Barre oblique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Slash.
Barre oblique
/
Graphies
Graphie /
Codage
Nom Barre oblique
Unicode U+002F
Bloc Commandes C0 et latin de base

La barre oblique « / » est un caractère typographique. Elle se distingue de la barre oblique inversée « \ » qui penche en arrière.

En informatique[modifier | modifier le code]

  • Avec l'arobase et le tilde, la barre oblique / (slash en anglais) est l'un des symboles les plus utilisés sur Internet, puisque la double barre oblique est à la tête de l'URI, après l'indication du protocole utilisé (ainsi, pour l'http, on notera : http://).
  • C'est aussi, sous certains systèmes d'exploitation, le caractère qui distingue les différents dossiers d'un chemin. Par exemple, dans /bin/foo, les barres obliques montrent que « foo » est contenu dans « bin ».
  • Il a aussi été utilisé, sous d'autres systèmes d'exploitation, pour annoncer une commande JCL, ou encore pour séparer les paramètres d'une telle commande.

En mathématiques[modifier | modifier le code]

La barre oblique tient lieu de barre de fraction lorsque la fraction est écrite de manière linéaire. Elle apparaît pour la première fois vers le milieu du XIIe siècle, dans des recueils algébriques arabes (soit maghrébins, soit andalous)[1].

Autres usages[modifier | modifier le code]

Ce symbole est également utilisé dans des expressions alternatives telles que « et / ou ». On le rencontre aussi parfois utilisé à la place du trait d'union dans des expressions composées telles que « cuisine/salle à manger ».

Les imprimeurs du XVe au XVIe siècle ont utilisé cet artifice pour abréger certains groupes de caractères (voir abréviations pour plus de détails).

En russe, ce symbole sert d'abréviation (ж/д pour железная дорога « chemin de fer » ou железнодорожный « ferroviaire »), en concurrence avec les parenthèses (les premières machines à écrire bon marché n'avaient pas de parenthèses, l'usage est resté), ou dans les adresses de bâtiments formant un angle avec une autre rue (par exemple, le lycée français de Moscou est à l'adresse Спасоналивковский 1-й пер., 12/16, soit au 12 de la rue 1re Spassonalivkovski et au 16 d'une rue sécante). Les deux premiers usages, quoique refusés par la typographie officielle du russe, restent très vivants.

Ce symbole est également utilisé comme diacritique, par exemple dans le Ø (et la minuscule ø) nordique ; on dit qu'il s'agit d'une barre oblique inscrite.

La barre oblique peut aussi figurer en bas et à droite d'un document comprenant plusieurs pages, entre deux séries de points de suspension (.../...) et sans indication de pagination, pour indiquer que le document se poursuit.

Il est souvent utilisé pour écrire des dates de façon plus condensé, ainsi, le 28 janvier 2013 s'écrira, en français, 28/01/2013.

La barre oblique est aussi parfois utilisées pour les formes tronquées, notamment pour la féminisation : les étudiant/e/s, les contrôleur/euse/s, ce qui est généralement déconseillé[2] à part dans les documents types avant que ceux-ci ne soient remplis et qu’une seule des deux formes ne soient utilisées[3].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chancellerie fédérale de la Confédération suisse, Guide de formulation non sexiste,‎ 18 avril 2006 (lire en ligne)
  • Pierrette Vachon-l’Heureux, « Féminisation des titres et des textes », Correspondance, vol. 10, no 2,‎ novembre 2004 (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :