Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Crystal128-fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.

E dans l’a culbuté
   
Graphies
Bas de casse
Utilisation
Alphabets alphabet phonétique ouralien, transcription de Bremer, transcription Teuthonista

(uniquement en minuscule), appelé e dans l’o culbuté, est une lettre additionnelle de l’alphabet latin qui est utilisée dans l'alphabet phonétique ouralien, dans la transcription phonétique d’Otto Bremer et la transcription Teuthonista. Elle est composée d’un e dans l’o culbuté à 180° ‹ œ › ou couché à 90° ‹ œ ›.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Dans l’alphabet phonétique ouralien, e dans l’o culbuté ‹  › est un symbole utilisé pour représenter une voyelle mi-ouverte antérieure à la prononciation réduite, l’e dans l’o ‹ œ › représentant une voyelle mi-ouverte antérieure et les voyelles culbutées (ou couchées à 90°) indiquant une prononciation réduite.

En 1898, Otto Bremer utilise l’e dans l’o culbuté ‹  › dans la deuxième version de sa transcription phonétique[1].

Dans la transcription Teuthonista, e dans l’o culbuté ‹  › représente une voyelle moyenne antérieure à la prononciation réduite[2].

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

Le e dans l’o culbuté peut être représenté avec les caractères Unicode (Extensions phonétiques) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
minuscule U+1D14 U+1D14 lettre minuscule latine e dans l’o

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bremer 1898, p. 6, 11–12.
  2. Möhn 1964, p. 22.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Otto Bremer, Zur Lautschrift, Leipzig, Breitkoff und Härtel, coll. « Sammlung kurzer Grammatiken deutscher Mundarten » (no 1 (annexe)), (lire en ligne)
  • (en) Finland, Ireland, Norway, Uralic Phonetic Alphabet characters for the UCS, (lire en ligne)
  • (de) Martin Heepe, Lautzeichen und ihre Anwendung in verschiedenen Sprachgebieten, Berlin, Reichsdruckerei,
  • (de) Dieter Möhn, « Die Lautschrift der Zeitschrift „Teuthonista“. Ihre Bewährung und Erweiterung in der deutschen Mundartforschung, 1924‒1964 », Zeitschrift für Mundartforschung, no 31,‎ , p. 21–41
  • (fi) Reino Peltola et Antti Sovijärvi, Suomalais-ugrilainen tarkekirjoitus, Helsinki, coll. « Helsingin Yliopiston Fonetiikan Laitoksen Julkuaisua / Publicationes Instituti Phonetici Universitatis Helsingiensis » (no 9), (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]