Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

moitié de o, moitié supérieure de o, moitié inférieure de o
ᴖ ᴗ
Graphies
Bas de casse ᴖ, ᴗ
Utilisation
Alphabets [[alphabet phonétique ouralien]
Phonèmes principaux /ɔ/

, appelé moitié supérieure de o, ou , appelé moitié inférieure de o, est une lettre additionnelle de l’écriture latine qui est utilisée dans l’alphabet phonétique ouralien.

Utilisation[modifier | modifier le code]

En 1893, Yrjö Wichmann utilise déjà la moitié inférieure de o ‹ ᴗ › pour représenter un o « ouvert » et la moitié supérieure de o avec tréma ‹ ᴖ̈ › pour représenter un ö « ouvert »[1].

Dans l’alphabet phonétique ouralien d’Eemil Nestor Setälä de 1901, ‹  › représente une voyelle mi-ouverte postérieure arrondie[2] et chez d’autres auteurs comme Rédei Károly (hu)[3]. Cette voyelle est représentée avec d’autres symboles chez d’autres auteurs utilisant l’alphabet phonétique ouralien, notamment avec la moitié inférieure de o ‹  › dans la transcription d’Eliel Lagercrantz (fi)[4] et avec un o ouvert ‹ ɔ › dans la transcription de Sovijärvi et Peltola[5] ou encore de Savolainen[6].

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

La lettre moitié supérieure de o ou moitié inférieure de o peuvent être représentées avec les caractères Unicode (Extensions phonétiques) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
minuscule U+1D16 U+1D16 lettre minuscule latine moitié supérieure de o
minuscule U+1D17 U+1D17 lettre minuscule latine moitié inférieure de o

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Eliel Lagercrantz, Lappischer Wortschatz, vol. 1-2, Helsinki, Suomalaisugrilainen seura, coll. « Lexica Societatis Fenno-ugricae » (no 6),
  • (fi) Erkki Savolainen, « 1.10 Foneettiset kirjoitusjärjestelmät », dans Verkkokielioppi, (lire en ligne)
  • (de) Rédei Karoly, Uralisches etymologisches Wörterbuch, vol. 1, Wiesbaden, Otto Harrassowitz, (ISBN 963-05-3068-6)
  • (de) Eemil Nestor Setälä, « Über die Transskription der finnisch-ugrischen Sprachen », Finnisch-ugrische Forschungen, vol. 1,‎ , p. 15-52 (lire en ligne)
  • (fi) Antti Sovijärvi et Reino Peltola, Suomalais-ugrilainen tarkekirjoitus, Helsinki, coll. « Helsingin Yliopiston Fonetiikan Laitoksen Julkuaisua / Publicationes Instituti Phonetici Universitatis Helsingiensis » (no 9), (lire en ligne)
  • (de) Yrjö Wichmann, « Wotjakische Sprachproben : 1. Teil: Lieder, Gebete und Zaubersprüche », Suomalais-ugrilaisen Seuran Aikakauskirja / Journal de la Société Finno-ougrienne, Helsinki, vol. 11,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]