Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
G virgule souscrite
   
Graphies
Capitale
Bas-de-casse
Utilisation
Écriture alphabet latin

(minuscule : ), appelé G virgule souscrite, était un graphème qui a été utilisée dans une grammaire du latgalien de 1928[1]. Il s'agit de la lettre G diacritée d'une virgule souscrite.

Il est utilisé en letton mais dans la pratique les caractères codés pour G cédille sont utilisés pour le représenter pour des raisons techniques historiques. Ce dernier a sa cédille remplacée par une virgule souscrite sous la majuscule et une virgule culbuté suscrite sur la minuscule dans plusieurs fontes adaptées au letton.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

Le G virgule souscrite peut être représenté avec les caractères Unicode (latin de base, diacritiques) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale GU+0047◌̦U+0326 U+0047
U+0326
lettre majuscule latine g
diacritique virgule souscrite
minuscule gU+0067◌̦U+0326 U+0067
U+0326
lettre minuscule latine g
diacritique virgule souscrite

Pour le letton, dans la pratique, G virgule souscrite peut être représenté avec les caractères Unicode représentant aussi le G cédille ‹ Ģ ģ › avec les fontes adaptées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andronovs, Leikuma 2009

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aleksandrs Eisuļs et Juoņs Silinīks. Latgalīšu volūda (Etimologija), Novosibirsk : Taisneiba, 1928.
  • Aleksejs Andronovs, Lidija AndronovsLeikuma, « Par latgaliešu rakstu jeb literārās valodas pareizrunas kopšanu », Baltu filoloģija XVIII (1/2), 2009, pp. 5-14. ([1]
  • Juris Cibuļs, « Ieskats latgaliešu ābecēs lietotajā rakstībā », Latgalistikys kongresu materiali I (=Proceedings of the congress on latgalistics I), 19-20 septembre 2008, 2009, pp. 17-30. (lire en ligne)