ĸ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kra
 ĸ
 ĸ
Graphies
Capitale
Bas de casse ĸ
Utilisation
Alphabets inuttitut (Labrador)

ĸ (prononcé kra) est une lettre parfois utilisée dans l’écriture de l’inuttitut au Labrador et qui était utilisée dans l'alphabet groenlandais avant 1973.

Linguistique[modifier | modifier le code]

« Avangnâmioĸ » en lettres capitales, titre de périodique groenlandais de 1957, avec ‹ Kʼ › comme capitale de ‹ ĸ ›.

Au Labrador, en inuttitut écrit avec l’orthographe de Bourquin, ĸ est utilisé pour transcrire une consonne fricative uvulaire sourde /χ/, aussi transcrite par ‹ q › dans d’autres orthographes. La lettre a été remplacée par un K majuscule dans l’orthographe standardisé de 1980 ‹ K ›[1],[2] (ou du moins dans les ouvrages l’utilisant).

La lettre ĸ était utilisée pour transcrire le son d'une consonne occlusive uvulaire sourde /q/ en groenlandais.

Il est notable que ĸ n'existe que sous la forme d'une minuscule, la forme capitale est un K en inuttut[3] ou était composée par un digramme en groenlandais : la lettre K et l’apostrophe ‹ Kʼ ›[4],[5],[6],[7],[8]. Concernant l'ordre alphabétique, ĸ est considérée comme un q et non pas comme un k.

Histoire[modifier | modifier le code]

La lettre ĸ est créée par Samuel Kleinschmidt, une missionnaire morave, pour transcrire le groenlandais et celui-ci l’utilise déjà en 1851. L’alphabet morave est repris ensuite avec cette lettre par Theodor Bourquin pour transcrire l’inuktitut du Labrador. En groenlandais, elle a été remplacée par la lettre q lors de la réforme orthographique en 1973[9].

Représentation informatique[modifier | modifier le code]

La lettre ĸ est représentée en Unicode par le code U+0138.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pigott.
  2. Johns et Sherkina-Lieber 2012, p. 71.
  3. Harvey 2006.
  4. Aliprand 2002, p. 5.
  5. Everson 1998a.
  6. Everson 1998b.
  7. Holst 2005, p. 48.
  8. Michael Everson représente ce digramme avec la lettre K et l’apostrophe culbutée ‹ Kʻ › dans Everson 2001, Alphabets of Europe et l’INSTA avec la lettre K et l’accent aigu ‹ K´ › dans INSTA 1992, Nordic cultural requirements on information technology.
  9. Heilmann 1973.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Joan M. Aliprand, Status of Mapping between Characters of ISO 5426-2 and ISO/IEC 10646-1 (UCS) (no L2/02-150), (lire en ligne)
  • (de) Theodor Bourquin, Grammatik der Eskimo-Sprache, (présentation en ligne, lire en ligne)
  • [Everson 1998a] (en) Michael Everson, Additional Latin characters for the UCS, (lire en ligne)
  • [Everson 1998b] (en) Michael Everson, Responses to NCITS/L2 and Unicode Consortium comments on numerous proposals, (lire en ligne)
  • (en) Michael Everson, « Greenlandic kalaallisut », dans The Alphabets of Europe, (lire en ligne)
  • (en) Chris Harvey, « The Inuktitut/Inuttut Language », sur Languagegeek.com, (consulté le 23 aout 2016)
  • (kl) Peter K.S. Heilmann, « agdlausitâgssamik ilitsersûtit », Atuagagdliutit,‎ , p. 21 (lire en ligne)
  • (de) Jan Henrik Holst, Einführung in die eskimo-aleutischen Sprachen, Hamburg, Helmut Buske Verlag, (ISBN 3-87548-386-3, présentation en ligne)
  • (en) Inter-Nordic Group on Information Technology Standardization, Nordic cultural requirements on information technology: Summary report, Reykjavík, Icelandic Council for Standardization, coll. « INSTA technical report, STRI TS3 », (ISBN 9979-9004-3-1, lire en ligne)
  • (en) Alana Johns et Marina Sherkina-Lieber, « Strengthening the Bench: Improving Existing Language Skills in Nunatsiavut », Les Cahiers du CIÉRA, no hors-série « Linguistic and cultural encounters in the he Arctic, Essays in memory of Susan Sammons (ed. Louis-Jacques Dorais, Frédéric Laugrand) »,‎ , p. 63-74 (lire en ligne)
  • (de) Samuel Kleinschmidt, Grammatik der Grönländische Sprache, (présentation en ligne, lire en ligne)
  • (en) Paul Pigott, « Labrador Inuttut Dictionary », sur Virtual Museum of Labrador

Voir aussi[modifier | modifier le code]