Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

ü volapük
 
 
Graphies
Capitale
Bas de casse

L’ü volapük, en majuscule et en minuscule, est une lettre additionnelle de l’alphabet latin qui a été utilisée dans l’écriture du volapük au XIXe siècle. Elle est aujourd’hui transcrite ‹ Ü ü › en volapük.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Volapük[modifier | modifier le code]

Cette lettre est utilisée par Johann Martin Schleyer, avec les lettres ae ‹ Ꞛ ꞛ › et oe ‹ Ꞝ ꞝ › pour l’écriture du volapük et a été brièvement utilisée. Elle déjà utilisée en 1883, notamment dans la revue Weltsprachblatt (Volapükabled) ou dans sa grammaire volapük, Grammatik der Universalsprache[1]. Ces trois lettres sont définitivement remplacées par les lettres avec tréma ‹ Ä ä, Ö ö, Ü ü ›, utilisé comme alternative jusque là, lors du congrès volapük de Munich du 9 aout 1887[2],[3].

Alphabets phonétiques allemands[modifier | modifier le code]

Les lettres , , citées comme anciennes lettres de l’orthographe allemande utilisée dans le journal Reform dans un article de 1893.

Le journal allemand Reform de la Verein für vereinfachte deutsche Rechtschreibung [Association pour l’orthographe allemande simplifiée], dirigée par Friedrich Wilhelm Fricke, utilise brièvement les lettres , , dans l’orthographe qu’il promeut. Celles-ci remplacent les lettres ‹ ä, ö, ü ›, initialement avec la forme de lettres barrées ‹ a, ɵ, ʉ › dans l’orthographe de Fricke, pour ensuite prendre une encoche à gauche dans l’écriture manuscrite cursive[4] et prendre leurs formes finales dans caractères romains d’imprimerie ; avant que celles-ci ne soient définitivement abandonnées[5],[6] après quelques années.

La Zentralverein für vereinfachte deutsche Rechtschreibung (Association centrale pour l’orthographe allemande simplifiée), fondée en 1879, basée à Vienne et dirigée par Johann Max Schreiber, adopte aussi les lettres ꞛ, ꞝ, ꞟ dans son orthographe phonétique. Celles-ci représentent des voyelles longues[7].

Alphabets phonétiques anglais[modifier | modifier le code]

La lettre ꞟ est proposée comme lettre, pour représenter [ ju] de new, dans au moins une variante de l’Alphabet phonotypique dans un article du supplément du Weekly Phonetic Advocate publié en 1851[8].

Charles A. Story utilise la lettre Ꞟ dans le Universal Alphabet dans un ouvrage publié en 1907[9].

Représentation informatique[modifier | modifier le code]

Le ü volapük peut être représenté avec les caractères Unicode (latin étendu D) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale U+A79E U+A79E lettre majuscule latine ü volapük
minuscule U+A79F U+A79F lettre minuscule latine ü volapük

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (vo) « Notèds », Volapükabled lezenodik, no 191,‎ , p. 801-802 (lire en ligne)
  • (en) « Mɷr Nų Leturz », Supplement to the Weekly Phonetic Advocate, Cincinnati, Longley and Brother, vol. 3,‎ , p. 89-96 (lire en ligne)
  • (en) Michael Everson, Alois Dicklberger, Karl Pentzlin et Eveline Wandl-Vogt, Revised proposal to encode “Teuthonista” phonetic characters in the UCS N4081, L2/11-202, (lire en ligne)
  • (de) Friedrich Wilhelm Fricke, Abriss der vereinfachten Volksorthographie, Wiesbaden, , 2e éd. (1re éd. 1884) (lire en ligne)
  • (de) H. G. Holle et Edward Lohmeyer, « Šprāɦliɦes unt fereinsangelegenheiten: Noɦmāls grafologi unt šule », Reform: Zeitschrift des allgemeinen Vereins für vereinfachte Rechtschreibung und des Vereins für Lateinschrift, vol. 17, no 3,‎ , p. 46-50 (lire en ligne)
  • (de) Julius Lott, Die Kunst, die internationale Verkehrssprache „Volapük“ schnell zu erlernen., Wien, Pest, Leipzig, A. Hartleben’s Verlag., coll. « Die Kunst der Polyglottie » (lire en ligne)
  • (de) Rudolf Müller, « Zur neuen reɦtšreibung », Bayerische Lehrer-Zeitung, no 30,‎ , p. 333-334 (lire en ligne)
  • (de) Johann Martin Schleyer, Grammatik der Universalsprache für alle gebildete Erdbewoner nebst kurzem Wörterbuche, Überlingen, , 4e éd. (lire en ligne)
  • (de) Johann Martin Schleyer, Wéltspràche : mittlere Grammátik der Universalsprache Volapük, Schleyer’s Weltspràche-Zentràlbüro, , 8e éd. (lire en ligne)
  • (de) Johann Max Schreiber, « Proben deutscher Reform-Orthographieen : 8. Zentralverein für vereinfachte Rechtschreibung in Wien, gegründet 1879 », Zeitschrift für Orthographie, Orthoepie und Sprachphysiologie, vol. 2, no 2,‎ , p. 38 (lire en ligne)
  • (de) Johann Max Schreiber, Schrift und Sprache : Regelung der deutschen Orthographie, Wien,
  • (de) Sigmund Spielmann, Volapük-Almanach für 1888, Leipzig, Eduard Heinrich Mayer, (lire en ligne)
  • (en) Charles Augustus Story, The fonetic primer, offering the universal alfabet and the science of spelling, New York, Isaac H. Blanchard Company, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]