Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Crystal128-fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.

G insulaire
Tracé du G insulaire
Tracé du G insulaire
Graphies
Capitale
Bas de casse
Utilisation
Alphabets vieil anglais, vieil irlandais
Phonèmes principaux [ɣ]

Le G insulaire, en bas-de-casse, en capitale (image : Insular G.GIF) est une forme de la lettre G utilisée dans l’écriture du vieil anglais et du vieil irlandais. Elle est utilisée comme symbole phonétique par les linguistes gallois et irlandais pour représenter la consonne fricative vélaire voisée [ɣ].

Historique[modifier | modifier le code]

L’alphabet latin est importé en Irlande avec les écrits du christianisme, puis est transmis par les missionnaires chrétiens irlandais aux Anglo-Saxons, remplaçant progressivement l’alphabet runique. La lettre « G » est ainsi tracée dans les textes en vieil anglais et vieil irlandais dès le VIIIe siècle ; on reconnaît encore l’œil d’un « g » de la graphie onciale. Sous la plume des scribes anglais, elle évolue vers une nouvelle lettre, le yogh (« ȝ » en bas de casse, « Ȝ » en lettre capitale).

Codage informatique[modifier | modifier le code]

Le G insulaire bas de casse a été introduit dans l’Unicode lors de sa révision 4.1 (mars 2005) dans le bloc des « Suppléments phonétiques », en tant que notation phonétique de l’ancien irlandais. Il a été suppléé dans l’Unicode 5.1 (avril 2008) de la lettre capitale, et du G insulaire culbuté ‹ Ꝿ ꝿ ›, dans le bloc « Latin étendu D ».

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale U+A77D U+A77D lettre majuscule latine g insulaire
minuscule U+1D79 U+1D79 lettre minuscule latine g insulaire

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Everson, On the derivation of YOGH and EZH, (lire en ligne)
  • (en) Michael Everson, Proposal to encode one Irish phonetic letter in the UCS (N2641), (lire en ligne)
  • (en) Michael Everson, Proposal to add Latin letters and a Greek symbol to the UCS (N3122), (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]