Alt codes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’informatique
Cet article est une ébauche concernant l’informatique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les méthodes de saisie par numéro de caractère ou combinaisons de touche Alt, dites Alt codes, permettent de saisir les caractères non disponibles au clavier, sur plusieurs systèmes informatiques, dont DOS et Microsoft Windows. Elles consistent donc à taper des combinaisons de touches. Pour cela, les utilisateurs doivent se référer à des tables de codes qui fournissent la correspondance entre le caractère voulu et le numéro à saisir.

La méthode de saisie utilise la touche Alt et les points de code décimaux des pages de code. Elle se différencie des méthodes définies par l'ISO/CEI 14755 où les points de code hexadécimaux Unicode sont utilisés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette notion a été introduite avec le BIOS des ordinateurs personnels. Elle a été enrichie avec l'introduction de Windows, lors d'un changement de codage des caractères.

Utilisation sous Windows[modifier | modifier le code]

Dans les systèmes d'exploitation Microsoft Windows, les symboles et caractères accentués non dessinés sur le clavier peuvent être insérés dans un texte en combinant la touche Alt maintenue, pendant que l'on saisit un numéro sur le pavé numérique du clavier. Pour certains claviers sans pavé numérique, il faut maintenir les touches Fn + Alt et entrer le numéro. Le numéro correspond au symbole ou caractère voulu. Pour connaître les numéros à utiliser avec la touche Alt, il faut donc se référer à une table de caractères. Celle-ci est fixée selon des normes informatiques. Communément, la table de référence est désignée page de code 437 aux États-Unis, page de code 850 en Europe occidentale, ou toute page paramétrée sur l'ordinateur selon ses paramètres régionaux. Elles comportent chacune 255 symboles ou caractères. Pour la saisie des caractères de 128 à 255, Windows utilise la table de caractères permettant d'accéder à un sous-ensemble local.

Pour un même environnement linguistique, il existe des variantes de la table commune dite table OEM[1]. Par exemple, la table de caractères Windows-1252 (parfois confondue avec ISO 8859-1) est utilisée quand le numéro saisi commence par un zéro. Ce « 0 » initial est important : en effet, sans ce zéro, Windows utilise la page de code 437 ou la page de code 850 de MS-DOS. Ainsi si la séquence Alt + 0128 affiche le signe lorsque l'environnement utilise la page de code 1252, Alt + 128 affiche le signe Ç des pages de code 437 ou 850.

Ces méthodes sont limitées aux 255 symboles contenus dans les pages de code, alors qu'Unicode définit des dizaines de milliers de caractères. Une variante de Alt codes, dite Alt-X codes, est conforme à l'ISO/CEI 14755. Elle peut s'utiliser avec les éditeurs de texte WordPad et Microsoft Word 2002/2003 pour Windows ; la combinaison Alt + X convertira un nombre hexadécimal saisi dans le caractère correspondant. Internet Explorer ne permet pas d'utiliser cette fonctionnalité. Sous Microsoft Word 2007 (français), il faut presser Alt + C au lieu de Alt + X. Internet Explorer n'est pas compatible avec cette variante : il ne permet pas de saisir des valeurs d'entités décimales supérieures à 255.

Liste des Alt codes de la page de code 850[modifier | modifier le code]

Voici une liste des premiers Alt codes[2] :

  • De 1 à 31 : ☺☻♥♦♣♠•◘○◙♂♀♪♫☼►◄↕‼¶§▬↨↑↓→←∟↔▲▼
  • De 32 à 50 : !"#$%&'()*+,-./012
  • De 51 à 100 : 3456789:;<=>?@ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ[\]^_`abcd
  • De 101 à 127 : efghijklmnopqrstuvwxyz{|}~⌂
  • De 128 à 150 : ÇüéâäàåçêëèïîìÄÅÉæÆôöòû
  • De 151 à 175 : ùÿÖÜø£Ø׃áíóúñѪؿ®¬½¼¡«»
  • De 176 à 200 : ░▒▓│┤ÁÂÀ©╣║╗╝¢¥┐└┴┬├─┼ãÃ╚
  • De 201 à 254 : ╔╩╦╠═╬¤ðÐÊËÈıÍÎÏ┘┌█▄§Ì▀ÓßÔÒõÕµþÞÚÛÙýݯ´­±‗¾¶§÷¸°¨·¹³²■ 

La combinaison Alt + 255 affiche une espace insécable.

Utilisation sous Linux et Unix[modifier | modifier le code]

La console Linux permet d'utiliser les Alt codes de la même manière que Windows, à travers le BIOS. Cette fonctionnalité n'est pas disponible en mode graphique ; la méthode de saisie dans un terminal GNOME est conforme à l'ISO/CEI 14755.

Méthodes d’entrée Unicode[modifier | modifier le code]

Article détaillé : ISO/CEI 14755.
  • Dans l'éditeur Vim, la combinaison Ctrl + V u, puis nombre hexadécimal, permet de saisir un caractère Unicode.
  • Sous OS X et dans Mac OS 8.5 et suivants : il faut choisir la méthode de saisie Unicode Hex Input. La combinaison se fait en pressant la touche Option et en saisissant les 4 chiffres hexadécimaux du point de code Unicode[3].
  • Sous GNOME, maintenir la touche U tout en tapant le numéro Unicode. Les anciennes versions nécessitent de maintenir Ctrl et Maj en plus de la touche U (dans les faits cette dernière combinaison est très peu pratique, étant donné que le U est l'une des lettres les plus éloignées des touches Ctrl et Maj, celles de gauche comme celles de droite).

Autres méthodes de saisie[modifier | modifier le code]

Une variété de méthodes de saisie basées sur la numérotation des caractères qui ne s'appellent pas Alt codes est fournie par de nombreux logiciels.

Limitations[modifier | modifier le code]

Certaines de ces méthodes de saisie présentent des limitations. Par exemple, certaines méthodes limitent la saisie à quatre chiffres hexadécimaux, ce qui interdit de saisir des codes de caractères s'écrivant sur cinq chiffres hexadécimaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Taper et afficher les accents et les signes diacritiques, sur le site windowshelp.microsoft.com
  2. Alt Codes, sur le site alt-codes.net
  3. (en) Taper des caractères spéciaux et accentués, sur le site mac.sillydog.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • ISO/CEI 14755, Méthodes de saisie de caractères du répertoire de l'ISO/CEI 10646 à l'aide d'un clavier ou d'autres unités d'entrée.

Liens externes[modifier | modifier le code]