ɿ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Crystal128-fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.

R sans obit réfléchi, iota à long jambage
 ɿ ɿ
Graphies
Bas de casse ɿ
Utilisation
Alphabets alphabet dialectal suédois

La lettre ɿ (minuscule sans forme majuscule), appelée r sans obit réfléchi ou iota à long jambage, est un symbole phonétique utilisé dans l’alphabet dialectal suédois ; et est aussi utilisé dans l’étude du chinois et d’autres langues sino-tibétaines comme symbole pour représenter la consonne fricative alvéolaire voisée syllabique normalement représenté par [z̩] dans l’Alphabet phonétique international. Sa forme est basée sur un iota ‹ ɩ › culbuté, ressemblant à un r sans obit ‹ ɾ › réfléchi, et a le plus souvent un fut descendant.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Ce symbole ‹ ɿ › est utilisé dans les ouvrages sur le chinois de Bernhard Karlgren dès les années 1910. Il est utilisé en Chine dans les années 1950[1].

Le son équivalent arrondi est représenté avec le h culbuté crosse réfléchie ‹ ʮ ›[1], et le son équivalent rétroflexe est représenté avec le r sans obit réfléchi hameçon rétroflexe ‹ ʅ › autant dans l’alphabet dialectal suédois utilisé par Karlgren que dans l’usage non standard de l’alphabet phonétique internationale.

Représentation informatique[modifier | modifier le code]

Cette lettre possède la représentation Unicode suivante :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
minuscule ɿ ɿU+027F U+027F lettre minuscule latine r sans obit réfléchi

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard S. Cook et Michael Everson, Proposal to add six phonetic characters to the UCS, (lire en ligne)
  • (en) Bernhard Karlgren, A mandarin phonetic reader in the Pekinese dialect, Stockholm, K.B. Norstedt & Söner, coll. « Archives d’études orientales » (no 13), (lire en ligne)
  • Bernhard Karlgren, Études sur la phonologie chinoise, Leyde, Stockholm et Gotembourg, E.-J. Brill, P.A. Norstedt & Söner et Elanders Boktryckeri A.-B., coll. « Archives d’études orientales » (no 15), 1915–1926 (lire en ligne)
  • (en) Geoffrey K. Pullum et William A. Ladusaw, Phonetic Symbol Guide, Chicago ; London, The University of Chicago Press, , 2e éd. (ISBN 0-226-68535-7)
  • (en) Fabienne E. Westerberg, An auditory, acoustic, articulatory andsociophonetic study of Swedish Viby-i (thèse de MPhil), University of Glasgow, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pullum et Ladusaw 1996, p. 89.