Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Crystal128-fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.

petite capitale R réfléchi
   
Graphies
Bas de casse

, appelé petite capitale R réfléchi, est une lettre additionnelle de l’écriture latine qui est utilisée dans l’alphabet phonétique ouralien et qui a été utilisée dans l’alphabet phonétique international.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Dans l’alphabet phonétique ouralien, ‹  › représente une consonne roulée alvéolaire voisée laxe[1]. Sa forme est dérivée du ia cyrillique ‹ я ›.

Dans l’alphabet phonétique international, ‹ ᴙ › a brièvement été utilisé pour représenter une consonne roulée uvulaire sourde (en)[2],[3] avant d’être retiré, notamment dans les Principles de 1912[4], et aujourd’hui notée [ʀ̥].

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

La petite capitale R réfléchi peut être représentée avec les caractères Unicode (Extensions phonétiques) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
minuscule U+1D19 U+1D19 lettre minuscule latine petite capitale r réfléchi

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Association phonétique internationale, Exposé des principes de l’Association phonétique internationale, Leipzig, B. G. Teubner, (lire en ligne)
  • Association phonétique internationale (Supplément au Maître phonétique de septembre–octobre 1908), Exposé des principes de l’Association phonétique internationale, Leipzig, B. G. Teubner,
  • (en) The principles of the International Phonetic Association, Paris et Londres, Association phonétique internationale, (lire en ligne)
  • (en) Finlande, Irlande, Norvège ISO/IEC JTC1/SC2/WG2, Uralic Phonetic Alphabet characters for the UCS (no N2419, L2/02-141), (lire en ligne)
  • (de) Eemil Nestor Setälä, « Über die Transskription der finnisch-ugrischen Sprachen », Finnisch-ugrische Forschungen, vol. 1,‎ , p. 15-52 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]