Chișinău

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chișinău
Blason de Chișinău
Héraldique
Drapeau de Chișinău
Drapeau
Image satellite de Chișinău.
Image satellite de Chișinău.
Administration
Pays Drapeau de la Moldavie Moldavie
Maire Dorin Chirtoaca
Code postal MD-20xx
Plaque d'immatriculation C
Indicatif 22
Démographie
Gentilé Chișinéen, Chișinéenne
Population 664 700 hab. (2011)
Densité 5 539 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 00′ 00″ N 28° 55′ 00″ E / 47, 28.916667 ()47° 00′ 00″ Nord 28° 55′ 00″ Est / 47, 28.916667 ()  
Altitude 85 m
Superficie 12 000 ha = 120 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moldavie (administrative)

Voir la carte administrative de Moldavie
City locator 14.svg
Chișinău

Géolocalisation sur la carte : Moldavie (relief)

Voir la carte topographique de Moldavie
City locator 14.svg
Chișinău
Liens
Site web http://www.chisinau.md/

Chișinău (API : ['ki.ʃi.nəw] ou Chisinau[1]), en russe : Кишинёв soit Kichinev[2] soit Kichinióv, est une ville de Moldavie, capitale de la Bessarabie et de la République de Moldavie. Chișinău se situe au centre de la République de Moldavie.

Noms[modifier | modifier le code]

Le prince Iliaș, l'un des voïvodes de la Principauté de Moldavie, posta en 1436, en travers de la route que prenaient les Tatars pour piller le pays, un fortin de soldats sicules nommé alors Kis-Jenő (la Petite-Source, en magyar, prononcé Kichyéneu), sur la rive droite de la rivière Bîc (en russe Byk), affluent du Nistru (en russe Dniestr). Chișinău est la transcription moldave de Kis-Jenő. Pendant les périodes russe (1812-1917) et soviétique (1940-1941 et 1944-1991), Chișinău était désignée à l'étranger sous le nom russifié de Кишинёв (Kichinev) et est encore ainsi désignée dans les pays de la CEI et par la IATA.

Géographie[modifier | modifier le code]

Photographie de la ville en 1889
La ville en 1889
Panorama de Chișinău
Panorama de Chișinău.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La ville se situe sur sept collines et s'étend sur 120 km2.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Chișinău est traversée par un sous-affluent de la Mer Noire, le Bîc, affluent du Nistru.

Climat[modifier | modifier le code]

La vallée de la roseraie (Valea Trandafirilor) dans l'arrondissement de « Botanica » (ancien jardin botanique, devenu quartier de HLM).

Le climat de Chișinău est tempéré et légèrement continental, la ville est située dans la zone climat continental humide. En hiver la température moyenne descend jusqu'à -2,5 °C en janvier et l'été elle grimpe jusqu'à 20,8 °C en juillet. La neige recouvre le sol en moyenne 63 jours par an. L'été est la saison qui reçoit le plus de précipitations.

  • Température record la plus froide : -28,9 °C (févr 1954)
  • Température record la plus chaude : 39,4 °C (jul 1907)
  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année : 53
  • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année : 128
  • Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année : 33
  • Nombre moyen de jours avec tempête de neige dans l'année : 3
Relevé météorologique de Chișinău
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) -4,3 -3,6 0,2 5,9 11,6 15,2 17,3 16,9 12 6,8 1,6 -2,8 6,8
Température moyenne (°C) -1,9 -0,8 3,7 10,4 16,5 19,9 22,1 21,7 16,3 10,5 4,1 -0,6 10,2
Température maximale moyenne (°C) 0,9 2,6 8,1 15,4 22 25,2 27,5 27,2 21,5 15,1 7,5 2,3 14,6
Précipitations (mm) 36 31 34 39 46 65 62 56 62 36 37 39 543
Nombre de jours avec précipitations 8 7 11 13 14 14 12 10 10 10 11 9 129
Source : Le climat à Chișinău (en °C et mm, moyennes mensuelles) Pogoda.ru.net


Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Chișinău est notamment desservie par l'autoroute M14, qui relie Odessa, au sud ouest, à Cernăuți, au nord est[3].

Réseau ferroviaire[modifier | modifier le code]

Une gare ferroviaire internationale permet des connexions vers Bucarest, Kiev, Minsk, Odessa, Moscou, Samara, Varna et Saint-Pétersbourg.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La ville possède un réseau de bus. Il existe des lignes qui desservent les autres principales villes du pays et d'autres villes comme Odessa en Ukraine et Bucarest en Roumanie.

Transports aériens[modifier | modifier le code]

Chișinău est desservi par l'aéroport international de Chișinău[4]. L'aéroport possède une capacité de 1 200 000 passagers par an. Il comporte une piste de 3 kilomètres.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'abri du fortin de Kis-Jenő s'éleva au XVe siècle la bourgade moldave de Chișinău où les paysans et les viticulteurs des environs tenaient marché. Au XIXe siècle, les Russes en firent la capitale de la Bessarabie avec un plan en damier autour d'une cathédrale russe et le chemin de fer pour écouler les produits agricoles vers Odessa. À cette période, de nombreux Russes, Juifs, Allemands et Arméniens s'y établirent. Présentant Chișinău à un visiteur français, le géographe russe Zastchouk lui dit : « C'est notre Far-West ici »[5]. Après plusieurs années de sécheresse, la situation économique se dégrada ; en 1903 et 1905 eurent lieu les pogroms de Kichinev, prélude aux assassinats de Juifs[6] pendant la Seconde Guerre mondiale.

La population de la ville resta très cosmopolite jusqu'en 1940 (avec de nombreux réfugiés Russes blancs, Juifs, Grecs fuyant l'URSS, Ukrainiens fuyant la famine et Arméniens fuyant l'Asie mineure, pris en charge par l'Office international Nansen pour les réfugiés)[7]. Les déportations et les massacres des années 1940-1950 par les régimes fasciste roumain et stalinien soviétique ont diminué la population ; cette diminution a été compensée à partir de 1945 par l'afflux de Russes, Ukrainiens et Juifs venus de toute l'URSS et de Moldaves venus de la campagne environnante[8].

La ville est aujourd'hui la plus grande du pays avec 752 000 habitants (2002). C'est un centre industriel et tertiaire (assurances, commerce) important, disposant d'un aéroport international.

Composition administrative[modifier | modifier le code]

Photographie de Dorin Chirtoacă, le maire de Chişinău
Dorin Chirtoacă, maire de Chişinău

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1817  ? Ange Nour    
1877 1903 Karl Schmidt[9]    
1990 1994 Nicolae Costin    
août 1994 avril 2005 Serafim Urechean    
Avril 2005 janvier 2007 Vasile Ursu    
janvier 2007 juin 2007 Veaceslav Jordanie    
juin 2007 en cours Dorin Chirtoacă Parti libéral  

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Chișinău est jumelée avec : [10]

La ville de Chișinău possède des accords de partenariats avec :

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

D'après le recensement de 2004, la municipalité de Chișinău était composée de 712 218 habitants dont 589 446 dans la ville même.

Groupe ethnique Population  % au total*
Autochtones s'étant déclarés Moldaves[11] 481,626 67.62%
Autochtones s'étant déclarés Roumains[11] 48,456 4.49%
Russes 99,149 13.92%
Ukrainiens 58,945 8.28%
Bulgares 8,866 1.24%
Gagaouzes 6,448 0.91%
Juifs 2,649 0.37%
Polonais 834 0.12%
Autres 21,717 3.05%
Source: 2004 census results

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il existait entre les deux guerres mondiales une faculté de lettres et philologie à Chișinău, mais l'Université d'État de Moldavie (en) (en roumain : Universitatea de Stat din Moldova) a été ouverte en 1946 et dispense aujourd'hui treize cours.

Santé[modifier | modifier le code]

Culte[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Quatre clubs de football évoluent en première division du championnat moldave : le FC Zimbru Chișinău, le FC Dacia Chișinău le FC Academia Chișinău et le CSCA-Rapid Chișinău. Le stade Zimbru est l'enceinte sportive principale de la ville.

Économie[modifier | modifier le code]

Chișinău est la ville la plus industrialisée et la plus importante économiquement de la Moldavie.

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Fête annuelle de la ville[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Panorama de Chișinău
Panorama de Chișinău

Personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

L'astronome Nicolae Donici (timbre-poste moldave)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Terme recommandé par la Commission générale de terminologie et de néologie, et publié au Journal officiel de la République française le 24 septembre 2008. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000019509867&dateTexte=
  2. Orthographe habituelle dans les textes en français avant 1991.
  3. réseau routier sur via michelin
  4. aéroport de la ville
  5. A. Zastchouk: La Province de Bessarabie : matériaux pour la géographie et la statistique de l'Empire, St-Petersbourg 1862.
  6. "Memories of the Holocaust: Kishinev (Chisinau) (1941-1944)" from jewishvirtuallibrary.org Les pogroms et la Seconde Guerre mondiale.
  7. Anthony Babel, La Bessarabie, Félix Alcan, Genève, 1936.
  8. Nikolaï Feodorovitch Bugaï, Депортация народов из Украины, Белоруссии и Молдавии // Лагеря, принудительный труд и депортация. Германия. Эссен. 1999. (1.3) : La Déportation des peuples d'Ukraine, de Biélorussie et Moldavie, Essen (Allemagne) : Dittmar Dahlmann et Gerhard Hirschfeld, 1999, pp. 567-581.
  9. Karl Schmidt en tant que maire
  10. Orașe înfrățite
  11. a et b La population autochtone, roumanophone par la langue et moldave par la géographie et l'histoire, a le choix de se déclarer « moldave » ou « roumaine ».
  12. La cathédrale de la Nativité
  13. Musée national d’ethnographie et d’histoire naturelle

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Andrei Brezianu et Vlad Spânu, The A to Z of Moldova, Scarecrow Press, 2010, 444 p. (ISBN 9780810872110) (nombreuses références)
  • (en) Katrin Klingan, Ines Kappert (et al.), Leap into the city: Chișinău, Sofia, Pristina, Sarajevo, Warsaw, Zagreb, Ljubljana : cultural positions, political conditions : seven scenes from Europe, DuMont Literatur und Kunst Verlag, Köln, 2006, 597 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]