Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Antisigma, C inversum
 
 
Graphies
Capitale
Bas de casse
Utilisation
Alphabets latin (uniquement à l’époque claudienne)
Phonèmes principaux /bs/, /ps/

(minuscule ), appelée antisigma ou C inversum, est une lettre additionnelle utilisée en latin à l’époque claudienne ou dans des inscriptions épigraphiques comme abréviation de mulieris.

Utilisation[modifier | modifier le code]

L’antisigma fait partie des lettres claudiennes, portant ce nom car elles ont été inventées par Claude. Elle remplaçait les séquences de lettres BS et PS, comme la lettre X remplaçait les séquences CS ou GS[1].

Dans les inscriptions épigraphiques, le C inversum est utilisé pour Gaia le plus souvent dans l’abréviation Ↄ.L. = Gaiae libertus, liberta (= mulieris libertus, liberta) [2].

Le C inversum est aussi une forme du symbole romain de centurie ‹ 𐆛 ›[3] utilisé pour l’abréviation de centurio, conductor, coronarum[4].

Représentation informatique[modifier | modifier le code]

L’antisigma peut être représenté avec les caractères Unicode (formes numérales) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale U+2183 U+2183 lettre majuscule latine antisigma
minuscule U+2184 U+2184 lettre minuscule latine antisigma

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) George Davis Chase, « The Origin of Roman Praenomina », Harvard Studies in Classical Philology, vol. 8,‎ , p. 103-184 (JSTOR 310491, lire en ligne)
  • (en) Michael Everson, Additional signature mark characters for the UCS (no N1748), (lire en ligne)
  • (en) Michael Everson, Proposal to add Claudian Latin letters to the UCS (no ISO/IEC JTC1/SC2/WG2 N2960R2, L2/05-193R2), (lire en ligne)
  • Friedrich Georg Mohl, Introduction à la chronologie du latin vulgaire; étude de philologie historique, Paris, E. Bouillon, (lire en ligne)
  • (en) Veronika Nikitina, « Claudian letters. Attempted spelling reform and its effects », dans Standardisation and Variation in Latin Orthography and Morphology (100 BC – AD 100) (thèse de Ph.D.), Sub-Faculty of Classical Languages and Literatureand Wolfson College, University of Oxford, (lire en ligne)
  • (en) Harry Thurston Peck, Harper’s Dictionary of Classical Literature and Antiquities, vol. 1, New York, Harper, , 620 p. (lire en ligne)
  • (en) David J. Perry, Proposal to Add Additional Ancient Roman Characters to UCS (no L2/06-269), (lire en ligne)
  • Franz Steffens, « Les abréviations dans l’écriture latine », dans Paléographie latine : 125 Fac-similés en phototypie, accompagnés de transcriptions et d'explications avec un exposé systematique de l'histoire de l'écriture latine. Paris 1910. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :