Ɵ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir O barré.
O rayé, O barré
Image illustrative de l'article Ɵ
Graphies
Capitale Ɵ
Bas-de-casse ɵ
Lettre modificative
Utilisation
Alphabets alphabet africain de référence, API, dan
Phonèmes principaux /ɵ/

Ɵ (minuscule ɵ), appelé O rayé ou O barré, est une lettre additionnelle qui fait partie de l'alphabet turcique uniforme et était utilisé tatar ou du touvain. Il fait partie de l'alphabet africain de référence, et est utilisé en dan au Libéria. La lettre est formée d'un O diacrité par une barre horizontale inscrite.

Terminologie[modifier | modifier le code]

L’O rayé est aussi appelé « O barré » comme dans la traduction française des noms de caractères Unicode pour la version française d’ISO/IEC 10646. Cette traduction ne pratique pas toujours la distinction entre barré et rayé[1]. Une source d’erreur est la confusion de traduction de l’anglais o bar par « o barré », lequel correspond à o slash. L’extrait suivant de la Liste des noms[2] montre les traductions par comparaison des quatre points de code concernés. Le contenu de toutes les colonnes est d’origine, sauf les glyphes qui pour l’original sont générés par le logiciel de mise en page.

00D8 Ø lettre majuscule latine o barré obliquement = o coticé
00F8 ø lettre minuscule latine o barré obliquement = o coticé
019F Ɵ lettre majuscule latine o tilde médian = o barré, o barre
0275 ɵ lettre minuscule latine o barré = o barre

Utilisation[modifier | modifier le code]

La lettre O rayé est utilisée en dan au Liberia. Elle peut être diacritée avec un accent indiquant le ton, par exemple : ɵ́, ɵ̀, ɵ̂.

Alphabet phonotypique[modifier | modifier le code]

Le o barré ‹ Ɵ ɵ › est utilisé dans l’alphabet phonotypique d’Isaac Pitman de 1845[3] et y représente une voyelle mi-ouverte postérieure arrondie [ɔ], par exemple dans le mot caught [ˈkʰɔːt][4].

Alphabet phonétique international[modifier | modifier le code]

Le o barré ‹ ɵ › et l’epsilon fermé ‹ ʚ › ont été utilisés par certains linguistes allemands, dont notamment Wilhelm Viëtor (de) en 1899[5], comme alternative aux symboles de l’alphabet phonétique international, respectivement, o barré diagonalement ‹ ø › pour une voyelle mi-fermée centrale arrondie et e dans l’o ‹ œ › pour une voyelle mi-ouverte antérieure arrondie. Ces deux symboles sont admis comme symboles alternatifs par l’Association phonétique internationale[6],[7] durant plusieurs années au début du XXe siècle.

Le o barré ‹ ɵ › est ensuite utilisé dans l'alphabet phonétique international pour transcrire la voyelle mi-fermée centrale arrondie, voyelle entre o et ø ; celle-ci pouvant aussi être transcrite [ö][3]. Le o barré devient le symbole officiel de cette voyelle en 1993[8]


Représentation informatique[modifier | modifier le code]

Cette lettre possède les représentations Unicode suivantes :

forme représentation chaîne
de caractères
points de code identifiant Unicode traduction française non normative
capitale Ɵ ƟU+019F U+019F LATIN CAPITAL LETTER O WITH MIDDLE TILDE lettre majuscule latine o tilde médian
minuscule ɵ ɵU+0275 U+0275 LATIN SMALL LETTER BARRED O lettre minuscule latine o barré

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La distinction est maintenue pour l’L et le C : U+0141 LETTRE MAJUSCULE LATINE L BARRÉ contre U+023D LETTRE MAJUSCULE LATINE L RAYÉ ; U+023B LETTRE MAJUSCULE LATINE C BARRÉ contre U+A792 LETTRE MAJUSCULE LATINE C RAYÉ.
  2. ListeDesNoms-9.beta6-ansi.txt. Ce fichier est la traduction française de la NamesList d’Unicode (téléchargeable sur le site d’Unicode), et son contenu est aussi consultable dans la version française des tableaux de caractères d’ISO/IEC 10646, dont la ListeDesNoms est le code source. Cf. l’encadré où se situe le lien de téléchargement.
  3. a et b Pullum et Ladusaw 1996, p. 134.
  4. Pitman 1845.
  5. Viëtor 1899, p. 3.
  6. Passy 1904, p. 65.
  7. Passy 1909, p. 76.
  8. IPA 1993, p. 33.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) International Phonetic Association, « Council actions on revisions of the IPA », Journal of the International Phonetic Association, vol. 23, no 1,‎ , p. 32-34 (DOI 10.1017/S002510030000476X)
  • Paul Passy, « desiːzjɔ̃ dy kɔ̃ːsɛːj », lə mɛːtrə fɔnetik, vol. 19, no 4,‎ , p. 64‒65
  • Paul Passy, « desiːzjɔ̃ dy kɔ̃ːsɛːj », lə mɛːtrə fɔnetik, vol. 24, no 5‒6,‎ , p. 74‒76
  • (en) Isaac Pitman, « Completion of the Phonotypic Alphabet », The Phonotypic Journal, 5 Nelson Place, Bath, Phonographic Institution, vol. 4, no 42,‎ , p. 105-106 (lire en ligne)
  • Geoffrey K. Pullum et William A. Ladusaw, Phonetic Symbol Guide, Chicago ; London, The University of Chicago Press, (ISBN 0-226-68535-7)
  • (de) Wilhelm Viëtor, Deutsches Lesebuch in Lautschrift (zugleich in der amtlichen Schreibung), vol. 1, Leipzig, B.G. Teubner, (lire en ligne)
  • (de) Wilhelm Viëtor, Deutsches Lesebuch in Lautschrift (zugleich in der amtlichen Schreibung), vol. 2, Leipzig, B.G. Teubner, (lire en ligne)
  • (de) Wilhelm Viëtor, Deutsches Lesebuch in Lautschrift (zugleich in der amtlichen Schreibung), vol. 1, Leipzig, B.G. Teubner, (lire en ligne)
  • (de) Wilhelm Viëtor et Ernst A. Meyer, Deutsches Aussprachewörterbuch, O. R. Resiland, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]