Società Sportiva Lazio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SS Lazio

Logo du SS Lazio
Généralités
Nom complet Società Sportiva Lazio
Surnoms Biancocelesti
Biancazzurri
Aquile
Fondation -
Couleurs bleu ciel et blanc
Stade Stadio Olimpico
(72 698 places)
Siège Via Santa Cornelia 1000
00060 Formello, Province de Rome
Championnat actuel Serie A Tim
Président Drapeau : Italie Claudio Lotito
Entraîneur Drapeau : Italie Stefano Pioli
Joueur le plus capé Drapeau : Italie Giuseppe Favalli (401)[1]
Meilleur buteur Drapeau : Italie Silvio Piola (149)[1]
Site web www.sslazio.it
Palmarès principal
National[2] Championnat d'Italie (2)
Coupe d'Italie (6)
Supercoupe d'Italie (3)
International[2] Supercoupe de l'UEFA (1)
Coupe des coupes (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2013-2014 de la Lazio Rome
0

La Società Sportiva Lazio, appelé plus couramment la SS Lazio ou plus simplement la Lazio, est un club de football italien fondé à Rome le 9 janvier 1900 par neuf athlètes Romains, dirigé par le sous-officier des Bersaglieri et coureur, Luigi Bigiarelli.

Les couleurs traditionnelles de la Lazio sont le blanc et le bleu, choisies au moment de sa fondation, en l'honneur de la Grèce, le berceau des Jeux olympiques, tandis que le symbole de la société est l'Aigle (héraldique). C'est au Stade olympique de Rome, inauguré en 1953, que joue l'équipe à domicile, ainsi que l'AS Roma, ennemie historique des Biancocelesti. Les deux équipes romaines s'y affrontent et y jouent le Derby romain.

La Lazio joue en Serie A, division dans laquelle ils ont joué la majeure partie de leur histoire: 71 championnats de Serie A sur 82 au total. Les Biancocelesti ont remporté 2 Scudetti, et également remporté 6 Coupes d'Italie, 3 Supercoupes d'Italie et au niveau international, ont gagné 1 Coupe des coupes, 1 Supercoupe de l'UEFA, et 1 Coupe des Alpes, atteignant aussi la finale de la Coupe de l'UEFA en 1998.

Dans le classement mondial des clubs de l'International Federation of Football History & Statistics de tous les temps, mis à jour février 2013, la Lazio occupe la 14e place. En avril 1998, la Lazio a terminé au sommet du classement mondial du rendement des clubs IFFHS (IFFHS The World's Club Team for the Month).

L'activité sportive de la Sportiva SS Lazio s'intéresse à un total de 44 disciplines, plus que tout autre club de sport en Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Società Podistica Lazio, ce n'est seulement qu'en 1925 qu'elle est rebaptisé Società Sportiva Lazio, est fondée le 9 janvier 1900 sur la Piazza della Libertà, dans le quartier Prati à Rome, par un groupe de neuf jeunes romains, dirigé par l'athlète Luigi Bigiarelli, jeune sous-officier chez les bersagliers.

La Lazio, qui dans ses premières années de son histoire ne dispute que le championnat local, s'affilie à la Fédération italienne de football en 1908. Elle participe à sa première compétition fédérale en 1910. Le club romain atteint la finale du tournoi national à quatre reprises, il s'incline à ce niveau contre Pro Verceil Calcio en 1913, puis la Casale Calcio en 1914, et le Genoa  en 1923. La finale de 1915 n'est jouée en raison de la Première Guerre mondiale.

Plaque commémorant la fondation de la Lazio à la Piazza della Libertà (Roma, Prati).

En 1927, grâce à l'intervention décisive d'un général de la Milice volontaire pour la sécurité nationale fasciste, Giorgio Vaccaro[3], la Lazio est la seule société de la capitale à résister à l'idée de réunir toutes les équipes de Rome dans un seul club, qui allait devenir l'AS Roma. Les « Biancocelesti », menés par Silvio Piola, attaquant italien le plus prolifique de tous les temps, participent au premier championnat de Serie A en 1929. La Lazio termine deuxième lors de la saison 1936-1937, leur meilleure place avant la Seconde Guerre mondiale. la Lazio atteint la finale de Coupe d'Europe centrale (par la suite rebaptisé Coupe Mitropa) durant laquelle elle perd les deux matches contre l'équipe hongroise Ferencváros.

Année 1950-1980[modifier | modifier le code]

Les années 1950 voient la Lazio obtenir des résultats mitigés. Le club remporte son premier trophée officiel, la Coupe d'Italie en 1958. Pour ce succès, les « Biancocelesti » reçoivent une cocarde tricolore. La Lazio descend pour la première fois en Série B en 1961, mais remonte en Serie A deux ans plus tard.

Après quelques années en milieu de tableau, le club est de nouveau relégué pour la saison 1970-1971. De retour en Série A pour la saison 1972-1973, la Lazio lutte pour le titre jusqu'à la dernière journée. Une défaite sur le terrain de Naples met fin à ses espoirs. Les joueurs majeurs de cette équipe, menés par l'entraîneur Thomas Maestrelli, sont le défenseur et capitaine, Joseph Wilson, les milieux de terrain Luciano Re Cecconi et Mario Frustalupi, l'attaquant Giorgio Chinaglia. Avec cet effectif, la Lazio remporte l'année suivante son premier scudetto.

Scudetto 1974

Après cet exploit accompli par le « gang Maestrelli », la Lazio doit faire face à des événements qui marqueront d'une manière profonde les saisons à venir: la disparition tragique de Re Cecconi et Maestrelli et le transfert soudain de Chinaglia au États-Unis, diminuent le potentiel de l'équipe. La seule consolation vient de Bruno Giordano qui est, en 1979, le meilleur buteur du championnat.

L'année suivante, la Lazio est par sentence de justice sportive, reléguée en série B en raison du Totonero, scandale de paris illégaux, impliquant certains de ses joueurs, ainsi que ceux d'autres équipes. La formation biancoceleste passe trois saisons en série B. Ils reviennent dans l'élite en 1983 et ne conservent leur place dans l'élite que lors de la dernière journée. La saison 1984-1985 est marquée par une nouvelle une nouvelle relégation après une dernière place en championnat, avec seulement quinze points, malgré l'apport de joueurs comme D'Amico, Giordano, Lionello Manfredonia et Michael Laudrup.

En 1986, la Lazio est frappée par une nouvelle pénalité de neuf points, en raison d'une nouvelle affaire de paris illégaux, le Totonero-bis, qui implique le capitaine Claudio Vinazzani (it). L'équipe, dirigée par l'entraîneur toscan Eugenio Fascetti, lutte alors pour ne pas descendre en Serie C. La Lazio retrouve finalement la Série A en 1988.

Année 1990-2000[modifier | modifier le code]

L'arrivée du Romain Sergio Cragnotti, en 1992, change radicalement l'histoire du club grâce à ses investissements importants et l'arrivée de joueurs comme Juan Sebastián Verón, Christian Vieri et Paul Gascoigne.

La Lazio termine deuxième de Serie A en 1995, cette même saison, le 11 juin, le président Cragnotti annonce le transfert de l'attaquant Giuseppe Signori à Parme FC. La nouvelle déclenche la protestation des supporters de la Lazio qui affluent en masse dans les rues de la capitale en destination de via Novaro où la société est basée pour contester le départ du joueur. En fin d'après-midi, le président, sous la pression des fans est forcé de retirer sa parole donnée aux dirigeants de Parme et le joueur est resté à Rome.

Troisième du championnat en 1996 et quatrième en 1997, la Lazio atteint, en 1998, la finale de la Coupe UEFA où elle s'incline 3-0 face à l'Inter Milan et remporte la Coupe d'Italie. Cette même année, les « Biancocelesti » remportent leur première Supercoupe d'Italie. En 1998 également, la Lazio devient le premier club italien à être coté en bourse.

Deuxième en 1999, le club gagne sa première coupe d'Europe, la Coupe des coupes en la même année contre Real Majorque 2-1. Le club gagne son deuxième titre européen en 1999, la Supercoupe de l'UEFA contre Manchester United. Alex Ferguson déclare que le plus grand regret de sa carrière comme entraîneur était d'avoir « perdu la Super Coupe d'Europe contre la Lazio, qui, à ce moment-là était la meilleure équipe du monde[4] ». Elle remporte ensuite son deuxième Scudetto en 2000, avec le Suédois Sven-Göran Eriksson en tant qu'entraîneur. Elle réalise la même saison, année du centenaire du club, le doublé en remportant également la Coupe d'Italie, trophée qu'elle remporte de nouveau en 2004.

2002 à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

À partir de 2002, en raison des problèmes financiers du président Cragnotti et de sa société Cirio, les résultats de la Lazio commencent à s'aggraver et le club est contraint de se priver de leurs plus grands joueurs, y compris le capitaine et le symbole Alessandro Nesta. À l'été 2004, après une gestion de deux ans menée par le groupe bancaire Capitalia et Ugo Longo comme président du club, la Lazio se trouve au bord de la faillite, malgré deux augmentations de capital largement souscrites par les supporters.

En juillet 2004, le Romain et entrepreneur Claudio Lotito acquit le club biancoceleste grâce à un accord avec les dirigeants de Capitalia. Il réussit à sauver la société de la faillite grâce à une transaction avec "Inland Revenue", puis s'engage à payer sur vingt-trois ans les dettes accumulées de la SS Lazio avec les autorités fiscales en mars 2005. Cette saison, qui voit le retour à la Lazio de l'attaquant Paolo Di Canio, se termine par une défaite en finale de Supercoupe d'Italie contre le Milan AC, et une qualification en Intertoto. L'année suivante, sous la direction de l'entraîneur Delio Rossi, l'équipe se qualifie pour la Coupe UEFA 2006-2007, mais à la suite du scandale du Calciopoli elle est évincée des compétitions européennes et pénalisée de onze points en championnat pour le championnat suivant, sanction réduite ensuite à trois points. Malgré cet handicap, La Lazio se classe troisième et se qualifie ainsi pour la Ligue des champions de l'UEFA.

En 2009, la Lazio remporte sa cinquième Coupe d'Italie, le premier trophée sous la présidence Lotito. En de la saison Delio Rossi est remplacé par Davide Ballardini et le club remporte ensuite sa troisième Supercoupe d'Italie en battant en finale à Pékin le champion d'Italie l'Inter Milan 2-1.

Le 9 février 2010 Edoardo Reja remplace Davide Ballardini avec pour mission de sauver le club de la relégation. Cet objectif est atteint en terminant à la douzième place. Les deux saisons suivantes, la Lazio se classe cinquième puis quatrième, manquant de peu la qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des champions de l'UEFA. Le 2 juin 2012, Edoardo Reja est remplacé par Vladimir Petkovic. Le 26 mai 2013 la Lazio remporte sa sixième Coupe d'Italie en battant son rival la Roma 1-0. Ce succès permet au club d'accéder à la Ligue Europa et de jouer la Supercoupe d'Italie contre la Juventus championne d'Italie.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres nationaux[modifier | modifier le code]

Titres européens[modifier | modifier le code]

CURVA NORD

Supporters[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Selon une enquête menée par studio Grizzaffi, une société spécialisée dans les études de marché la SS Lazio est la sixième équipe d'Italie la plus soutenue en termes de nombre de fans (4,8% du total), avec un nombre de supporters estimé à environ 1,2 million en Italie, ce qui la place derrière la Juventus Football Club, l'Inter Milan, le Milan AC, le SSC Naples et l'AS Roma.

Le 28 octobre 1979, peu avant le début du derby entre la Lazio et l'AS Roma, un supporter laziale, Vincenzo Paparelli, est tué, atteint par une fusée lancée par un supporter romanista de la Curva Sud à la Curva Nord. Les supporters de la Lazio, normalement réunis dans la Curva Sud, décident alors de se déplacer à la Curva Nord définitivement.

Avec l'arrivée du président Sergio Cragnotti au début des années 90, la Lazio revient sur la scène européenne. Les laziali conquièrent les stades d'Europe: 4 000 à Dortmund, Vienne et Madrid, 20 000 à Paris, 15 000 à Birmingham, 10 000 à Monaco. En 2002, la société décide de retirer le numéro 12 en honneur de la Curva Nord. Le 11 novembre 2007, un supporter laziale, Gabriele Sandri, est tué par un agent de police.

Jumelage et rivalité[modifier | modifier le code]

Le rapport entre les ultras de l'Inter Milan et de la Lazio est sûrement le plus solide d'Italie: il est né au milieu des années 1980 et il s'est renforcé à la fin des années 90 avec la finale de la Coupe UEFA 1997-98 à Paris et le 5 mai 2002, quand tout le Stade Olympique de Rome souhaitaient aux "amis" interisti la conquête du Scudetto. Un autre épisode significatif Lazio-Inter du 2 mai 2010, l'Inter qui était en course pour le Scudetto avec la Roma. Au niveau international, les jumelages les plus importants sont ceux avec le Real Madrid Club de Fútbol et l'Espanyol: le premier naît en 2001 pendant un match de Ligue des Champions entre les deux équipes et l'autre, comme ceux avec Chelsea Football Club et Levski Sofia, naît de convergences surtout pseudo-politique.

La rivalité historique est celle avec les supporteurs de l'autre équipe de Rome: l'AS Roma. L'hostilité des ultras de la Lazio avec les supporteur du SSC Naples naît du jumelage qu'il y a eu dans les années 1980 entre Napolitains et romanista. Avec les supporters du Milan AC, une forte rivalité existe surtout après le championnat 1998-99, gagné par le Milan AC à la dernière journée avec 1 point d'avance sur la Lazio. La rivalité avec la Juventus Football Club est due au championnat 1999-00 remporté par la Lazio avec un 1 point d'avance sur la Juventus Football Club et du jumelage avec l'Inter Milan. Au niveau international, les rivalités les plus animés sont celles avec les supporters de Olympique de Marseille, Arsenal Football Club, Atlético de Madrid et Panathinaïkos.

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Anciens grands joueurs[modifier | modifier le code]

Alessandro Nesta

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif actuel de la SS Lazio
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[5] Nom Date de naissance Sélection[6] Club précédent
1 G Drapeau de l'Albanie Berisha, EtritEtrit Berisha 10/3/1989 (25 ans) Albanie Kalmar FF
22 G Drapeau de l'Italie Marchetti, FedericoFederico Marchetti 7/2/1983 (31 ans) Italie Cagliari
55 G Drapeau de l'Italie Guerrieri, GuidoGuido Guerrieri 25/2/1996 (18 ans)
Formé au club
95 G Drapeau de l'Albanie Strakosha, ThomasThomas Strakosha 19/3/1995 (19 ans)
Formé au club
2 D Drapeau de la France Ciani, MichaëlMichaël Ciani 6/4/1984 (30 ans) France Girondins de Bordeaux
3 D Drapeau des Pays-Bas de Vrij, StefanStefan de Vrij 5/2/1992 (22 ans) Pays-Bas Feyenoord
5 D Drapeau des Pays-Bas Braafheid, EdsonEdson Braafheid 8/4/1983 (31 ans) Pays-Bas 1899 Hoffenheim
8 D Drapeau : Serbie flèche vers la droite Basta, DušanDušan Basta 18/8/1984 (30 ans) Serbie Udinese
13 D Drapeau de la France Konko, AbdoulayAbdoulay Konko 9/3/1984 (30 ans)
Genoa CFC
18 D Drapeau de l’Argentine Gentiletti, SantiagoSantiago Gentiletti 9/1/1985 (29 ans)
San Lorenzo
26 D Drapeau : Roumanie Radu, ŞtefanŞtefan Radu 22/10/1986 (27 ans) Roumanie Dinamo Bucarest
27 D Drapeau de l'Albanie Cana, LorikLorik Cana 27/7/1983 (31 ans) Albanie Galatasaray SK
39 D Drapeau de la Belgique Cavanda, Luis PedroLuis Pedro Cavanda 2/1/1991 (23 ans)
Formé au club
85 D Drapeau de l’Argentine Novaretti, DiegoDiego Novaretti 9/5/1985 (29 ans)
Deportivo Toluca
6 M Drapeau de l'Italie Mauri, StefanoStefano Mauri Capitaine 8/1/1980 (34 ans) Italie Udinese
7 M Drapeau du Brésil Anderson, FelipeFelipe Anderson 15/4/1993 (21 ans)
Santos FC
10 M Drapeau du Brésil Ederson, Ederson 13/1/1986 (28 ans) Brésil Olympique lyonnais
15 M Drapeau de l'Uruguay González, ÁlvaroÁlvaro González 29/10/1984 (29 ans) Uruguay Defensor SC
16 M Drapeau de l'Italie Parolo, MarcoMarco Parolo 25/1/1985 (29 ans) Italie Parme FC
17 M Drapeau du Portugal Pereirinha, BrunoBruno Pereirinha 2/3/1988 (26 ans)
Sporting Portugal
19 M Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Lulić, SenadSenad Lulić 18/1/1986 (28 ans) Bosnie-Herzégovine BSC Young Boys
20 M Drapeau de l’Argentine Biglia, LucasLucas Biglia 30/1/1986 (28 ans) Argentine RSC Anderlecht
23 M Drapeau du Nigeria Onazi, OgenyiOgenyi Onazi 25/12/1992 (21 ans) Nigeria Formé au club
24 M Drapeau de l'Italie Ledesma, CristianCristian Ledesma 24/9/1982 (32 ans) Italie US Lecce
32 M Drapeau de l'Italie Cataldi, DaniloDanilo Cataldi 6/8/1994 (20 ans)
Formé au club
87 M Drapeau de l'Italie Candreva, AntonioAntonio Candreva 28/2/1987 (27 ans) Italie Udinese Calcio
9 A Drapeau : Serbie Djordjevic, FilipFilip Djordjevic 28/9/1987 (27 ans) Serbie FC Nantes
11 A Drapeau de l'Allemagne Klose, MiroslavMiroslav Klose 9/6/1978 (36 ans) Allemagne Bayern Munich
14 A Drapeau de l'Espagne Diao Keita, BaldeBalde Diao Keita 8/3/1995 (19 ans)
Formé au club
78 A Drapeau de l'Espagne Tounkara, MamadouMamadou Tounkara 19/1/1996 (18 ans)
Formé au club
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : Italie Antonio Manicone
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : Italie Luigi Febbrari
  • Drapeau : Italie Adriano Bianchini
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : Italie Adalberto Grigioni
Médecin(s)
  • Drapeau : Italie Roberto Bianchini



Légende

Consultez la documentation du modèle

Entaîneurs[modifier | modifier le code]

  • 1901 - 1902 : Brutus Seghettini
  • 1902 - 1906 : Sante Ancherani
  • 1906 - 1924 : Guido Baccani
  • 1924 - 1926 : Dezsõ Kőszegy
  • 1926 - 1927 : Jenő Ligeti
  • 1927 - 1929 : Franz Sedlacek
  • 1929 - 1930 : Peter Peas
  • 1930 - 1931 : Ferenc Molnár
  • 1931 - 1932 : Amílcar
  • 1932 - 1934 : Karl Stürmer
  • 1934 - 1936 : Walter Alt
  • 1936 - 1939 : József Viola
  • 1939 - 1941 : Géza Kertész
  • 1941 - 1943 : Alexandre Popovic
  • 1943 - 1946 : Paniers Dino
  • 1946 - 1948 : Tony Cargnelli
  • 1948 - 1949 : Orlando Tognotti
  • 1949 - 1951 : Mario Sperone
  • 1951 - 1953 : Joseph Bigogno
  • 1953 - 1954 : Mario Sperone
  • 1954 - 1955 : Federico Allasio
  • 1955 - 1956 : Roberto Copernic
  • 1956 - 1957 : Jesse Carver
  • 1957 - 1958 : Milovan Ciric
  • 1958 - 1961 : Fulvio Bernardini
  • 1961 - 1962 : Paul Todeschini
  • 1962 - 1963 : Charles Facchini
  • 1963 - 1964 : Juan Carlos Lorenzo
  • 1964 - 1967 : Umberto Mannocci
  • 1967 - 1968 : Renato Gei
  • 1968 - 1971 : Juan Carlos Lorenzo
  • 1971 - 1975 : Thomas Maestrelli
  • 1975 - 1976 : Julius Corsini
  • 1976 - 1978 : Luís Vinício
  • 1978 - 1980 : Roberto Lovati
  • 1980 - 1982 : Ilario Castagner
  • 1982 - 1983 : Roberto Clagluna
  • 1983 - 1984 : Juan Carlos Morrone
  • 1984 - 1985 : Paul Carosi
  • 1985 - 1986 : Luigi Simoni
  • 1986 - 1988 : Eugenio Fascetti
  • 1988 - 1990 : Giuseppe Materazzi
  • 1990 - 1994 : Dino Zoff
  • 1994 - 1997 : Zdeněk Zeman
  • 1997 - 2000 : Sven-Göran Eriksson
  • 2000 - 2001 : Dino Zoff
  • 2001 - 2002 : Alberto Zaccheroni
  • 2002 - 2004 : Roberto Mancini
  • 2004 - 2005 : Domenico Caso
  • 2005 - 2009 : Delio Rossi
  • 2009 - 2010 : Davide Ballardini
  • 2010 - 2012 : Edoardo Reja
  • 2012 - déc. 2013 : Vladimir Petković
  • jan . 2014-2014 : Edoardo Reja
  • depuis 2014 : Stefano Pioli

Présidents[modifier | modifier le code]

  • 1901 - 1904: Giuseppe Pedercini
  • 1904 - 1923: Fortunato Ballerini
  • 1923 - 1924: Enrico Giammei
  • 1923 - 1925: Fortunato Ballerini
  • 1925 - 1925 Giorgio Guglielmi
  • 1925 - 1926: Gerardo Branca
  • 1926 - 1928: Riccardo Barisonzo
  • 1928 - 1929: Nicolò Maraini
  • 1929 - 1930: Riccardo Barisonzo
  • 1929 - 1932: Remo Zenobi
  • 1932 - 1932 Alfredo Palmieri
  • 1932 - 1933: Remo Zenobi
  • 1933 - 1936: Eugenio Gualdi
  • 1936 - 1938: Erberto Vaselli
  • 1938 - 1939: Remo Zenobi
  • 1939 - 1941: Andrea Ercoli
  • 1941 - 1944: Giovanni Minotto
  • 1944 - 1945: Andrea Ercoli
  • 1945 - 1945 Arnaldo Coni
  • 1945 - 1948: Andrea Ercoli
  • 1948 - 1948 Renato Bornigia
  • 1948 - 1949 Giuseppe Rivola
  • 1948 - 1949: Giovanni Mazzitelli
  • 1949 - 1953: Remo Zenobi
  • 1953 - 1954: Antonio Annunziata
  • 1953 - 1956: Costantino Tessarolo
  • 1956 - 1960: Leonardo Siliato
  • 1960 - 1961 Andrea Ercoli
  • 1960 - 1961: Costantino Tessarolo
  • 1961 - 1962: Massimo Giovannini
  • 1962 - 1963: Ernesto Brivio
  • 1963 - 1964: Angelo Miceli
  • 1964 - 1965: Giorgio Vaccaro
  • 1965 - 1966: Gian Chiarion Casoni
  • 1965 - 1980: Umberto Lenzini
  • 1980 - 1981: Aldo Lenzini
  • 1981 - 1983: Gian Chiarion Casoni
  • 1983 - 1986: Giorgio Chinaglia
  • 1986 - 1987: Franco Chimenti
  • 1986 - 1992: Gianmarco Calleri
  • 1992 - 1994: Sergio Cragnotti
  • 1994 - 1998: Dino Zoff
  • 1998 - 2003: Sergio Cragnotti
  • 2003 - 2004: Ugo Longo
  • 2004 - Aujourd'hui: Claudio Lotito

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (it) Records du club
  2. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. Calcio Romanus Sum, di Piero Strabioni, E.n.n.e B.i., 2007
  4. http://www.calciomercato.it/news/136059/Lazio-il-rimpianto-di-Ferguson-Non-aver-vinto-Supercoppa-Europea-nel-99-.html
  5. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  6. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Liens externes[modifier | modifier le code]