I sans point

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Crystal128-fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.

I sans point
I ı I ı
Graphies
Capitale I
Bas de casse ı
Utilisation
Alphabets azéri, chipewyan, dogrib, esclave, gagaouze, kazakh, krymtchak, tatar, tatar de Crimée, turc, turk du Khorassan, zazaki
Phonèmes principaux /ɯ/
I avec et sans point en capitale et bas-de-casse

Le I (minuscule : ı), appelé I sans point, est un graphème utilisé comme lettre à part entière dans l’écriture de langues turciques : azéri, gagaouze, kazakh, krymtchak, tatar, tatar de Crimée, turc, turk du Khorassan ; dans l’écriture de certaines langues athapascanes : chipewyan, dogrib, esclave ; et dans l’écriture du zazaki. Il s’agit de la lettre I sans signe diacritique point suscrit autant sur la majuscule que sur la minuscule.

Utilisation[modifier | modifier le code]

En turc, la lettre I (minuscule : ı) représente une voyelle fermée postérieure non arrondie (/ɯ/). Elle ne porte pas de point, ni en capitale, ni en bas-de-casse.Exemple :


En français, Jean-Marie Ragon (1781-1862) a proposé de « dépointer » le i pour le transformer en ı lorsqu’il ne se prononçait pas ou ne formait pas une diphtongue graphique avec la voyelle précédente (par exemple ai prononcé è)[1]. Ainsi bataille devenait bataılle[2]. Le mot oignon devenait oıgnon : les rectifications de 1990 proposeront d’écrire ognon.

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

Le I sans point peut être représenté avec les caractères Unicode suivants (latin de base, latin étendu A) :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale I IU+0049 U+0049 lettre majuscule latine i
minuscule ı ıU+0131 U+0131 lettre minuscule latine i sans point

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Ragon (1781-1862), Journal grammatical, littéraire et philosophique de la langue française et des langues en général, t. 3, 1836, page 201 note 1 ; page procurée par Gallica : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6138790k/f218.image .
  2. Bertrand 2013, p. 75

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Michel Bertrand, Le Point du I : précis d’érudition pointilleuse, Imago, , 139 p., 21 cm (ISBN 978-2-84952-613-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]