Wayne Rooney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rooney.
Wayne Rooney
Wayne Rooney Euro 2012 vs Italy.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Manchester United
Numéro 10
Biographie
Nom Wayne Mark Rooney
Nationalité Drapeau : Angleterre Anglais
Naissance (29 ans)
Lieu Liverpool (Angleterre)
Taille 1,76 m (5 9)[1]
Période pro. Depuis 2002
Poste Attaquant / Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
1996-2002 Drapeau : Angleterre Everton FC
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2002-2004 Drapeau : Angleterre Everton FC 077 0(17)
2004- Drapeau : Angleterre Manchester United 479 (230)[2]
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2001-2002 Drapeau : Angleterre Angleterre -17 ans 008 0(7)
2002 Drapeau : Angleterre Angleterre -19 ans 001 0(0)
2003- Drapeau : Angleterre Angleterre 0103 0(47)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 4 avril 2015

Wayne Rooney, né le à Liverpool (Angleterre), est un footballeur international anglais qui évolue au poste d'attaquant ou de milieu offensif à Manchester United, club dont il est par ailleurs le troisième meilleur buteur de l'histoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts à Everton[modifier | modifier le code]

Wayne Rooney passe son enfance à Croxteth, un quartier excentré de l'est de Liverpool, en compagnie de ses deux frères cadets. Scolarisé à l'école catholique locale, la De La Salle Catholic School, il grandit en supporter du club anglais d'Everton, son idole étant Duncan Ferguson. Après avoir évolué sous le maillot des Liverpool Schoolboys et des Dynamo Brownwings, Rooney signe à Everton peu avant son onzième anniversaire. S'ensuit une reconnaissance nationale le lorsqu'il devient le plus jeune buteur de l'histoire de la Premier League à 16 ans et 360 jours[3] à l'occasion d'un match contre le club d'Arsenal.

À la fin de l'année 2002, il reçoit le BBC Sports Young Personality of the Year, récompense attribuée au sportif de moins de 17 ans ayant apporté la plus grande contribution au sport pendant l'année. À la suite des bonnes performances de son joueur lors de l'Euro 2004, le club d'Everton clame qu'il ne met pas fin au contrat de son joueur pour moins de 50 000 000 £. Everton se dépêche aussi de faire signer un nouveau contrat à Rooney pour £12 000 par semaine pendant trois ans. Mais les espoirs d'Everton sont réduits à néant par le refus de l'agent de Wayne Rooney, laissant Newcastle United et Manchester United se disputer la signature. Il est alors l'un des talents les plus prometteurs du football moderne. Le journal The Times indique même que Newcastle est proche de faire signer la jeune star pour 18 500 000 £, ce qui est confirmé par l'agent de Rooney.

Manchester United (depuis 2004)[modifier | modifier le code]

Performant dès son arrivée (2004-2007)[modifier | modifier le code]

Rooney avec Manchester United en 2006.


Finalement, Wayne Rooney signe un contrat de six ans en faveur de Manchester United à l'été 2004, la transaction est estimée à environ 31 millions d'euros[4]. Dès son arrivée, Rooney s'affirme comme l'un des meilleurs espoirs du football britannique. Marquant plus de 10 buts en championnat par saison dès ses premières années dans le club mancunien, il reçoit en 2005 et 2006 la récompense de meilleur espoir de Premier League.

Période faste (2007-2013)[modifier | modifier le code]

Son rendement en attaque fait de lui l'un des principaux artisans des deux titres de champion d'Angleterre acquis par Manchester United en 2007 et 2008. Il participe aussi au triomphe mancunien en Ligue des champions, bien que son efficacité dans cette compétition soit moindre qu'en championnat, un seul but européen cette année-là.

Rooney avec Manchester United en 2009.

Lors du match de championnat face à Manchester City le , il inscrit le centième but de sa carrière professionnelle, toutes compétitions confondues. Il remporte sa deuxième Coupe de la Ligue avec Manchester en 2009 face à Tottenham, trois ans après celle acquise en 2006.

Le face à Hull City à Old Trafford, Rooney inscrit les 4 buts de la victoire. Le 31 janvier face à Arsenal FC à l'Emirates Stadium, Rooney inscrit son centième but en Premier League. Le , il est élu joueur de l'année en Angleterre. Il conserve la Coupe de la Ligue avec Manchester en 2010 en inscrivant notamment le but de la victoire en finale face à Aston Villa.

Le , il refuse officiellement de prolonger son contrat du fait de son inquiétude quant à « la faculté du club à attirer des joueurs de classe mondiale »[5]. Le , deux jours après son annonce de départ, Wayne Rooney signe un nouveau contrat de cinq ans avec le club mancunien[6] et déclare : « Je signe un nouveau contrat en étant absolument convaincu que l'encadrement, les entraîneurs, la direction et les propriétaires s'engagent à faire en sorte que le club poursuive son histoire victorieuse. ». Après cette réévaluation de contrat, il devient un des joueurs les mieux payés au monde (hors contrats publicitaires) avec un salaire annuel de près de 14 millions d'euros. Après un début de saison 2010-2011 miné par les blessures, Rooney connaît une période de huit mois sans le moindre but inscrit. La deuxième partie de saison 2010-2011 s'annonce beaucoup mieux pour Rooney : il marque à nouveau des buts et son entente avec Javier Hernández fait merveille[réf. nécessaire]. Il marque aussi une bicyclette qui donne la victoire à son équipe face à Manchester City le (2-1) et qui lui vaut, une année plus tard, le prix du « plus beau but de Premier League » depuis sa création en 1992[7],[8]. En finale de la Ligue des champions contre le FC Barcelone, Rooney égalise pour Manchester United mais son équipe s'incline finalement 3-1.

Le 28 août 2011, il contribue à la victoire historique des Red Devils face à Arsenal (8-2) en inscrivant un triplé lors de la troisième journée de Premier League[9]. À cette occasion, il inscrit ses 150e, 151e et 152e buts toutes compétitions confondues sous les couleurs de Manchester United, dépassant ainsi Ruud van Nistelrooy (150 buts) et se classant neuvième au classement des meilleurs buteurs de l'histoire de Manchester United[10]. Lors de la troisième journée des matches de poule de la Ligue des champions opposant les mancuniens au FC Oțelul Galați (0-2), Rooney marque à deux reprises sur pénalty. Ces deux réalisations font de lui le joueur anglais le plus prolifique de l'histoire de la C1. Il dépasse ainsi le record détenu jusque là par Paul Scholes (24 buts)[11].

Wayne Rooney a un début de saison 2012-2013 difficile, à la suite d'une blessure à la cuisse face à Fulham. Après son retour de blessure, il enchaîne les performances de hautes volées. Notamment face à Stoke City, où il marque contre son camp (but du 0-1), avant d'inscrire un doublé et de délivrer une passe décisive à destination de Welbeck (score final 4-2). Lors du derby mancunien, le 9 décembre 2012 comptant pour la seizième journée de championnat, victoire 3 buts à 2, il inscrit un doublé et devient par la même occasion le plus jeune joueur à inscrire 150 buts en Premier League. Malgré l'arrivée de Robin van Persie, Rooney modifie son style de jeu. Il marque moins mais participe davantage au jeu des mancuniens cette année-là.

Capitaine de Manchester United (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Rooney avec Manchester United en 2008.

Le 17 septembre 2013, Rooney inscrit son 199 et 200e but lors du match face au Bayer Leverkusen (match remporté par Manchester 4 à 2), il devient le quatrième meilleur buteur de l'histoire de son équipe. Le 27 novembre 2013, lors du match face au Bayer Leverkusen, Wayne Rooney réalise trois passes décisives et permet à son équipe de s'imposer 5-0 sur le terrain du Bayer. En mars 2014, Rooney signe un nouveau contrat de six ans et devient le joueur le mieux payé du monde (hors publicité), avec un salaire de 18,5 millions d'euros[12].

Suite aux départs de Ryan Giggs, Nemanja Vidić, Rio Ferdinand et de Patrice Évra, le nouvel entraîneur de Manchester United, Louis van Gaal lui confie le brassard de capitaine à l'aube de la saison 2014-2015[13]. Le dimanche 14 septembre 2014, il devient le troisième meilleur buteur du championnat anglais avec 175 buts, égalant Thierry Henry[14].

Dans les différents systèmes de jeu de Louis van Gaal, Rooney est reculé sur le terrain à un poste inédit de milieu de terrain dans le 4-4-2, voire de milieu défensif dans le 3-5-2, aux côtés de Michael Carrick et de Juan Mata. Sa qualité de passes, son impact physique et ses frappes en font un élément précieux pour l’entraîneur néerlandais, qui le titularise souvent en soutien d'un attaquant voire carrément au milieu de terrain.

Le 28 février 2015, il inscrit un doublé face à Sunderland qui permet aux mancuniens de prendre la troisième place du championnat. Il n'avait plus inscrit de but en championnat depuis décembre2014[15]. Le 15 mars 2015, il marque le troisième but de son équipe contre Tottenham et célèbre son but en feignant de se mettre KO[16], clin d'œil à la vidéo postée sur internet où l'attaquant est mit à terre par un défenseur de Sunderland, Phil Bardsley, au cours d'un combat de boxe amical[17]. Le 4 avril 2015, il inscrit un magnifique but dans la surface en reprenant le ballon en demi-volée mais il déçoit toujours son plus grand fan par son niveau :(.[18]

Sélection nationale (depuis 2003)[modifier | modifier le code]

Le , Wayne Rooney devient le plus jeune joueur à être appelé sous le maillot des Three Lions en honorant sa première sélection contre l'Australie en match amical, après avoir été appelé en équipes jeunes[19]. Ce record est battu le par Theo Walcott.

Rooney est ensuite sélectionné par Sven-Göran Eriksson pour disputer l'Euro 2004. Il devient le plus jeune buteur de la compétition en marquant contre la Suisse en phase de poule[20], mais son record est battu quelques jours plus tard par le Suisse Johan Vonlanthen[21]. Il marque trois autres buts durant la compétition avant de terminer le tournoi par une entorse de la cheville à la 27e minute du quart de finale contre le Portugal durant lequel les Anglais sont éliminés aux tirs aux buts.

Rooney avec la sélection anglaise en 2006.

Wayne Rooney se blesse gravement avant la Coupe du monde 2006 mais est tout de même sélectionné dans l'équipe anglaise, bien que sa blessure ne soit pas totalement guérie. Il est aligné à partir du match contre Trinité-et-Tobago le 15 juin. Le 1er juillet, il reçoit son second carton rouge sous les couleurs anglaises en quarts de finale face au Portugal. Pour la seconde fois consécutive, l'Angleterre est éliminée d'une grande compétition par les Portugais lors des tirs aux buts.

Pendant la Coupe du monde 2010, les joueurs anglais sont hués par leurs fans après le match nul (0-0) face à l'Algérie. Filmé par la caméra de la chaîne Live TV, Rooney est visiblement énervé et déclare : « C'est bien de se faire siffler par ses propres supporters. » Il s'en excuse quelques jours plus tard : « J'ai dit des choses qui me sont venues car j'étais frustré du résultat et de notre performance. Par conséquent, je m'excuse de toute offense suite à mes paroles après ce match. »[22]. L'Angleterre est finalement sortie en huitièmes de finale par l'Allemagne (4-1).

Le , il fait partie des 23 joueurs convoqués par Roy Hodgson pour participer à l'Euro 2012[23].

Le 11 octobre suivant, Rooney est désigné capitaine pour disputer la rencontre comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 face à Saint-Marin le lendemain à la suite de la suspension de Steven Gerrard et au forfait de Frank Lampard[24]. Il se distingue en marquant un doublé durant ce match qui voit les joueurs anglais l'emporter 5-0[25].

Le , lors du second match de la Coupe du monde 2014 de l'Angleterre contre l'Uruguay au Corinthiens Arena, Wayne Rooney marque son premier but dans une phase finale de coupe du Monde[26].

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Wayne Rooney au 5 avril 2015[27]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Autres compétitions[28] Drapeau : Angleterre Angleterre Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2002-2003 Drapeau de l'Angleterre Everton FC PL 33 6 4 1 0 0 3 2 0 - - - - - - - 5 0 0 42 8 4
2003-2004 Drapeau de l'Angleterre Everton FC PL 34 9 3 3 0 0 3 0 0 - - - - - - - 12 9 0 52 18 3
Sous-total 67 15 7 4 0 0 6 2 0 - - - - - - - 17 9 0 94 26 7
2004-2005 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 29 11 4 6 3 0 2 0 0 C1 6 3 0 - - - 6 0 0 49 17 4
2005-2006 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 36 16 10 3 0 2 4 2 2 C1 5 1 0 - - - 10 2 0 58 21 14
2006-2007 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 35 14 11 7 5 3 1 0 0 C1 12 4 0 - - - 5 1 0 60 24 14
2007-2008 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 27 12 13 4 2 0 - - - C1 11 4 1 1 0 0 5 2 0 48 20 14
2008-2009 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 30 12 7 2 1 2 1 0 0 C1 13 4 3 3 3 0 9 10 4 58 30 16
2009-2010 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 32 26 3 1 0 0 3 2 1 C1 7 5 2 1 1 0 12 1 1 56 35 7
2010-2011 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 28 11 11 2 1 0 - - - C1 9 4 2 1 0 0 6 1 3 46 17 16
2011-2012 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 34 27 4 1 2 0 - - - C1+C3 4+3 2+3 0+1 1 0 0 6 3 0 49 37 5
2012-2013 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 27 12 10 3 3 0 1 0 0 C1 6 1 3 - - - 7 7 3 44 23 16
2013-2014 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 29 17 10 - - - 2 0 2 C1 9 2 5 - - - 12 4 1 52 23 18
2014-2015 Drapeau de l'Angleterre Manchester United PL 33 12 4 4 2 1 - - - - - - - - - - 8 7 1 45 21 6
Sous-total 340 170 87 33 19 8 14 4 5 - 85 33 17 7 4 0 85 37 12 564 267 129
Total sur la carrière 407 185 94 37 19 8 20 6 5 - 85 33 17 7 4 0 103 47 13 659 294 137

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Wayne Rooney taclé par Daniele De Rossi lors du match Angleterre-Italie.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Angleterre Manchester United

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le 12 juin 2008, il se marie avec Coleen McLoughlin à Santa Margherita Ligure, dans le nord-ouest de l'Italie. Le , son épouse donne naissance à leur premier enfant : Kai Wayne[30] et le 21 mai 2013, elle donne naissance à leur second fils : Klay Anthony.

Son frère John, de cinq ans son cadet, est également footballeur et évolue au poste de milieu de terrain à Chester FC.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Fiche de Wayne à Manchester », sur manutd.com
  2. Stats de Wayne Rooney, site officiel de Wayne Rooney
  3. Record battu par deux fois depuis, d'abord par James Milner puis par James Vaughan.
  4. (en)« Rooney signe à Manchester United. », sur newsbbc.co.uk,‎ (consulté le 18 mars 2015)
  5. « Wayne Rooney refuse officiellement de prolonger. », sur footmercato.fr,‎ .
  6. « Rooney prolonge 5 ans ! », sur lequipe.fr,‎ .
  7. « Rooney élu plus beau but de l’Histoire de la Premier League ! », sur toutlemondesenfoot.fr,‎ .
  8. « Rooney rentre dans l'Histoire de la Premier League. », sur sport.fr,‎ .
  9. « Manchester United démembre Arsenal (8-2) ! », sur dhnet.be,‎ .
  10. « Rooney un plus dans l'histoire des reds. », sur lequipe.fr,‎ .
  11. « Rooney bat un record. », sur eurosport.fr,‎ .
  12. Jules Froment, « Rooney, le footballeur le mieux payé au monde. », sur europer1.fr,‎ (consulté le 18 mars 2015).
  13. « Rooney, nouveau capitaine des reds. », sur goal.com,‎ .
  14. « Wayne Rooney rejoint Thierry Henry dans la hiérarchie des meilleurs buteurs de Premier League. », sur eurosport.fr,‎ .
  15. « Rooney se réveille enfin. », sur bluewin.ch.fr,‎ (consulté le 18 mars 2015).
  16. « Rooney célèbre son but de façon caucasse. », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 18 mars 2015).
  17. « Rooney improvise un combat de boxe dans sa cuisine et finit KO ! », sur 20minutes.fr,‎ (consulté le 18 mars 2015)
  18. « Manchester United régale », sur rmcsport.bfmtv.com,‎ (consulté le 5 avril 2015)
  19. Rooney avec les moins de 17 ans
  20. (de) « Wayne Rooney: "König von England" », sur spiegel.de,‎ (consulté le 3 septembre 2013).
  21. Pierre Salinas, « « Je ne suis pas un mec difficile » », La Liberté,‎ , p. 19 (lire en ligne).
  22. « Rooney s'excuse auprès des anglais. », sur sport.gentside.com,‎ (consulté le 18 mars 2015)
  23. « L'Euro 2012 : avec Terry, sans Ferdinand. », sur francefootball.fr,‎ .
  24. « Rooney capitaine des Three Lions. », sur francefootball.fr,‎ .
  25. « L'angleterre dévore Saint-Marin (5-0). », sur lequipe.fr,‎ .
  26. Wayne Rooney scores first ever World Cup goal (GIF)
  27. Statistiques de Wayne Rooney sur footballdatabase.eu
  28. Community Shield, Supercoupe de l'UEFA, Coupe intercontinentale et Coupe du monde des clubs de la FIFA
  29. Rooney joueur anglais le plus prolifique en C1
  30. Rooney papa, eurosport.fr, 2 novembre 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :