E (lettre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir E.
Ne pas confondre avec la lettre grecque epsilon « ε », la lettre cyrillique « э », le symbole euro « € », le symbole d'appartenance « ∈ » ou le quantificateur d'existence « ∃ ».
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
E
Image illustrative de l'article E (lettre)
Graphies
Capitale E
Bas-de-casse e
Lettre modificative ᵉ, ᴱ, ₑ
Diacritique suscrite ◌ͤ
Utilisation
Alphabets Latin
Ordre 5e
Phonèmes principaux /ɛ/, /e/, /ø/, /œ/, /ə/...

E est la 34eme lettre des alphabets latin et étrusque, ainsi que leur deuxième voyelle. Il s'agit également de l'écriture capitale de l'epsilon de l'alphabet grec ainsi que du Ye de l'alphabet cyrillique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Proto-semiticE-01.png Phoenician he.png Epsilon uc lc.svg EtruscanE.svg RomanE-01.png
Proto-sinaïtique « He » phénicien Epsilon grec E étrusque E romain
Évolution probable du graphème
Évolution du tracé de la lettre

Diacritiques et ligatures[modifier | modifier le code]

La lettre E peut être munie de diacritiques dans l'écriture d'un certain nombre de langues utilisant l'alphabet latin :

Il existe également une ligature de la lettre A avec la lettre E, Æ/æ, utilisée en danois, en féringien, en islandais, en norvégien et parfois en français.

Il existe aussi une ligature du O avec le E : Œ/œ. Quelques mots français qui l'utilisent sont sœur, cœur, œil, bœuf, œuf, œsophage, fœtus...

Français[modifier | modifier le code]

  • Le E est la 5e lettre et la 2e voyelle de l'alphabet français.
  • La lettre E est la lettre la plus présente en français. Sa fréquence d'utilisation dans une phrase, un paragraphe ou un texte est de deux à trois fois plus élevée que les autres voyelles qui elles-mêmes sont de cinq à dix fois plus fréquemment utilisées que les consonnes.
  • Cette lettre sert à noter des sons vocaliques nettement distincts :
    • le /e/ fermé, comme dans athée, beauté, santé, qui porte souvent l'accent aigu, ou lorsqu'il est suivi d'un z comme dans assez, chez, mangez...
    • le /ε/ ouvert, comme dans accès, bête, sel, qui peut porter l'accent grave, l'circonflexe ou aucun accent.
    • le /ə/ caduc, comme dans le et venir, mais qui souvent ne se prononce pas (une, soierie).
  • Cette lettre, associée à d'autres, sert à noter d'autres sons vocaliques qui n'ont pas de lettre propre :
    • la voyelle nasale [ã], lorsqu'il est suivi d'un n, comme dans vendredi et souvent ou d'un m, comme dans trembler, tempête ou emmener.
    • la voyelle nasale [ɛ̃], dans la suite i+e+n en fin de mot, comme dans chien ou tiens ; mais aussi e+n dans des exemples rares, comme Benjamin ou banyulenc.
    • la voyelle [ø] ou [œ], lorsque le e est suivi d'un u, comme dans peur ou peu.
    • la voyelle [ε], lorsqu'il est suivi d'un i, comme dans neige ou d'un y, comme dans poney.
    • la voyelle [ε], lorsqu'il est suivi de -il, comme dans pareil ou -ille, comme dans abeille.
    • Attention qu'il existe des exceptions.
  • La lettre e suivie de plusieurs consonnes ou d'un x se prononce souvent [ε], mais cela dépend des cas :
    • devant une consonne double :
      • [a] devant certains doubles m, comme dans femme et lorsque le double m sert à former le suffixe adverbial -emment, comme dans consciemment, évidemment, fréquemment...
      • [ɑ̃] devant certains doubles m et doubles n, comme dans emmener,ennui...
      • [e] le plus souvent lorsque la lettre e débute le mot, comme dans ecclésiastique, effet, ellipse, emmenthal...
      • [ε] dans la plupart des autres cas, comme dans bavette, belle, flemme, impeccable, mienne, presse, steppe, terre...
    • devant plusieurs consonnes différentes :
      • [ɑ̃] dans la plupart des cas si la première consonne est un n ou un m suivi de b ou p, comme dans enclave, vendre, embrun, tempérament...
      • [ə] devant deux consonnes si la première n'est ni un n ni un m et que la seconde est un h, un l ou un r, comme dans recherché, replié, recroquevillé...
      • [e] dans certains cas particuliers, notamment lorsque la seconde consonne est un h muet, comme dans menhir.
      • [ε] dans la plupart des autres cas, comme dans anecdote, elfe, espace, ethnie, hebdomadaire, sergent, persuadé...
    • [ε] lorsque la lettre suivante est un x, comme dans exécution, exemple, réflexe...

Sciences[modifier | modifier le code]

Codage[modifier | modifier le code]

Informatique[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Fichier audio
E en code morse
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Autres[modifier | modifier le code]

Signalisation Langue des signes Écriture
Braille
Pavillon Sémaphore française québécoise
ICS Echo.svg Semaphore Echo.svg LSF LettreE.jpg LSQ e.jpg Braille E5.svg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :