Major League Soccer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Major League Soccer
Ligue majeure de soccer

Logo de la Ligue majeure de soccer
Généralités
Création 13 décembre 1993
Organisateur(s) Major League Soccer
Éditions 19 (en 2014)
Catégorie Ligue majeure
Périodicité annuelle
Nations Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
Participants 19 franchises
(16 américaines et 3 canadiennes)
Statut des participants Professionnels
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
américain et canadien
Niveau inférieur NASL
Palmarès
Tenant du titre Sporting de Kansas City (2)
Plus titré(s) Galaxy de Los Angeles
D.C. United (4)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : États-Unis Jeff Cunningham
Drapeau : États-Unis Landon Donovan (134 buts)[note 1]
Meilleur(s) passeur(s) Drapeau : États-Unis Steve Ralston (135 passes)
Plus d'apparitions Drapeau : États-Unis Kevin Hartman
(416 matchs)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Major League Soccer 2014

La Major League Soccer (MLS), littéralement la Ligue majeure de soccer, est la principale ligue professionnelle de soccer (football) en Amérique du Nord. Elle a été créée en 1993[1]. La première saison de cette ligue a eu lieu en 1996 avec 10 franchises. Elle comprend 19 franchises réparties aux États-Unis et au Canada (depuis 2007). La MLS est le plus haut niveau des compétitions de soccer de ces deux pays.

Comme pour la plupart des ligues sportives professionnelles nord-américaines, la ligue professionnelle est fermée[note 2]. Elle ne se joue que par des franchises qui payent pour entrer dans la ligue. Il n'y a pas de système de relégation-promotion et les dix-neuf franchises nord-américaines (seize américaines, trois canadiennes) sont réparties en associations (Est et Ouest). La saison se termine par la finale MLS, disputée sur un match, qui conclut les séries éliminatoires.

La grande majorité des joueurs viennent des États-Unis et du Mexique, mais aussi de Jamaïque, du Canada et de Trinité-et-Tobago[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La faillite de la NASL décourage les plus gros investisseurs, mais la FIFA pose comme condition à l'organisation de la Coupe du Monde 1994 la mise en place d'un championnat professionnel à caractère national. Les Américains traînent des pieds, mais tiennent tout de même parole en 1996 avec la création de la MLS.

La MLS est une ligue relativement jeune et qui connaît une expansion assez rapide : de 10 franchises en 1996, elle est passée à 12 en 1998 (avec l'arrivée du Fire de Chicago et du Fusion de Miami), est revenue à 10 en 2001 avec la disparition des deux équipes de Floride, le Fusion de Miami et le Mutiny de Tampa Bay. La ligue a repris son expansion en 2005 (les onzième et douzième franchises étant le Club Deportivo Chivas USA et le Real Salt Lake). Le Toronto FC, première franchise canadienne à intégrer la ligue, est devenu la treizième franchise en 2007. Les Earthquakes de San José reviennent en 2008 et les Sounders de Seattle intègrent la ligue en 2009. L'Union de Philadelphie en 2010 devient la seizième franchise de la MLS. Les Whitecaps de Vancouver et les Timbers de Portland intègrent la MLS, l'année suivante. L'Impact de Montréal devient la dix-neuvième franchise de MLS en 2012. Le 21 mai 2013, la ligue annonce l'arrivée d'une vingtième franchise dans le championnat, le New York City FC (la deuxième à New York) pour 2015[3]. Toujours en 2013, la MLS annonce qu'Orlando City sera la 21e franchise de la ligue dès 2015[4],[5]. Cette admission intervient donc après trois longues années de négociations, principalement orientées autour du financement d'un nouveau stade.

Organisation[modifier | modifier le code]

Règles du championnat[modifier | modifier le code]

Le championnat se déroule de mars à novembre. Il est divisé en deux parties : une saison régulière, qui qualifie pour des séries éliminatoires, à l'issue desquelles se dispute la finale (la Coupe MLS).

Les équipes sont réparties en deux associations, Est et Ouest, aussi égales en nombre que possible.

Durant la saison régulière, jusqu'en octobre, toutes les équipes se rencontrent en matchs aller-retour. En fonction du nombre d'équipes dans chaque association, la MLS peut tenter d'équilibrer le nombre de rencontres. En 2011, avec neuf équipes par association, toutes les équipes s'affrontent à domicile et à l'extérieur une fois. Au terme de ces 34 matchs, un classement est établi, la victoire valant trois points, le match nul un point et une défaite aucun.

  • les trois meilleurs de chaque association se qualifient en demi-finales d'association ;
  • les quatre suivants au classement général disputent un barrage pour accéder à ces demi-finales ;
  • l'équipe première au classement général, remporte le MLS Supporters' Shield (le « bouclier des supporters »), et, si la franchise est américaine (et non canadienne), représente les États-Unis à la Ligue des champions de la CONCACAF suivante.

Les séries éliminatoires sont constituées de barrages d'accession aux demi-finales d'associations (match unique), de demi-finales d'associations (aller-retour), de finales d'associations (match unique), et de la Coupe MLS (match unique). En demi-finales d'associations, les deux meilleurs de chaque association possèdent le statut de tête de série. Les finales d'associations se jouent sur le terrain du mieux classé lors de la saison régulière. Les vainqueurs de ces deux finales s'affrontent lors de la Finale, ou Coupe MLS. Le vainqueur de ce match remporte le championnat de la MLS et se qualifie aussi (s'il s'agit d'un club américain) pour la Ligue des champions de la CONCACAF ; au cas où il serait déjà qualifié, c'est le finaliste perdant qui y participe.

Limitation des salaires et des effectifs[modifier | modifier le code]

Contrairement aux championnats professionnels européens, ce ne sont pas les clubs qui sont propriétaires des contrats de leurs joueurs mais la ligue[6]. Ainsi, chaque club de la ligue se voit attribuer une masse salariale équivalente à partager entre les contrats de ses différents joueurs. Cette somme appelée plafond salarial ou salary cap s'élève à 3 100 000 US$ en 2014. Les équipes ne peuvent compter plus de 30 joueurs sous contrat MLS. Chaque année, la ligue édite ses Roster Rules qui détaillent toutes les restrictions qui s'appliquent aux équipes dans leur recrutement[7].

Un salaire minimum est fixé par la ligue à 48 500 US$/an et un salaire maximum à 387 500 US$/an. Néanmoins, depuis 2007, il existe une règle d'exception appelée règle du joueur désigné (designated player rule en anglais), également connue sous le nom de règle Beckham. Cette règle permet à chaque club de rémunérer jusqu'à 3 « joueurs désignés » à une somme libre en ne déduisant que 387 500 US$ par joueur désigné sur leur masse salariale globale. En guise d'information, la Major League Soccer Players Union publie chaque mois les salaires des joueurs de la ligue[8].

Ce mode de fonctionnement de la MLS implique que les joueurs moyens de ce championnat sont beaucoup moins bien rémunérés que les joueurs moyens des championnats professionnels européens. La règle du joueur désigné permet d'attirer quelques grandes stars internationales dans la ligue en affectant le salaire des autres joueurs des équipes qui font le choix de telles recrues.

La MLS édite chaque année un règlement complet encadrant le recrutement et la gestion des contrats des joueurs par les équipes sous le nom de Roster rule[9].

Les franchises de la MLS en 2014[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Major League Soccer 2014.

Les 19 clubs de la MLS sont répartis entre l'Association Est et Ouest. Chaque club est autorisé à un maximum de 30 joueurs sur sa liste de l'équipe première. Tous les 30 joueurs sont éligibles pour la sélection des 18 joueurs par journée de match, tout au long de la saison régulière et des séries éliminatoires.

Avant sa saison inaugurale, la MLS a attribué quatre joueurs désignés de renom pour chacune des dix premières équipes. Ces places d'allocations initiales se composaient de joueurs-clés des États-Unis provenant de l'équipe nationale et des acteurs internationaux tels que Eric Wynalda et Hugo Sánchez. Lors de la saison 1998, la ligue a ajouté ses deux premières équipes d'expansion, alors que la saison 2000 a vu la ligue se réorganiser à partir des deux associations en trois divisions : la Division de l'Est, l'Ouest et la Centrale.

Cependant, après la saison 2001, la MLS a fermé ses deux franchises de Floride et est retourné à dix équipes de deux associations. La ligue a attendu plus de trois saisons avant de poursuivre sa croissance. Depuis la saison 2005, la MLS s'est agrandie de neuf nouveaux clubs. Cette période d'expansion a vu Los Angeles devenir la première ville à deux équipes (avec l'apparition du Chivas USA), la ligue repousse ses frontières au Canada, un intérêt renouvelé dans les noms de la NASL de l'époque, et une présence nationale croissante. L'expansion se poursuit en 2012 alors que l'Impact de Montréal se joint à la MLS en tant que 19e équipe.

Association de l'Est
Équipe Ville, État (Aire métropolitaine) Stade Début en MLS Entraîneur
Fire de Chicago Bridgeview, Illinois (Aire métropolitaine de Chicago) Toyota Park 1998 Drapeau des États-Unis Frank Yallop
Crew de Columbus Columbus, Ohio Columbus Crew Stadium 1996 Drapeau des États-Unis Gregg Berhalter
D.C. United Washington D.C. Robert F. Kennedy Memorial Stadium 1996 Drapeau des États-Unis Ben Olsen
Dynamo de Houston Houston, Texas BBVA Compass Stadium 2006 Drapeau des États-Unis Dominic Kinnear
Sporting de Kansas City Kansas City, Kansas (Zone métropolitaine de Kansas City) Sporting Park 1996 Drapeau des États-Unis Peter Vermes
Impact de Montréal Montréal, Québec Stade Saputo et Stade olympique de Montréal 2012 Drapeau des États-Unis Frank Klopas
Red Bulls de New York Harrison, New Jersey (Grand New York) Red Bull Arena 1996 Drapeau des États-Unis Mike Petke
Revolution de la Nouvelle-Angleterre Foxborough, Massachusetts (Grand Boston) Gillette Stadium 1996 Drapeau des États-Unis Jay Heaps
Union de Philadelphie Chester, Pennsylvanie (Philadelphie-Camden-Vineland) PPL Park 2010 Drapeau des États-Unis John Hackworth
Toronto FC Toronto, Ontario BMO Field et Rogers Centre 2007 Drapeau de Nouvelle-Zélande Ryan Nelsen
Association de l'Ouest
Équipe Ville, État (Aire métropolitaine) Stade Début en MLS Entraîneur
Club Deportivo Chivas USA Carson, Californie (Grand Los Angeles) StubHub Center 2005 Drapeau de la Colombie Wilmer Cabrera
Rapids du Colorado Commerce City, Colorado (Zone métropolitaine Denver-Aurora) Dick's Sporting Goods Park 1996 Drapeau des États-Unis Pablo Mastroeni
FC Dallas Frisco, Texas (Dallas/Fort Worth Metroplex) Toyota Stadium 1996 Drapeau de la Colombie Óscar Pareja
Galaxy de Los Angeles Carson, Californie (Grand Los Angeles) StubHub Center 1996 Drapeau des États-Unis Bruce Arena
Timbers de Portland Portland, Oregon Providence Park 2011 Drapeau des États-Unis Caleb Porter
Real Salt Lake Sandy, Utah (Aire métropolitaine de Salt Lake City) Rio Tinto Stadium 2005 Drapeau des États-Unis Jeff Cassar
Earthquakes de San José San José, Californie Buck Shaw Stadium 1996[note 3] Drapeau du Canada Mark Watson
Sounders FC de Seattle Seattle, Washington CenturyLink Field 2009 Drapeau de l'AllemagneDrapeau des États-Unis Sigi Schmid
Whitecaps de Vancouver Vancouver, Colombie-Britannique BC Place Stadium 2011 Drapeau du Pays de Galles Carl Robinson
Futures équipes
Équipe Ville, État (Aire métropolitaine) Stade Début en MLS Entraîneur
New York City FC New York, État de New York Yankee Stadium 2015 Drapeau des États-Unis Jason Kreis
Orlando City Soccer Club Orlando, Floride Citrus Bowl 2015 À déterminer
Nom à déterminer Atlanta, Géorgie Futur stade des Falcons d'Atlanta 2017 À déterminer
nom à déterminer Miami, Floride À déterminer À déterminer À déterminer
Anciennes équipes
Équipe Ville, État (Aire métropolitaine) Stade Années en MLS
Fusion de Miami Fort Lauderdale, Floride (Grand Miami) Lockhart Stadium 1998 à 2001
Mutiny de Tampa Bay Tampa Bay, Floride Raymond James Stadium 1996 à 2001

Futures expansions

  • Le 5 février 2014, il est annoncé officiellement que David Beckham crée une franchise à Miami. Cette franchise devrait intégrer la MLS en 2017, si un accord intervient pour la construction d'un nouveau stade[10].
  • Alors plus grande ville américaine sans franchise de MLS, Atlanta obtient son admission dans la ligue le 16 avril 2014 lors d'une conférence de presse entre les dirigeants de la MLS et les autorités locales[11]. Les Atlanta Falcons sont les propriétaires de cette franchise qui devrait partager un nouveau stade pour sa saison inaugurale, un stade unique au monde au toit rétractable qui permet de réduire la capacité du stade pour le soccer.
  • Le 31 juillet 2013, Don Garber annonce officiellement l'intention de la ligue d'ajouter quatre autres clubs d'ici 2020. Avec un total de 24 équipes, la MLS deviendrait la plus grande ligue de soccer professionnel au monde. Quelques villes ont déjà été ciblées pour cette nouvelle expansion: Atlanta, Détroit, Miami, Minneapolis, Orlando et Sacramento[12]. Avec l'entrée de New York et de Orlando en 2015 puis d'Atlanta en 2017, le nombre de places en MLS se réduit ainsi à deux. Don Garber a également indiqué que les options pour les futures expansions se situent à Austin (Texas), San Antonio, Minneapolis et Saint-Louis[13].

Possibles futures expansions

Palmarès et statistiques[modifier | modifier le code]

Palmarès de la MLS[modifier | modifier le code]

À noter que jusqu'en 2003, la règle du but en or dans les prolongations était en vigueur, ainsi dès qu'un but était marqué, le match s'arrêtait. À partir de 2004, cette règle est supprimée et est remplacée par une prolongation de 2 fois 15 minutes.

Année Vainqueur MLS Cup Finaliste Score Lieu de la finale MLS Supporters' Shield Bilan V-N-D
1996 D.C. United Galaxy de Los Angeles 3-2 a.p. Foxboro Stadium, Foxborough Mutiny de Tampa Bay 20-0-12
1997 D.C. United (2) Rapids du Colorado 2-1 RFK Memorial Stadium, Washington D.C. United 21-0-11
1998 Fire de Chicago D.C. United 2-0 Rose Bowl, Pasadena Galaxy de Los Angeles 24-0-8
1999 D.C. United (3) Galaxy de Los Angeles 2-0 Foxboro Stadium, Foxborough D.C. United 23-0-9
2000 Wizards de Kansas City Fire de Chicago 1-0 RFK Memorial Stadium, Washington Wizards de Kansas City 16-9-7
2001 Earthquakes de San José Galaxy de Los Angeles 2-1 a.p. Columbus Crew Stadium, Columbus Fusion de Miami 16-5-5
2002 Galaxy de Los Angeles Revolution de la Nouvelle-Angleterre 1-0 a.p. Gillette Stadium, Foxborough Galaxy de Los Angeles 16-3-9
2003 Earthquakes de San José (2) Fire de Chicago 4-2 Home Depot Center, Carson Fire de Chicago 15-8-7
2004 D.C. United (4) Wizards de Kansas City 3-2 Home Depot Center, Carson Crew de Columbus 12-13-5
2005 Galaxy de Los Angeles (2) Revolution de la Nouvelle-Angleterre 1-0 a.p. Pizza Hut Park, Frisco Earthquakes de San José 18-10-4
2006 Dynamo de Houston Revolution de la Nouvelle-Angleterre 1-1 a.p. (4-3 t.a.b) Pizza Hut Park, Frisco D.C. United 15-10-7
2007 Dynamo de Houston (2) Revolution de la Nouvelle-Angleterre 2-1 RFK Memorial Stadium, Washington D.C. United 16-7-7
2008 Crew de Columbus New York Red Bulls 3-1 Home Depot Center, Carson Crew de Columbus 17-6-7
2009 Real Salt Lake Galaxy de Los Angeles 1-1 a.p. (5-4 t.a.b) CenturyLink Field, Seattle Crew de Columbus 13-10-7
2010 Rapids du Colorado FC Dallas 2-1 a.p. BMO Field, Toronto Galaxy de Los Angeles 18-5-7
2011 Galaxy de Los Angeles (3) Dynamo de Houston 1-0 Home Depot Center, Carson Galaxy de Los Angeles 19-10-5
2012 Galaxy de Los Angeles (4) Dynamo de Houston 3-1 Home Depot Center, Carson Earthquakes de San José 19-9-6
2013 Sporting de Kansas City (2) Real Salt Lake 1-1 a.p. (7-6 t.a.b) Sporting Park, Kansas City Red Bulls de New York 17-8-9

Bilan[modifier | modifier le code]

Les clubs victorieux et finalistes
Rang Club Titres Finalistes
1 Galaxy de Los Angeles 4 4
2 D.C. United 4 1
3 Dynamo de Houston 2 2
4 Sporting de Kansas City 2 1
5 Earthquakes de San José 2 0
6 Fire de Chicago 1 2
7 Rapids du Colorado 1 1
Real Salt Lake 1 1
9 Crew de Columbus 1 0
10 Revolution de la Nouvelle-Angleterre 0 4
11 FC Dallas 0 1
Red Bulls de New York 0 1

Statistiques (saison régulière)[modifier | modifier le code]

  • En gras sont notés les joueurs encore en activité en Major League Soccer.

Classement général des meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Place Joueur Nationalité Buts
1 Jeff Cunningham Drapeau des États-Unis États-Unis 134[17]
Landon Donovan Drapeau des États-Unis États-Unis 134
3 Jaime Moreno Drapeau de la Bolivie Bolivie 133
4 Ante Razov Drapeau des États-Unis États-Unis 114
5 Jason Kreis Drapeau des États-Unis États-Unis 108
6 Dwayne De Rosario Drapeau du Canada Canada 103
7 Taylor Twellman Drapeau des États-Unis États-Unis 101
8 Edson Buddle Drapeau des États-Unis États-Unis 98
9 Roy Lassiter Drapeau des États-Unis États-Unis 88
Carlos Ruiz Drapeau du Guatemala Guatemala 88
11 Raul Diaz Arce Drapeau du Salvador Salvador 82
Brian Ching Drapeau des États-Unis États-Unis 82
13 Brian McBride Drapeau des États-Unis États-Unis 80
Josh Wolff Drapeau des États-Unis États-Unis 80
15 Preki Drapeau des États-Unis États-Unis 79
Chris Wondolowski Drapeau des États-Unis États-Unis 79
17 Steve Ralston Drapeau des États-Unis États-Unis 76
18 Juan Pablo Angel Drapeau de la Colombie Colombie 72
Kenny Cooper Drapeau des États-Unis États-Unis 72
20 Ronald Cerritos Drapeau du Salvador Salvador 71

Classement général des meilleurs passeurs[modifier | modifier le code]

Place Joueur Nationalité Passes
1 Steve Ralston Drapeau des États-Unis États-Unis 135
2 Landon Donovan Drapeau des États-Unis États-Unis 117
3 Carlos Valderrama Drapeau de la Colombie Colombie 114
4 Preki Drapeau des États-Unis États-Unis 112
5 Jaime Moreno Drapeau de la Bolivie Bolivie 102
6 Marco Etcheverry Drapeau de la Bolivie Bolivie 101
Brad Davis Drapeau des États-Unis États-Unis 101
8 Cobi Jones Drapeau des États-Unis États-Unis 91
9 Andrew Williams Jamaïque Jamaïque 86
10 Chris Henderson Drapeau des États-Unis États-Unis 80
Mauricio Cienfuegos Drapeau du Salvador Salvador 80
12 Dwayne De Rosario Drapeau du Canada Canada 77
13 Mark Chung Drapeau des États-Unis États-Unis 76
14 Jason Kreis Drapeau des États-Unis États-Unis 74
15 Jeff Cunningham Drapeau des États-Unis États-Unis 70
16 Chris Klein Drapeau des États-Unis États-Unis 69
17 Richard Mulrooney Drapeau des États-Unis États-Unis 68
18 Ante Razov Drapeau des États-Unis États-Unis 66
19 Robert Warzycha Drapeau de la Pologne Pologne 61
20 Brian Mullan Drapeau des États-Unis États-Unis 58

Classement général des joueurs ayant joués le plus de matchs[modifier | modifier le code]

Place Joueur Nationalité Matchs
1 Kevin Hartman Drapeau des États-Unis États-Unis 416
2 Steve Ralston Drapeau des États-Unis États-Unis 378
3 Jeff Cunningham Drapeau des États-Unis États-Unis 365
4 Nick Rimando Drapeau des États-Unis États-Unis 346
5 Joe Cannon Drapeau des États-Unis États-Unis 342
6 Jaime Moreno Drapeau de la Bolivie Bolivie 340
7 Tyrone Marshall Jamaïque Jamaïque 337
8 Pablo Mastroeni Drapeau des États-Unis États-Unis 334
9 Chris Klein Drapeau des États-Unis États-Unis 333
10 Andy Williams Jamaïque Jamaïque 332
11 Kyle Beckerman Drapeau des États-Unis États-Unis 325
12 Dwayne De Rosario Drapeau du Canada Canada 324
13 Brian Mullan Drapeau des États-Unis États-Unis 323
14 Jesse Marsch Drapeau des États-Unis États-Unis 321
15 Chris Henderson Drapeau des États-Unis États-Unis 317
16 Carey Talley Drapeau des États-Unis États-Unis 315
17 Jay Heaps Drapeau des États-Unis États-Unis 314
18 Brad Davis Drapeau des États-Unis États-Unis 313
19 Mike Petke Drapeau des États-Unis États-Unis 307
Ramiro Corrales Drapeau des États-Unis États-Unis 307

Affluences moyennes[modifier | modifier le code]

[réf. souhaitée]

Année Nombre de spectateurs Affluence Moyenne
1996 2 785 001 17 406
1997 2 339 019 14 619
1998 2 747 897 14 312
1999 2 742 102 14 282
2000 2 641 085 13 756
2001 2 363 859 14 961
2002 2 215 019 15 822
2003 2 234 747 14 898
2004 2 333 797 15 559
2005 2 900 716 15 108
2006 2 976 787 15 504
2007 3 270 210 16 770
2008 3 456 641 16 460
2009 3 609 048 16 040
2010 4 002 053 16 675
2011 5 460 128 17 844
2012 6 074 729 18 807
2013 6 010 384 18 608

Récompenses[modifier | modifier le code]

La MLS remet chaque année plusieurs récompenses individuelles ou collectives :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les statistiques présentées dans l'infobox prennent seulement en compte la saison régulière.
  2. Les principales ligues sportives professionnelles nord-américaines, fonctionnent ainsi. La NFL, la LNH, la MLB ou la NBA en sont les principaux exemples.
  3. La franchise ne dispute pas la MLS en 2006 et 2007.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Transfert de David Beckham », sur http://www.radio-canada.ca/,‎ 12 janvier 2007
  2. (en) « MLS Players », sur mlssoccer.com (consulté le 23 juin 2011)
  3. a et b « Une deuxième équipe à New York », sur www.tvasports.ca (consulté le 21 mai 2013)
  4. a et b (en) Major League Soccer names Orlando City SC as 21st franchise, set for 2015 debut, MLS, 19 novembre 2013
  5. Orlando en MLS en 2015, RDS, 19 novembre 2013
  6. « Les salaires en MLS, comment ça marche ? », sur mls-news.fr,‎ 6 février 2011 (consulté le 10 février 2011)
  7. « Roster Rules and Regulations », sur mlssoccer.com,‎ 2014 (consulté le 14 mars 2014)
  8. (en) Player Salary Information, Major League Soccer Players Union
  9. « Roster Rules and Regulations », sur mlssoccer.com,‎ 2014 (consulté le 14 mars 2014)
  10. (en) Franco Panizo, « David Beckham's Miami partner Marcelo Claure says team hopes to begin play in 2017 », sur mlssoccer.com,‎ 5 février 2014
  11. (en) Major League Soccer names Atlanta as 22nd franchise, set for 2017 debut, Major League Soccer, 16 avril 2014
  12. « Quatre équipes seront ajoutées à la MLS en 2020 », sur www.lapresse.ca,‎ 31 juillet 2013 (consulté le 1er août 2013)
  13. Simon Borg, « MLS Commissioner Don Garber says expansion pushes in Miami, Atlanta "making progress" », sur mlssoccer.com,‎ 3 décembre 2013
  14. « MLS : Ottawa officiellement candidate », sur www.rds.ca, Réseau des sports,‎ 16 septembre 2008 (consulté le 16 janvier 2010)
  15. « Points saillants de la réunion du Conseil municipal », sur www.ottawa.ca, Ville d'Ottawa,‎ 11 mars 2009 (consulté le 16 janvier 2010) : « Ce groupe a adressé une demande officielle d’expansion à la Ligue majeure de soccer. »
  16. « Ottawa, la charmeuse », sur www.radio-canada.ca, Société Radio-Canada,‎ 25 janvier 2009 (consulté le 16 janvier 2010)
  17. (en) « Stats All-time MLS », sur mlssoccer.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]