Ÿ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Y tréma
Ÿ ÿ Ÿ ÿ
Graphies
Capitale Ÿ
Bas-de-casse ÿ
Utilisation
Alphabets allemand, français, hongrois, grec, tlingit, paunaka

Ÿ (minuscule : ÿ), appelé Y tréma, est une lettre additionnelle de l’alphabet latin, utilisée dans les alphabets allemand, français, hongrois, tlingit et paunaka, ou dans la transcription du grec. Il s’agit de la lettre Y diacritée d’un tréma.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Allemand[modifier | modifier le code]

En nouveau haut-allemand primitif (de), le son [iː] est parfois écrit « ij », correspondant à « ii » mais en évitant le doublement de la lettre « i ». Ce « ij » ressemble graphiquement à « ÿ » et peut parfois être remplacé par cette lettre. Cette graphie conduit à l'usage du « y » dans les dialectes alémaniques pour représenter le son [iː] (par exemple Schwyz, Mythen).

Le « ÿ » apparaît également dans les patronymes von Meÿenn, Zeÿn, Boÿens, Croÿ, Deboÿ et Weÿer.

Français[modifier | modifier le code]

Plaque de cocher apposée près d'une écluse d'Aÿ, indiquant la graphie du nom de la commune avec un « Ÿ ».

Le Ÿ est très rarement utilisé en français. Il était utilisé en ancien français comme variante de la lettre ï : roÿne pour roïne (reine).

Cette lettre est passée comme une variante de la lettre ï dans plusieurs noms propres. Il existe une trentaine d’occurrences d'utilisation [n. 1] :

Hongrois[modifier | modifier le code]

Néerlandais[modifier | modifier le code]

Comparaison des i et j, de la ligature ij, du ÿ et du y en romaine et en italique.

La lettre Ÿ n’est pas à confondre avec le digramme commun néerlandais ij qui peut lui ressembler en écriture manuscrite et aussi occasionnellement dans les textes imprimés.

Paunaka[modifier | modifier le code]

En paunaka, langue amérindienne de la famille arawak parlée dans les basses terres de la Bolivie, le ‹ ÿ › est utilisé [2],[3] pour représenter une voyelle fermée centrale non arrondie nasalisée [ʉ̃][4].

Tlingit[modifier | modifier le code]

En tlingit, langue amérindienne du Sud-Est de l'Alaska et de Colombie-Britannique, la diacritique lettre Ÿ est une semi-voyelle vélaire [ɰ] (un [w] sans l’usage des lèvres) en tlingit. Ce son se retrouve aussi en tsimshian de la côte, où il est écrit ẅ.

Transcription[modifier | modifier le code]

Grec[modifier | modifier le code]

La diacritique lettre Ÿ a été utilisée un certain temps pour transcrire le grec, où elle représente la lettre grec υ (upsilon) en hiatus avec α (alpha). Par exemple, on la retrouve dans la transcription Artaÿctes du nom persan, Ἀρταΰκτης, ou le nom du Mont Taÿgetus (Taygète en français), lequel en grec moderne est orthographié : Ταΰγετος.

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

Le Y tréma peut être représente avec les caractères Unicode suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale Ÿ ŸU+0178 U+0178 lettre majuscule latine y tréma
minuscule ÿ ÿU+00FF U+00FF lettre minuscule latine y tréma
formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale YU+0059◌̈U+0308 U+0059
U+0308
lettre majuscule latine y
diacritique tréma
minuscule yU+0079◌̈U+0308 U+0079
U+0308
lettre minuscule latine y
diacritique tréma

De façon incohérente, la norme ISO 8859 dite latin-1 comprend le ÿ mais le Ÿ a été délibérément écarté au profit du ß[5].

Entrée au clavier[modifier | modifier le code]

Sur les systèmes Windows, certains agencements de clavier (comme celui pour le français de France ou du Canada) permettent de taper directement Ÿ majuscule avec Maj + ¨ puis Y. Pour les agencements avec lesquels cela ne fonctionne pas (comme ceux pour le français de Belgique, du Luxembourg ou de Suisse), on peut maintenir la touche Alt enfoncée et taper le nombre 0159 avec le pavé numérique.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir notamment l’article Diacritiques utilisés en français et la catégorie Y avec un tréma en français sur le wiktionnaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Armorial général, volume 17 « Coté L.4, Lion »
  2. Bach 2011.
  3. Danielsen et Villafañe 2011.
  4. TypeCraft.
  5. Jacques André, « ISO Latin-1, norme de codage des caractères européens ? trois caractères français en sont absents ! », Cahiers GUTenberg no  25, sur http://www.gutenberg.eu.org, Groupe francophone des Utilisateurs de TEX (GUT), (consulté le 19 juin 2008).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :