Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
ui
   
Graphies
Bas-de-casse

Le , appelé ui, est une lettre additionelle latin utilisée dans l’alphabet Anthropos.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Dans l’alphabet Anthropos révisé de 1924, ui ‹  › représente une voyelle fermée antérieure arrondie [y], par exemple le ü du mot allemand süß[1]. Dans l’alphabet Anthropos de 1907, celle-ci était représentée avec une u tréma ‹ ü ›. Ce symbole peut aussi être diacrité d’un point souscrit ‹ ꭐ̣ › pour représenter une voyelle fermée antérieure arrondie plus ouvert, par exemple le u du mot français lutter, ou être diacrité d’un macron souscrit ‹ ꭐ̱ › pour représenter une voyelle fermée antérieure arrondie plus fermée (ou une voyelle pré-fermée antérieure arrondie), par exemple le ü du mot allemand drückend. Sa forme culbutée ‹  › représente une voyelle fermée centrale non arrondie [ɨ].

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

Le ui peut être représenté avec les caractères Unicode (Latin étendu E) suivant :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
minuscule U+AB50 U+AB50 lettre minuscule latine ui

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Heepe 1928, p. 6.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Everson, Alois Dicklberger, Karl Pentzlin et Eveline Wandl-Vogt, Revised proposal to encode “Teuthonista” phonetic characters in the UCS (no N4081, L2/11-202), (lire en ligne)
  • (de) Martin Heepe, Lautzeichen und ihre Anwendung in verschiedenen Sprachgebieten, Berlin, Reichsdruckerei,
  • (de) P. W. Schmidt, Die Sprachlaute und ihre Darstellung in einem allgemeinen linguistischen Alphabet, Salzburg, Zaunrith’sche Buch-, Kunst- und Steindruckerei A.-G., (lire en ligne)