | modifier le code]

Formes du M culbuté
Majuscule Minuscule Description
Latin letter turned M (form 1).svg Formes avec la majuscule basé sur la minuscule.
Latin letter turned M (form 2).svg Formes avec la majuscule similaire à la lettre cyrillique cha ‹ Ш ›, utilisées en bouyei et zhuang avant 1982.
Latin letter turned M (form 3).svg Formes avec la majuscule basée sur un M majuscule tourné, similaire à une des formes de lettre latine M tourné épigraphique.
Latin letter UU.svg Formes avec la majuscule composé de deux U majuscule ligaturés, utilisés dans certaines versions de l’Alphabet phonotypique ou ses dérivés.
Formes de la minuscule
Latin small letter uu.svg Forme dessinée comme une lettre à part entière dans une police similaire à Times New Roman, avec les empattements à gauche des débuts de tracés supérieurs, comme un ligature uu.
Close back unrounded vowel (vector).svg Forme dessinée comme un m culbuté dans une police similaire à Times New Roman, avec les empattements à gauche et à droite des fins de tracés inférieurs (supérieurs, après avoir culbuté le glyphe).
Latin small letter uu in italic.svg Forme italique dessinée avec un trait de début et trait de fin similaire qui, selon le style de la police de caractère, peut être à la fois un m culbuté ou une ligature uu.

Représentation informatique[modifier | modifier le code]

Le M culbuté peut être représenté par les caractères Unicode (Latin étendu B, Alphabet phonétique international) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
majuscule Ɯ ƜU+019C U+019C lettre majuscule latine m culbuté
minuscule ɯ ɯU+026F U+026F lettre minuscule latine m culbuté

Le Medieval Unicode Font Initiative (en) (MUFI) fait la distinction entre le m culbuté et la ligature uu, et utilise les caractères à usage privé U+E8C6, U+E8C7 pour la ligature uu (uniquement dans les polices compatible avec le codage MUFI).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (cmi + es) Daniel Aguirre Licht, Rubén González Vélez et Macario Panchí Carupia, Karta ẽbẽra beɗea ɓɯ kawabiy ita, Manual de enseñanza y escritura ẽbẽra-chamí, Gerencia Indígena, Gobernación de Antioquia, (ISBN 978-958-8683-56-0, lire en ligne)
  • (en) James Owen Dorsey, A study of Siouan cults, Washington, Smithsonian Institution, Bureau of Ethnology, Government Printing Office, (lire en ligne)
  • (en) Alexander John Ellis (dir.), « Orijin and ᶙs ov Ƌɛ Fɷnetic Alfabet », Ƌɛ Fɷnetic Jurnal, no 1,‎ , p. 4-31 (lire en ligne)
  • (sv) Manne Eriksson, Svensk ljudskrift 1878–1960 : En översikt över det svenska landsmålsalfabetets utveckling och användning huvudsakligen i tidskriften Svenska Landsmål, Stockholm, P. A. Norstedt & Söner, (lire en ligne)
  • (en) International Phonetic Association, Handbook of the International Phonetic Association : a guide to the use of the International Phonetic Alphabet, Cambridge, UK ; New York, NY, Cambridge University Press, , 204 p. (ISBN 978-0-521-63751-0 et 0521637511, lire en ligne)
  • Medieval Unicode Font Initiative, « Pipeline for v. 4.0 of the MUFI character recommendation », sur folk.uib.no, (consulté le )
  • Gué Nestor, Kpan Joséphine, Vydrin Valentin et Zeh Emmanuel, Syllabaire dan de l’Est Livre d’enseignants, Man – Abidjan, Pȁbhɛ̄nbhȁbhɛ̏n - EDILIS, (ISBN 978-2-8091-0147-8, lire en ligne)

Lien interne[modifier | modifier le code]