Coup de glotte (lettre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec la consonne (son) coup de glotte.
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Coup de glotte
Image illustrative de l'article Coup de glotte (lettre)
Graphies
Capitale Ꞌ, Ɂ
Bas-de-casse ʔ, ɂ
Lettre modificative ˀ
Utilisation
Alphabets abidji, cayuga, cebaara, chilcotin, chipewyan, colville-okanagan, comox, esclave, flanc-de-chien, hassanya, kutenai, nuuchahnulth, sechelt, thompson, tamacheq, wyandot
Phonèmes principaux /ʔ/

Le coup de glotte est une lettre additionnelle de l'alphabet latin qui est utilisée pour transcrire le son du même nom dans plusieurs orthographes de langues où celui-ci est phonémique. Il peut avoir plusieurs graphies différentes, l’une sans majuscule ou unicaméral ‹ ʔ ›, et une autre bicamérale avec majuscule et minuscule ‹ Ɂ › (minuscule : ‹ ɂ ›).

D’autres lettres sont utilisées à sa place pour représenter le coup de glotte dans plusieurs orthographes : le saltillo au Mexique ou au Nigeria, le okina en Polynésie ou l’apostrophe en Amérique et en Afrique ; ou encore le demi-anneau dans la translittération de l’arabe.

Dans l’orthographe de quelques langues africaines, le coup de glotte unicaméral est utilisé avec le saltillo capital comme majuscule[1].

Linguistique[modifier | modifier le code]

La lettre coup de glotte est utilisée comme symbole pour transcrire le coup de glotte dans l’alphabet phonétique international, et dans plusieurs orthographes.

En 1886, Moritz Trautmann utilise le symbole ʔ pour représenter une consonne glottale occlusive, comme avant la voyelle initiale en allemand, le hamzah arabe ou même, selon les descriptions de l’époque, l’esprit doux grec[2].

Le symbole coup de glotte figure déjà dans l’alphabet phonétique du Maître phonétique de [3].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Le coup de glotte bicaméral ‹ Ɂ, ɂ › est utilisé en chipewyan, esclave et flanc-de-chien[4].

Un coup de glotte bicaméral ‹ ʼ, ʔ › est utilisé en hassanya au Sénégal.

Le coupe de glotte unicaméral ‹ ʔ › est utilisé en abidji.

La lettre modificative ‹ ˀ › est utilisée en cayuga, en oneida et en wyandot.

Représentation informatique[modifier | modifier le code]

Cette lettre possède les représentations Unicode suivantes :

lettres représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions note
unicamérale ʔ ʔU+0294 U+0294 lettre latine coup de glotte
majuscule Ɂ ɁU+0241 U+0241 lettre majuscule latine coup de glotte
minuscule ɂ ɂU+0242 U+0242 lettre minuscule latine coup de glotte
modificative ˀ ˀU+02C0 U+02C0 lettre modificative coup de glotte codé pour le symbole phonétique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter G. Constable et Lorna A. Priest, Proposal to Encode Additional Orthographic and Modifier Characters, (lire en ligne)
  • (en) Peter Constable, Proposal to Encode Orthographic Glottal Stops in the UCS, (lire en ligne)
  • (de) Moritz Trautmann, Die Sprachlaute im allgemeinen und die Laute des englischen, französischen und deutschen im Besondern, Leipzig, Verlag von Gustag Fock, (lire en ligne)
  • « Extrait des status de l’Association phonétique des professeurs de langues vivantes », Le Maître phonétique,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]