Cesc Fàbregas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fabregas.
Cesc Fàbregas
Cesc Fabregas'14.JPG
Fàbregas sous les couleurs de Chelsea.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Chelsea FC
Numéro 4
Biographie
Nom Francesc Fàbregas i Soler
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnol
Naissance 4 mai 1987 (27 ans)
Lieu Arenys de Mar, Espagne
Taille 1,8 m (5 11)[1],[2]
Poste Milieu offensif / Attaquant
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1997-2003 Drapeau : Espagne FC Barcelone B[3]
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2003-2011 Drapeau : Angleterre Arsenal FC 303 (57)[4]
2011-2014 Drapeau : Espagne FC Barcelone 151 (42)
2014- Drapeau : Angleterre Chelsea FC 015 0(2)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2003-2004 Drapeau : Espagne Espagne - 17 ans 013 0(7)
2005 Drapeau : Espagne Espagne - 20 ans 010 0(0)
2004-2005 Drapeau : Espagne Espagne Espoirs 011 0(1)
2004- Flag of Catalonia.svg Catalogne 003 0(0)
2006- Drapeau : Espagne Espagne 094 (13)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 8 novembre 2014

Francesc Fàbregas i Soler, né le 4 mai 1987 à Arenys de Mar[5] (Catalogne, Espagne), est un footballeur international espagnol évoluant au poste de milieu offensif ou d'attaquant à Chelsea.

Surnommé « Cesc », il est formé à La Masia de Barcelone, avant d'être recruté à l'âge de 16 ans par Arsène Wenger, manager du club anglais d'Arsenal. Après avoir fait ses débuts dès 2003 en équipe première, Francesc Fàbregas s'impose peu à peu dans l'entre-jeu londonien, battant au passage quelques records du club, jusqu'à devenir cadre et capitaine de l'équipe. En août 2011, il quitte Arsenal pour retourner au FC Barcelone. En juin 2014, il évolue à Chelsea où il joue au poste de Milieu de terrain.

Régulièrement appelé en sélection espagnole, Fàbregas fait partie de la génération dorée qui remporte le triplé historique Euro 2008-Coupe du Monde 2010-Euro 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Francesc Fàbregas naît le 4 mai 1987 à Arenys de Mar, en Espagne[6]. Son père, Francesc Fàbregas Sr, est dirigeant d'une société dans l'immobilier, et sa mère, Nuria Soler, propriétaire d'une pâtisserie. Cesc Fàbregas est supporter du FC Barcelone depuis qu'il est enfant, et assiste à son premier match à l'âge de neuf mois, accompagné de son grand-père[7]. C'est d'ailleurs dans le club catalan qu'il débute sa carrière. Au départ, il joue principalement au poste de milieu défensif, bien qu'il soit aussi un buteur prolifique, inscrivant parfois plus de 30 buts en une saison. Cependant, il ne joue pas un seul match en équipe première.

Sentant qu'il aurait peu de chances d'émerger au Barça, Fàbregas décide à l'âge de seize ans de signer à Arsenal, le 11 septembre 2003[6]. Le transfert se réalise dans des circonstances houleuses. Arsène Wenger connaît déjà le joueur et sa réputation, mais n'est pas autorisé à le visionner au sein de l'académie des jeunes du Barça. Il se rend alors en Finlande où il peut voir Fàbregas s'illustrer à la Coupe du monde des moins de dix-sept ans ; le jeune Catalan y remporte le soulier d'or (meilleur buteur) et est élu meilleur joueur du tournoi. Fàbregas est convaincu par l'offre de Wenger et s'engage gratuitement chez les Gunners. Ce n'est qu'après une plainte du FC Barcelone auprès de la FIFA qu'Arsenal doit verser 700 000 livres de compensation[8].

L'éclosion à Arsenal : De la réserve au brassard[modifier | modifier le code]

Saison 2003-2004[modifier | modifier le code]

Au début, Cesc Fàbregas trouve la vie difficile dans la capitale londonienne, mais les choses s'améliorent lorsqu'il se lie d'amitié avec son coéquipier Philippe Senderos, qui l'aide à s'installer et à prendre ses marques[9]. Étant âgé seulement de 16 ans, Fàbregas ne songe pas encore à s'imposer en équipe première, mais il admire ses aînés Patrick Vieira et Gilberto Silva, tandis qu'il se concentre sur ses entraînements et sur l'apprentissage de l'anglais[9].

Pourtant, il fait ses débuts dès le 28 octobre 2003, dans un match d'éliminatoire de League Cup, contre Rotherham United (Jacques Crevoisier qui a assisté au match dira dans Les spécialistes du 21 janvier 2010 sur Canal+ que durant ses vingt minutes jouées il n'a perdu aucun ballon, ce qui a impressionné pas mal d'observateurs). De ce fait, il devient le plus jeune joueur à officier dans l'équipe première d'Arsenal, âgé de 16 ans et 177 jours[10].

Au cours des matchs suivants de la League Cup, il devient le plus jeune buteur de l'histoire de son club, au cours d'une victoire 5-1 contre Wolves[11].

Lors de la saison 2003-2004, Arsenal remporte invaincu la Premier League, mais l'Espagnol ne reçoit pas de médaille, puisqu'il n'a joué aucun match du championnat.

Saison 2004-2005[modifier | modifier le code]

Ce n'est qu'au commencement de la saison 2004-2005 que « Cesc » fait ses débuts dans le championnat anglais. Il joue son premier match de la saison contre Manchester United, lors du Community Shield. Suite à une blessure de Patrick Vieira, Fàbregas est amené à jouer 4 matchs consécutifs de Premier League.

Auteur de bonnes performances lors de ces rencontres, il marque même un but contre Blackburn Rovers, et devient le plus jeune joueur de l'histoire d'Arsenal à inscrire un but en championnat[12]. Par la suite, Edú et Gilberto Silva se blessent à leur tour, ce qui permet à Fàbregas d'avoir un temps de jeu plus important, toutes compétitions confondues.

Ainsi, en Ligue des champions, il devient le second plus jeune buteur de l'histoire de la compétition en marquant contre Rosenborg[13].

Il conclut sa saison en beauté, puisque lors de sa première titularisation avec Arsenal, il remporte la FA Cup 2005, en battant Manchester United aux tirs aux but[14].

Saison 2005-2006[modifier | modifier le code]

Après le départ de Patrick Vieira pour la Juventus, Fàbregas officie régulièrement dans le milieu de terrain d'Arsenal, aux côtés de Gilberto Silva. Lors de la saison 2005/2006, il apparaît ainsi à 50 reprises — il est titulaire 41 fois —, toutes compétitions confondues[15]. Ses performances sont examinées plus attentivement, en raison de sa toujours croissante implication dans l'équipe première. De plus, comme il possédait un plus petit gabarit et qu'il jouait avec moins d'agressivité que Vieira, il y avait au départ des doutes quant à sa capacité à combler le vide laissé par le joueur français[16]. Néanmoins, le Gunner affirme son propre style de jeu, et impressionne[17],[18] contre le Real Madrid et la Juventus en Ligue des champions.

En quart de finale aller, contre la Juve, il inscrit le premier but d'Arsenal, et offre le second à son coéquipier Thierry Henry, prouvant à ce moment qu'il pouvait rivaliser contre des milieux de terrains plus physiques tels que Vieira.

Il joue ensuite la finale contre son ancien club, le Barça, mais Arsenal perd 2-1, et termine ainsi sa saison sans trophée.

Saison 2006-2007[modifier | modifier le code]

À l'intersaison, le Real Madrid manifeste son intérêt pour Fàbregas, malgré son contrat à long terme[19], mais Arsène Wenger déclare qu'Arsenal n'accepterait aucune offre, et que « Fabregas représente l'avenir d'Arsenal »[20].

En septembre 2006, alors qu'il lui reste 6 ans de contrat, Fàbregas se voit proposer une rallonge de 8 ans, qu'il signe le 19 octobre 2006. Pour expliquer ce contrat inhabituellement long, il cite le style de jeu du club[21] et l'entraîneur Arsène Wenger[19].

La saison 2006-2007 n'est toujours pas la bonne pour Arsenal, qui échoue une nouvelle fois dans sa recherche d'un titre majeur ; les Gunners perdent notamment en finale de League Cup contre l'autre grand club de la capitale, Chelsea[22]. Cependant, Fàbregas s'affirme comme un joueur clé du dispositif, puisqu'il joue tous les matchs de championnat.

En tout, il distribue 11 passes décisives, ce qui en fait le meilleur passeur du championnat anglais avec Wayne Rooney[23]. Il inscrit les 3 buts de la victoire contre le Dinamo Zagreb en match de qualification pour la Ligue des champions. Fàbregas termine la saison en remportant diverses récompenses individuelles, dont le Golden Boy award du journal italien Tuttosport[24]. Il est aussi nommé dans l'équipe de l'année 2006 de l'UEFA[25] et joueur du mois de Premier League en janvier 2007[26].

Il est enfin nommé pour les catégories meilleur joueur de l'année et meilleur jeune joueur de l'année (par la Professional Footballers' Association)[27], mais c'est le mancunien Cristiano Ronaldo qui est finalement élu. En juin 2007, Fàbregas est élu joueur d'Arsenal de la saison, avec plus de 60 % des votes[28].

Saison 2007-2008[modifier | modifier le code]
Fabregas avec Arsenal.

Arsenal connaît un début de saison 2007-2008 tourmenté. David Dein, le vice-président du club, quitte son poste en raison de conflits internes. De plus, le capitaine et meilleur buteur de l'histoire du club, Thierry Henry, quitte Arsenal pour Barcelone, et les spéculations vont bon train sur l'avenir d'Arsène Wenger, l'entraîneur[29]. Fàbregas est ainsi amené à devenir encore plus important au sein du club ; gagner un titre sans Henry est pour lui un « challenge personnel, mais aussi pour l'équipe »[30]. Il débute bien sa saison, agrémentée de buts et de passes décisives[15], et le site web soccernet attribue les premiers succès d'Arsenal au jeune espagnol[31]. Son début de saison lui vaut le titre de joueur du mois O2 (décerné par les supporters d'Arsenal) successivement en août[32], septembre[33], et octobre[34]. Il est aussi élu joueur du mois de Premier League en septembre.

Le jeune Espagnol se montre tout aussi important en Ligue des champions, puisqu'il marque contre le Milan AC à la 84e minute, libérant son équipe qui inscrit un second but et se qualifie pour les quarts[35]. Le 11 avril 2008, Fàbregas est de nouveau nommé pour les catégories meilleur joueur de l'année et meilleur jeune joueur de l'année (PFA)[36], et est plus tard élu pour cette dernière. Il est aussi repris dans l'équipe de l'année PFA[37]. Il finit aussi meilleur passeur de la Premier League pour la deuxième fois de suite, avec 16 passes décisives à son compteur. Pourtant, Arsenal ne parvient pas à rester dans la course pour le championnat, et se fait éliminer dans les autres compétitions. Il termine donc une nouvelle saison sans titre, en club du moins.

Saison 2008-2009[modifier | modifier le code]
Fàbregas au point de corner, arborant le brassard de capitaine.

Le 24 novembre 2008, après quatorze matchs de championnat de la saison 2008-2009, Fàbregas est nommé capitaine de l'équipe en succession à William Gallas. Bien que ce dernier fait toujours partie des plans d'Arsène Wenger, l'entraîneur a décidé de le destituer définitivement suite aux critiques qu'il a émises publiquement sur l'équipe et son esprit combatif[38]. Un mois plus tard, alors qu'Arsenal revient dans la course au titre après un début de saison calamiteux, Fàbregas se blesse sévèrement au genou contre Liverpool et est écarté des terrains pour quatre mois[39]. Après sa longue blessure, l'Espagnol revient en forme, marquant à deux reprises et étant passeur à presque chacune de ses sorties. Il termine sa saison avec 8 passes décisives en Premier League.

Cependant, les Gunners terminent la saison sans titre, une fois de plus, quatrièmes de Premier League et sèchement éliminés au stade des demi-finales de la Ligue des champions par Manchester United.

Saison 2009-2010[modifier | modifier le code]

La saison 2009-2010 d'Arsenal est encore marquée par les blessures, dont la plus importante est celle de Robin van Persie. À la mi-saison, Fàbregas est meilleur buteur du club avec 12 réalisations dont 9 en Premier League. Cependant, il se blesse à nouveau face à Burnley, blessure qui l'écarte des terrains pour une dizaine de jours. Effectuant son retour lors d'un match face à Aston Villa, il se montre décisif en inscrivant un doublé. Il sort à la 84e minute, encore une fois légèrement blessé. Côté Ligue des champions, Arsenal se hisse jusqu'en quart de finale face au FC Barcelone. À l'aller se disputant à Londres, Arsenal parvient à arracher le match nul 2-2 après avoir été largement dominé, Fàbregas inscrivant le but de l'égalisation sur pénalty. Toutefois, l'Espagnol contracte une fracture au tibia juste avant son but, ce qui le prive du match retour à Barcelone, dans sa Catalogne natale. Cette blessure lui fait manquer toute la fin de la saison avec Arsenal[40]. Le club londonien est ainsi éliminé par Barcelone en Ligue des champions. En championnat, alors qu'ils étaient à quatre points du leader Manchester United, les Gunners décrochent et sont écartés de la course au titre. À la fin de la saison, les performances régulières de Fàbregas lui valent une nomination au titre de joueur de l'année PFA, mais celui-ci est remporté par Wayne Rooney[41]. Au terme de la saison en club et durant la Coupe du monde qu'il dispute en Afrique du Sud, Fàbregas est constamment annoncé partant vers le FC Barcelone, son club formateur. Malgré deux offres formelles du club catalan à Arsenal, la volonté de Fàbregas de retrouver le Barça, et les déclarations bienveillantes à son égard de plusieurs cadres de l'équipe catalane, le transfert n'a pas lieu, comme l'annonce Fàbregas lui-même dans la presse. Admettant être très intéressé par le transfert, il explique comprendre le choix de ses dirigeants de ne pas le vendre. De son côté, Barcelone déclare n'avoir pas offert plus de 40 millions d'euros pour le transfert[42].

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

Auréolé d'un titre de Champion du Monde, et après des performances convenables sous le maillot des Gunners lors de la saison 2010-2011, il termine 3e meilleur passeur de Premier League avec 11 passes décisives. En sept saisons de Premier League et 212 matchs, il aura inscrit 35 buts et donner 68 passes décisives.

Retour au FC Barcelone : Des titres sans la reconnaissance[modifier | modifier le code]

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]
Fàbregas de retour au Barça.

Le 14 août 2011, le FC Barcelone et Arsenal rendent officiel le transfert de Cesc Fàbregas vers le club catalan. Le Catalan signe jusqu'en 2016 et le montant du transfert s'élève à 29 millions d'euros, montant auquel pourraient s'ajouter des bonus en fonction des trophées obtenus[43]. Sa clause libératoire a été fixée à 200 M€. Dans son club formateur, il retrouve l'idole et mentor de sa jeunesse, Josep Guardiola, son nouvel entraîneur. Lorsque Fàbregas évoluait dans les équipes de jeunes du FC Barcelone, Guardiola, alors joueur et porteur du no 4 du club, lui a dédicacé un maillot lui promettant qu'il porterait un jour le no 4 du club catalan. C'est pourquoi lors de l'arrivée du désormais ex-Gunners, Thiago Alcantara fut prié de céder son no 4 pour le 11 afin que Fàbregas puisse le récupérer[44].

Pour son premier match le 17 août, il entre à la 83e minute à la place de Pedro contre le Real Madrid en finale retour de la Supercoupe d'Espagne au Camp Nou. Il est impliqué dans le troisième but du FC Barcelone[45] qui permet au club blaugrana de remporter le trophée sur le score de 3-2.

Quelques jours après, le 26 août, Cesc remporte la Supercoupe de l'UEFA en inscrivant le deuxième but du FC Barcelone. Son troisième titre en trois matchs en comptant le Trophée Joan Gamper remporté face à Naples le 22 août[46].

Il est titularisé pour son premier match contre Villareal le 29 août au Camp Nou. Il marque également son premier but en championnat à la 45e minute sur une passe décisive de Lionel Messi[47].

Le 18 décembre 2011, il inscrit le troisième but de son équipe face à Santos et participe à la victoire 4-0 de Barcelone en finale de la Coupe du monde des clubs, ajoutant un titre à son palmarès. Le néo-barcelonais est de plus en plus utilisé en tant qu'ailier que milieu de terrain par Josep Guardiola.

En décembre 2011 il est élu 3e meilleure recrue de la Liga BBVA derrière Arda Turan et Falcao. Malgré ses 9 buts et 6 passes décisives[48], le FC Barcelone échoue à la seconde place derrière le Real Madrid dans la lutte pour le championnat. En Ligue des champions, le FC Barcelone est battu par le futur vainqueur de l'épreuve Chelsea au stade des demi-finales, compétition dans laquelle Cesc inscrira un but[49].

il remporte son quatrième titre avec le FC Barcelone en Coupe du Roi face à l'Athletic Bilbao le 26 mai 2012 au Stade Vicente Calderón sur le score de 3-0[50].

Pour sa première saison en Catalogne, Fàbregas termine deuxième meilleur buteur de son club avec 15 buts toutes compétitions confondues, loin derrière l'intouchable Lionel Messi et ses 73 buts. Il distille également 20 passes décisives durant les 48 rencontres auxquels il a pris part.

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Plus discret, le milieu de terrain paraît un peu emprunté sur le terrain. Remplaçant lors de la victoire 3-2 à l'aller de la Supercoupe face au Real Madrid où il rentre à la 83e minute, Fàbregas ne prend pas part au match retour et voit les siens s'incliner 2-1 et passer à côté du premier titre de la saison.

En Liga, l'Espagnol ne connaît pas plus de réussite. Malgré une place de titulaire indiscutable depuis le début de la saison, le no 4 catalan attend la 6e journée et le match contre le FC Séville pour ouvrir son compteur et inscrire un doublé victorieux alors que son équipe était menée 2-1 jusque dans le temps additionnel avant de s'imposer 2-3. C'est le premier but du Barcelonais depuis le 8 février 2012[51]. Quatre jours plus tard, Fàbregas récidive et inscrit un nouveau but lors de la victoire 0-2 à Benfica en Ligue des champions. 5 jours après avoir manqué un penalty avec la Roja contre la France (1-1), le milieu de terrain du FC Barcelone réalise un triplé de passes décisives contre le Deportivo La Corogne pour une victoire 4-5 lors de la 8e journée, ce qui lui permet de rafler la première place du classement des passeurs. Le 27 octobre 2012, Fàbregas réalise encore un match énorme en trouvant le chemin des filets après avoir distillé deux nouvelles passes décisives et en marquant lors de la démonstration face au Rayo Vallecano (0-5). Le Catalan prend un peu plus le large au classement des passeurs. le 1er décembre 2012, lors de la 14e journée et l'écrasante victoire 5-1 contre l'Athletic Bilbao, Fàbregas inscrit son 5e but en Liga après avoir délivré sa 9e passe décisive de la saison. Le 9 décembre 2012, l'Espagnol se fait une déchirure au biceps fémoral de la cuisse gauche face au Betis Séville et voit son année 2012 se terminer dès la 9e minute de la rencontre[52]. Une semaine après avoir effectué son retour sur les terrains, Fàbregas retrouve le chemin des filets sur le terrain de Malaga lors de la 19e journée (1-3) en inscrivant le 50e but de sa carrière en Championnat et le 80e de sa carrière en club, toutes compétitions confondues. Buteur à l'aller lors du match nul 1-1 contre le Real Madrid, Fabregas voit sa route en Coupe du Roi s'arrêter au stade des demi finales après une défaite 1-3 au Camp Nou lors du retour. Relégué sur le banc et critiqué depuis plusieurs semaines pour son manque d'impact, le no 4 profite de la blessure de Messi pour s'installer à la pointe de l'attaque catalane lors de la réception de Majorque pour le compte de la 30e journée de Liga. Exceptionnel, Fàbregas est impliqué sur les cinq buts de son équipe en inscrivant un triplé, délivrant une passe décisive pour Alexis Sánchez et en étant l'auteur de la frappe repoussée qui termine dans les pieds de ce même Sánchez pour l'ouverture du score d'une rencontre historique qui verra le retour à la compétition d'Éric Abidal 13 mois après son dernier match et sa greffe du foie (5-0).

Avec ces 3 buts, l'Espagnol réalise le premier hat-trick de sa carrière et est devenu le premier joueur espagnol à inscrire un triplé pour le FC Barcelone depuis Luis Enrique en 2001[53],[54] .

Si l'on excepte Lionel Messi, il est également le premier Barcelonais à inscrire un triplé depuis 1259 jours et celui de Seydou Keita[55]. Il bat son record en inscrivant son 10e but en Liga, et unique but du match, lors de la réception de Levante pour le compte de la 32e journée depuis son poste d'avant centre (1-0). Il le dédicace à sa fille Lia, âgée d'un mois, en suçant son pouce et en formant le "L" de son prénom. Après avoir suivi la leçon reçue par ses coéquipiers en demi finale aller de la Ligue des champions à Munich depuis le banc de touche (4-0), Fabregas est titularisé à la place de Messi, blessé, au retour. Une nouvelle fois dans un rôle d'attaquant de pointe qu'il n'affectionne pas et qui pousse les médias à l'annoncer du côté d'Arsenal[56], il ne peut rien faire face à une nouvelle démonstration du Bayern Munich (0-3) portant le nombre de buts encaissés par son équipe à 7 en deux rencontres. Alors que Fabregas et les siens sont Champions d'Espagne, depuis le nul du Real contre...l'Espanyol Barcelone la veille, le FC Barcelone s'impose face à...l'Atlético Madrid (2-1) dans ces petits Clasicos et le no 4 blaugrana en profite pour délivrer une nouvelle passe décisive, sa 11e de la saison.

Au niveau des statistiques, sa deuxième saison en Catalogne s'avère moins prolifique que la première avec 14 buts inscrits et 12 passes décisives en 48 apparitions.

Alors qu'il ne bénéficie pas du temps de jeu qu'il souhaite au FC Barcelone malgré des statistiques plus que correctes la saison dernière, Fabregas fait l'objet d'une offre de près de 30 millions €[57] puis de 35 millions € de la part de David Moyes, le nouvel entraîneur de Manchester United[58], même si le milieu de terrain souhaite rester en Espagne[59]. Durant tous le mois de juillet, les dirigeants anglais vont se heurter au refus de leurs homologues catalans de céder leur milieu de terrain[60]. L'arrivée de son nouveau coach, Gerardo Martino en remplacement de Tito Vilanova contraint de quitter le club à cause d'une récidive de son cancer, ne changera pas la donne puisque le technicien argentin assure que le FC Barcelone repoussera toutes les offres quel qu'en soit le montant[61]. Malgré l'abandon des négociations de la part des dirigeants d'United le FC Barcelone souhaitaient que Fàbregas annonce publiquement son envie de rester et c'est ce que fera le milieu de terrain le 8 août mettant ainsi fin à l'un des feuilletons de l'été[62].

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Pour préparer la nouvelle saison, Fàbregas et les siens disputent les trophées amicaux habituels. Après avoir égalisé dans les dernières secondes de la Coupe de Catalogne face au voisin de l'Espanyol Barcelone par l'intermédiaire de son no 4, le FC Barcelone s'impose aux tirs-aux-buts (1-1, 4-2 tab). Pour le Trophée Joan Gamper face au Santos FC, la partie est beaucoup plus déséquilibrée puisque les Espagnols corrigent les Brésiliens sur le score de 8-0 avec un doublé de Fàbregas sur un service de son nouveau coéquipier et ancien pensionnaire de Santos, Neymar.

Préféré à Sergio Busquets pour le premier match de la saison, face à Levante, Fàbregas réalise un 400e match en club de haute facture en délivrant 4 passes décisives et en étant à l'origine d'un autre but lors de la démonstration de son équipe (7-0).

Contrairement à la saison précédente, le Catalan remporte la Supercoupe d'Espagne face à l'Atlético Madrid après un nul 1-1 à l'extérieur et un 0-0 difficile au Camp Nou pour son 100e match avec le FC Barcelone[63].

Entre les deux matchs de Supercoupe, pour la 3e journée de Liga, Fàbregas distille 2 nouveaux caviars à destination de Lionel Messi et est impliqué sur le troisième but de l'Argentin contre Valence où les siens s'imposent 2-3. Avec ses six passes décisives en trois rencontres de Championnat, le no 4, titulaire au milieu de terrain sous Gerardo Martino, confirme son excellent début de saison au sein du onze de départ Blaugrana.

Le 21 septembre, lors de la 5e journée de Liga face au Rayo Vallecano, Fàbregas est encore à créditer d'une excellente prestation en offrant un but à Pedro, avant d'être à l'origine du troisième but de l'ailier espagnol puis en inscrivant le dernier but du match (0-4). Son premier de la saison correspond à son 30e but pour Barcelone et au 100e but de sa carrière. Contre le Celtic, en Ligue des champions, Fàbregas a la lourde tâche de remplacer Messi, blessé, à la pointe de l'attaque. Si le Barça ne brille pas, le no 4 parvient à sortir les siens d'un mauvais pas en inscrivant le seul but de la partie (0-1).

Lors de la 11e journée face au Celta Vigo, Fàbregas est une nouvelle fois décisif. Après son tir repoussé par le gardien qu'Alexis Sánchez pousse au fond des filets et sa magnifique frappe enroulée qui heurte la transversale avant de rentrer dans le but avec l'aide du dos du gardien, Cesc Fàbregas est enfin récompensé en inscrivant le dernier but des siens (0-3)[64]. Le 10 novembre, Fàbregas est de nouveau aligné lors de la 13e journée et un déplacement chez la lanterne rouge du Betis Séville. Messi blessé et remplacé en début de match, le no 4 prend les choses en main et délivre une passe décisive pour l'ouverture du score de Neymar avant de s'offrir un doublé en fin de partie puis de céder sa place sur blessure à dix minutes de la fin[65]. Lionel Messi indisponible, c'est à Fàbregas qu'incombe le rôle d'avant centre au moment de la réception Grenade pour la 14e journée de Liga. Après avoir provoqué le penalty de l'ouverture du score d'Andrés Iniesta, les rôles s'inversent et Cesc Fàbregas inscrit sa 5e réalisation de la saison avant de délivrer une assit pour Pedro sur le dernier but (4-0). Pour le dernier match de l'année 2013, le FC Barcelone se déplace à Getafe pour la 17e journée. Menés 2-0 après 15 minutes, les Blaugranas se réveillent et Fàbregas, après avoir été passeur sur la réduction du score de Pedro, s'offre un doublé pour une victoire 2-5. Pour son deuxième match de l'année 2014 et la réception de...Getafe en Coupe du Roi, Fàbregas s'offre un doublé pour une victoire aisée 4-0. Le 15 février, lors de la 24e journée, Fàbregas s'offre un doublé de passes décisives portant son total en Liga à 12, son meilleur score depuis son arrivée au Barça, pour une victoire finale 6-0 face au Rayo Vallecano.

Lors de la 30e journée de Liga, face au Celta Vigo, Fàbregas dispute le 300e match de sa carrière en Championnat, match marqué par la rupture des ligaments du genou de son gardien Víctor Valdés (3-0). Après le nul 1-1 à domicile contre l'Atletico Madrid en quart de finale aller de la Ligue des champions, les Barcelonais sont battus 1-0 au retour. Pour la première fois depuis la saison 2006-2007, le Barça n'atteint pas les demi-finales de la Coupe d'Europe. En Coupe du Roi, Fàbregas et le Barça s'inclinent 1-2 en finale contre le Real Madrid mettant fin à tout espoir de titre cette saison après avoir probablement vu s'envoler la Liga avec une défaite 1-0 contre Grenade la semaine précédente. Dans cette compétition, Fàbregas termine deuxième meilleur buteur avec 4 réalisations, à égalité avec Raúl García et Ángel Di María, à une longueur de son coéquipier, Lionel Messi

Lors de la "finale" de la Liga face à l'Atlético Madrid pour la 38e journée, Fàbregas est à l'origine de l'ouverture du score d'Alexis Sánchez qui donne virtuellement le titre aux Catalans, mais l'égalisation de Diego Godín met un terme aux espoirs des siens qui terminent 2e de Liga après ce nul (1-1).

Aucun trophée remporté, une première pour le club depuis la saison 2007-2008, alorsqu'au niveau personnel, Fàbregas aura bénéficié de plus de temps de jeu en disputant 55 matchs pour 13 buts et 16 passes décisives.

Alors que les rumeurs font état d'un retour de Fàbregas en Angleterre depuis un an, Gerard Piqué, son coéquipier à Barcelone et en sélection confie à Vicente del Bosque, son sélectionneur, en pleine préparation pour la Coupe du Monde que Fàbregas aurait été vendu par le club catalan pour 33 millions € sans citer le club acquéreur[66]. Manchester United, son ancien club, Arsenal, et Chelsea sont sur les rangs et Marca, très proche du FC Barcelone, annonce même un accord avec le club de José Mourinho pour un salaire avoisinant les 10 millions €, soit 3 de plus que ce qu'il perçoit actuellement[67]. Le départ est officialisé quelques jours plus tard, Fàbregas aura donc porté le maillot Blaugrana à 151 reprises, inscrivant 42 buts et distribuant 48 assists en trois saisons.

Retour en Angleterre à Chelsea[modifier | modifier le code]

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Le 12 juin 2014, le FC Barcelone publie un communiqué dans lequel le club annonce le transfert de Cesc Fàbregas à Chelsea pour 5 saisons. Au passage, les Espagnols empochent la somme de 37 millions € dont 4 millions de bonus. Après avoir évolué à Arsenal, Fàbregas est de donc retour à Londres, mais sous un maillot différent où il portera son n°4 fétiche[68]. Le 27 juillet 2014, pour son premier match avec les Blues contre le NK Olimpija Ljubljana, il distille sa première passe décisive à son compatriote Diego Costa qui inscrira son premier but sous ses nouvelles couleurs pour cette victoire en amical (1-2). Trois jours plus tard, Cesc Fàbregas marque son premier but pour Chelsea lors d'une autre victoire en amical, contre Vitesse Arnhem (1-3).

Pour son grand retour sur les terrains de Premier League et ses débuts officiels avec Chelsea FC lors de la 1re journée face à Burnley, Fàbregas se mue en maître à jouer des Londoniens. Menés au score, l'Espagnol est à l'origine de l'égalisation de Diego Costa avant de distribuer deux passes décisives; la première d'une magnifique passe en profondeur à l'entrée de la surface pour André Schürrle et la seconde sur corner pour la tête de Branislav Ivanović qui scelle la victoire (1-3)[69]. Lors de la journée suivante, face à Leicester City, autre promu, et pour sa première à Stamford Bridge en tant que joueur de Chelsea, Fàbregas récidive en décallant Eden Hazard qui marquera le but du K.O. après un numéro de soliste (2-0). Son entente avec son compatriote Diego Costa fait des étincelles et le n°4 des Blues délivre deux nouvelles assists à son n°19 face à Swansea (4-2) lors de la 4e journée. La presse s'accorde à dire que le duo espagnol Diego Costa-Cesc Fàbregas on transformé le visage de l'équipe londonienne avec 7 buts en Premier League pour le premier et 6 assists pour le second[70]. Le 17 septembre 2014, face à Schalke 04 lors de la 1re journée de Ligue des Champions, il inscrit son premier but officiel sur les couleurs de Chelsea suite à un dédoublement avec Eden Hazard après avoir lui-même récupérer le ballon dans les pieds adverses, mais malheureusement, sa perte de balle en seconde période permet aux Allemands d'égaliser et d'obtenir un nul 1-1. Le 6 octobre 2014, il retrouve son ancien club, Arsenal, et permet à Diego Costa d'inscrire son 9e but après 7 journées disputées, son 4e sur une passe de Fàbregas (2-0). Le 18 octobre, contre Crystal Palace, Fàbregas ouvre son compteur but en Premier League, sa première réalisation dans ce Championnat depuis son départ en 2011 (1-2).

En sélection[modifier | modifier le code]

Chez les jeunes[modifier | modifier le code]

La carrière internationale de Fàbregas débute chez les jeunes. En 2003, il est sélectionné dans l'équipe d'Espagne pour jouer la Coupe du monde des moins de 17 ans, en Finlande. Il finit meilleur buteur malgré sa place de milieu de terrain, et est élu joueur du tournoi[71]. L'Espagne atteint la finale mais s'incline 1-0 face au Brésil. L'année suivante, en 2004, Fàbregas participe cette fois à l'Euro des moins de 17 ans, où l'Espagne termine une nouvelle fois à la seconde place. Fàbregas se montre très performant, ce qui lui vaut d'être meilleur joueur du tournoi[72].

En 2005, il participe à la Coupe du monde des moins de 20 ans qui se déroule aux Pays-Bas. Âgé de 18 ans, Fàbregas mène son équipe jusqu'en quart de finale face aux argentins de Lionel Messi. Les jeunes espagnols s'inclinent sur le score de 3-1 face aux futurs vainqueurs de l'épreuve.

En équipe première[modifier | modifier le code]

Après s'être imposé comme joueur clé au sein des Gunners et fait ses preuves chez les jeunes, Fàbregas ne tarde pas à être sélectionné chez les seniors.

Ses performances lors du parcours d'Arsenal en Ligue des champions 2006 n'échappent pas à Luis Aragonés, qui appelle le joueur pour un match amical face à la Côte d'Ivoire[73] (à 18 ans et 300 jours). Cette partie permet à Fàbregas de devenir le plus jeune joueur sélectionné pour l'Espagne depuis 70 ans[74]. Ses débuts sont honorables, étant impliqué dans la construction du premier but de l'Espagne, qui remporte finalement la rencontre 3 à 2[75].

Coupe du Monde 2006[modifier | modifier le code]

Le 15 mai 2006, Fàbregas est sélectionné pour participer à la Coupe du Monde en Allemagne.

Le 13 juin 2006, alors âgé de 19 ans et 41 jours, Fàbregas devient le plus jeune joueur de l'histoire de l'équipe espagnole à participer à une Coupe du Monde, lors du match contre l'Ukraine (4-0)[76]. Le match de poule suivant, il rentre à la mi-temps, distribuant une passe décisive lors de la victoire de l'Espagne face à la Tunisie (3-1)[77]. Titulaire face à l'Arabie saoudite, Fàbregas ne laisse pas passer sa chance et aide les siens à s'imposer de justesse, 1-0. Il a l'occasion de jouer lors du premier match difficile de l'Espagne, en huitièmes de finale, contre la France mais doit s'incliner 3-1. Il est ensuite nommé pour l'award meilleur jeune joueur, mais c'est l'allemand Lukas Podolski qui est élu[78].

Euro 2008[modifier | modifier le code]
Fàbregas et la sélection, victorieux de l'Euro 2008.

Pour l'Euro 2008, Fàbregas porte le no 10, à la place du 18. Il ne joue essentiellement que comme remplaçant, mais son impact sur le parcours de l'Espagne est considérable. Il inscrit son premier but en équipe nationale lors de cette compétition, lors de la victoire 4-1 face à la Russie[79]. L'Espagne gagne ses deux autres matchs de poule et rencontre l'Italie en quarts de finale. Le match, fermé, se termine aux tirs au but, et c'est Fàbregas qui inscrit le pénalty de la victoire[80]. En demis, il distribue deux passes décisives, et son équipe écrase la Russie 3 à 0[81]. En finale, Fàbregas est titulaire contre l'Allemagne, et après 44 ans de disette, l'Espagne remporte enfin un titre majeur, grâce au but de Fernando Torres. Fàbregas termine meilleur passeur du tournoi (3 passes décisives), à égalité avec Hamit Altintop. Il est enfin sélectionné dans l'équipe type du tournoi, constituée de 23 joueurs désignés par l'équipe technique de l'UEFA[82].

Coupe des Confédérations 2009[modifier | modifier le code]

Fàbregas retrouve l'équipe nationale en tournoi officiel lors de la Coupe des confédérations 2009, se déroulant au mois de juin en Afrique du Sud. Il marque son deuxième but en sélection lors de l'écrasante victoire des Espagnols contre les Néo-Zélandais après avoir offert le premier but à Fernando Torres (5-0). Sur le banc pour la victoire face à l'Irak (1-0), Fàbregas est de retour dans le 11 type contre l'Afrique du Sud. Excellent, il obtient un penalty que David Villa ratera avant de voir sa frappe se transformer en passe décisive pour Fernando Llorente pour une victoire synonyme de qualification pour les demi-finales (2-0). Toutefois, Fàbregas et la Roja sont éliminés en demi-finale par les États-Unis (0-2). Lors de la petite finale contre les Sud-Africains une nouvelle fois, le no 10 assiste à la victoire des siens en prolongations depuis le banc de touche (3-2 ap).

Coupe du Monde 2010[modifier | modifier le code]

En 2010, il fait partie des vingt-trois Espagnols prenant part à la Coupe du monde en Afrique du Sud. Durant la compétition, il ne joue que comme remplaçant, Vicente del Bosque lui préférant la doublette de récupérateurs Xabi Alonso-Sergio Busquets dans l'entre-jeu espagnol. Le no 10 espagnol ne prend pas part à la première rencontre perdue par l'Espagne face à la Suisse (0-1). S'il entre en jeu lors des deux autres rencontres de poules face au Honduras (2-0) et au Chili (1-2), il ne joue jamais plus d'une demi heure. Non utilisé lors du huitième de finale contre le Portugal (1-0), il remplace Fernando Torres peu avant l'heure de jeu lors du quart de finale contre le Paraguay où il tire sur le poteau avant que le ballon ne revienne sur David Villa qui inscrira le but victorieux (1-0). Malgré sa bonne performance, Cesc Fàbregas ne jouera pas une minute face aux Allemands lors de la demi-finale (0-1). En finale, il entre en fin de match, et adresse, pendant la prolongation, une passe décisive à Andrés Iniesta permettant à l'Espagne de marquer l'unique but du match. Fàbregas est ainsi sacré champion du monde, deux ans après son titre de champion d'Europe (1-0 ap).

Euro 2012[modifier | modifier le code]
Cesc Fàbregas pendant l'Euro 2012.

Pour son entrée dans l'Euro 2012, Vicente del Bosque choisit de titulariser Fàbregas à la pointe de l'attaque de la Roja plutôt que Fernando Llorente, Álvaro Negredo ou encore Fernando Torres. Grand bien lui a pris puisque le no 10 espagnol inscrit le but de l'égalisation face à l'Italie permettant aux siens de prendre 1 point (1-1). Malgré sa bonne première prestation, le sélectionneur espagnol confie la pointe de l'attaque à Fernando Torres face à l'Irlande. Même si l'attaquant de Chelsea inscrit un doublé, il est remplacé par Fàbregas qui marquera un but plein de hargne après lequel il évacuera sa colère d'avoir été remplaçant (4-0). Une nouvelle fois cantonné au rôle de joker de luxe face à la Croatie, le Catalan sort du banc de touche en fin de partie et débloque la situation d'un magnifique ballon piqué pour Andrés Iniesta, à la limite du hors-jeu, qui servira Jesús Navas pour le seul but du match (1-0). La Roja sort donc première de son groupe avec 7 points et retrouve la France qu'elle n'a jamais battu en compétition officielle. Une nouvelle fois préféré à l'attaquant de Chelsea pour entamer le quart de finale face aux Bleus, il est remplacé peu après l'heure de jeu et voit les siens s'imposer 2-0 pour retrouver le voisin portugais en demi-finale. Rentré en jeu à la place d'Álvaro Negredo, Cesc Fàbregas permet à son équipe de reprendre la possession du ballon face à une Selecção très entreprenante. Ne parvenant pas à se défaire l'une de l'autre, les deux équipes partent en prolongations puis aux tirs-aux-buts, et c'est lui qui inscrit le dernier tir victorieux envoyant les siens disputer leur troisième finale consécutive (0-0, 2-4 tab). Permettant à la Roja de poser beaucoup de difficultés à ses adversaires lorsque Fàbregas est aligné en pointe, Vicente del Bosque lui accorde à nouveau sa confiance pour affronter l'Italie lors de la finale. Le no 10 ne le déçoit pas et est l'auteur de la passe décisive pour David Silva sur l'ouverture du score. La Squadra Azzurra se fait étriller 4-0 et Fàbregas demandera même à être remplacé par solidarité avec Fernando Torres qui marquera le troisième but avant d'offrir le dernier à Juan Mata. Cesc Fàbregas fait donc partie de l'équipe d'Espagne qui réalise le triplé historique Euro 2008-Coupe du Monde 2010-Euro 2012.

Coupe des Confédérations 2013[modifier | modifier le code]

Toujours victime de l'embouteillage de talents au milieu de terrain espagnol, Fàbregas est encore utilisé en attaque mais sur un côté cette fois-ci, à l'heure d'affronter l'Uruguay, pour entamer la Coupe des Confédérations 2013. Excellent, le no 10 trouve le poteau avant d'être à l'origine du corner de l'ouverture du score puis passeur décisif pour Soldado et de céder sa place, peu après l'heure de jeu, sous les félicitations de ses coéquipiers (2-1). Contre Tahiti, Fàbregas ne rentre qu'à 20 minutes de la fin pour une victoire historique 10-0 des remplaçants de la Roja assurant quasiment un billet pour les demis finales. Pour le dernier match de poule face au Nigeria, Fàbregas est de nouveau aligné sur le flanc droit de l'attaque et touchera les bois adverses avant de céder sa place peu après la mi-temps à cause d'une gêne musculaire (0-3). Comme son coéquipier Soldado également sorti sur blessure, Fàbregas est incertain pour la demi-finale contre l'Italie[83],[84]. Trop juste, c'est donc du banc de touche que le Catalan assiste à la difficile victoire des siens aux tirs-aux-buts contre la Squadra Azzura (0-0, 7-6 tab) pour s'offrir un billet pour la finale face à l'hôte brésilien. Alors qu'on l'attendait titulaire, Fàbregas est une nouvelle fois laissé sur le banc d'où il ne peut que constater la correction infligée par le Brésil en finale (3-0).

Coupe du Monde 2014[modifier | modifier le code]

Avec Xavi, Busquets et Xabi Alonso au milieu et Iniesta, David Silva et une véritable pointe, Diego Costa en attaque, Fàbregas suit l'humiliation des siens face aux Pays-Bas et ne rentre que pour les dix dernières minutes, le temps d'encaisser un dernier but (1-5). Après la correction reçue en entrée de compétition, les Espagnols n'ont plus le droit à l'erreur face au Chili déjà vainqueur de l'Australie en premier match alors que les Pays-Bas se sont qualifiés un peu plus tôt. Une nouvelle fois sur le banc, Fàbregas assistera, impuissant, à une nouvelle désillusion des siens, synonyme d'élimination dès le premier tour, puisqu'avec cette seconde victoire, les Chiliens se sont également assurés une place en huitièmes de finale (0-2). Alors que Fàbregas est attendu titulaire pour le dernier match des siens dans la compétition, il se fait exclure de l'entrainement par son sélectionneur, Vicente del Bosque, quelques jours auparavant, ce dernier lui reprochant son manque d'investissement à l'entrainement[85]. Il fera donc son entrée en jeu à la vingt minutes de la fin, le temps pour le Blues de distribuer une passe décisive à Juan Mata pour clore le match (0-3) avant de quitter la compétition par la petite porte.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Fàbregas au duel avec Anderson à Old Trafford lors de la saison 2007-2008

Fàbregas évolue au milieu de terrain et a principalement le rôle d'un meneur de jeu, son atout principal résidant dans son éventail de passes. Il était essentiel pour Arsenal, apportant vision du jeu — Wenger le compare dans ce domaine à Michel Platini[86] —, créativité, et dévouement, et fait preuve de beaucoup de maturité malgré son jeune âge. Il est également l'un des tireurs de corners et de coups francs de l'équipe.

Fàbregas a expliqué que même si Patrick Vieira lui a servi de modèle et de mentor, il calque plutôt son style de jeu sur son idole d'enfance et compatriote, Josep Guardiola. Il est donc différent de ses prédécesseurs à ce poste à Arsenal, optant pour la technique au détriment du physique. D'ailleurs, au départ, les critiques fusaient sur son petit gabarit et son jeu moins agressif ; même son ancien coéquipier, Ashley Cole, l'avait décrit, dans son autobiographie, comme un « poids plume qu'on place au milieu de terrain et à qui on demande d'aller repousser l'opposition »[87].

Cependant, les statistiques de Fàbregas se sont améliorées au fil des saisons, et il s'est tourné vers un style de jeu plus agressif. Il admet toutefois que son point faible résidait dans le peu de buts qu'il inscrivait lors de ses premières saisons ; ces problèmes s'appliquent aussi à Arsenal dans son ensemble. La donne change au début de la saison 2007-2008, puisqu'il inscrit 11 buts en 16 rencontres, et Arsène Wenger déclare que les difficultés de l'espagnol à la finition relevaient surtout d'un problème mental[88].

Depuis son retour au FC Barcelone, Fàbregas dévoile aux yeux de tous son talent et son instinct de buteur. Il a la faculté d'être un milieu à la fois performant dans ses passes et ses déviations mais aussi pour sa finition devant le but. Un début de saison 2011-2012 en trombe sous ses nouvelles couleurs avec pas moins de 9 buts à la moitié de la Liga. Pep Guardiola n'hésite pas à le placer en "faux numéro 9". Une position qu'il connaitra régulièrement au cours de cette saison et qui lui permet d'être un milieu de terrain très dangereux et très présent dans la surface. Par ailleurs, Vicente del Bosque le convoque pour l'Euro 2012 et l'utilise dès le premier match à cette position mettant Torres, Llorente ou encore Negredo sur le banc. Pari gagnant puisqu'il marque le but égalisateur face à l'Italie, ainsi que le dernier but contre Irlande dans un groupe très relevé où le moindre point vaut de l'or. En finale de l'Euro 2012, encore face à l'Italie, Fàbregas est titularisé à la pointe de l'attaque et offre le premier but à Espagne et à David Silva. Lors de la saison 2012-2013, il est très souvent aligné en tant qu'attaquant de pointe lors des absences de Lionel Messi. Même si ce poste n'est pas son poste de prédilection et qu'il n'apprécie guère y jouer, il en profite pour inscrire le premier triplé de sa carrière.

Sous les ordres de José Mourinho à Chelsea, Cesc Fàbregas retrouve son poste de formation, celui de milieu relayeur avec Nemanja Matic derrière le meneur de jeu brésilien, Oscar. Cette position sur le terrain lui permet de plus participer au jeu qu'à Barcelone où il évoluait en pointe, et peut désormais de nouveau distribuer de nombreuses passes décisives comme en ce début de saison 2014-2015.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Synthèse[modifier | modifier le code]

  • 2003-2011 : Arsenal.
  • 303 matchs (57 buts et 89 passes décisives).
  • 2011-2014 : Barcelone.
  • 151 matchs (42 buts et 48 passes décisives).
  • Depuis 2014 : Chelsea.
  • 9 matchs (1 but et 8 passes décisives).
  • Depuis 2006 : Espagne.
  • 87 sélections (13 buts et 21 passes décisives).

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

(Mis à jour le 8 juin 2013)
# Date Stade Adversaire Score Résultat Compétition
1 10 juin 2008 Tivoli Neu, Innsbruck, Autriche Drapeau : Russie Russie 4–1 4–1 Euro 2008
2 14 juin 2009 Royal Bafokeng Stadium, Rustenburg, Afrique du Sud Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 4–0 5–0 Coupe des confédérations 2009
3 9 septembre 2009 Estadio Romano, Mérida, Espagne Drapeau : Estonie Estonie 1–0 3–0 Qualifications Coupe du Monde 2010
4 10 octobre 2009 Hrazdan Stadium, Erevan, Arménie Drapeau : Arménie Arménie 1–0 2–1 Qualifications Coupe du Monde 2010
5 18 novembre 2009 Ernst-Happel-Stadion, Vienne, Autriche Drapeau : Autriche Autriche 1–1 5-1 Amical
6 8 juin 2010 Estadio Nueva Condomina, Murcie, Espagne Drapeau : Pologne Pologne 4–0 6-0 Amical
7 2 septembre 2011 AFG Arena, Saint-Gall, Suisse Drapeau : Chili Chili 2–2 3-2 Amical
8 2 septembre 2011 AFG Arena, Saint-Gall, Suisse Drapeau : Chili Chili 3–2 3-2 Amical
9 10 juin 2012 PGE Arena Gdańsk, Gdańsk, Pologne Drapeau : Italie Italie 1-1 1-1 Euro 2012
10 14 juin 2012 PGE Arena Gdańsk, Gdańsk, Pologne Drapeau : Irlande République d'Irlande 4-0 4-0 Euro 2012
11 15 août 2012 Estadio Juan Ramón Loubriel, Bayamón, Porto Rico Drapeau : Porto Rico Porto Rico 2-0 2-1 Amical
12 6 février 2013 Khalifa International Stadium, Doha, Qatar Drapeau : Uruguay Uruguay 1-0 3-1 Amical
13 8 juin 2013 Sun Life Stadium, Miami, États-Unis Drapeau : Haïti Haïti 2-0 2-1 Amical

Détails par saison[modifier | modifier le code]

(Mis à jour le 8 novembre 2014)[89]
Club Saison Championnat Coupe[90] Europe Total
Apps Buts Passes D. Apps Buts Passes D. Apps Buts Passes D. Apps Buts Passes D.
Arsenal 2003-2004 0 0 0 3 1 0 0 0 0 3 1 0
2004-2005 33 2 4 8 0 1 5 1 0 46 3 5
2005-2006 35 3 5 2 1 0 13 1 2 50 5 7
2006-2007 38 2 11 6 0 2 10 2 1 54 4 16
2007-2008 32 7 16 3 0 1 10 6 2 45 13 23
2008-2009 22 3 8 1 0 0 10 0 5 33 3 15
2009-2010 27 15 13 1 0 1 8 4 3 36 19 19
2010-2011 25 3 11 6 3 1 5 3 2 36 9 17
Drapeau : Angleterre Arsenal 212 35 68 30 5 6 61 17 15 303 57 89
Barcelone 2011-2012 28 9 10 9 3 6 11 3 4 48 15 20
2012-2013 32 11 11 8 2 1 8 1 0 48 14 12
2013-2014 36 8 13 10 4 1 9 1 2 55 13 16
Drapeau : Espagne Barcelone 96 28 34 27 9 8 28 5 6 151 42 48
Chelsea 2014-2015 11 1 9 0 0 0 4 1 2 15 2 11
Drapeau : Angleterre Chelsea 11 1 9 0 0 0 4 1 2 15 2 11
Total carrière 319 64 111 57 14 16 93 23 23 469 101 148

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec Arsenal[modifier | modifier le code]

Avec Barcelone[modifier | modifier le code]

Avec l'Espagne[modifier | modifier le code]

Récompenses individuelles[modifier | modifier le code]

2003 :

2004 :

2006 :

  • Trophée Bravo (Meilleur joueur européen de moins de 21 ans) en 2006
  • Meilleur joueur d'Arsenal (élu par les supporters): mars, août, octobre et novembre en 2006
  • Golden Boy (Ballon d'Or des moins 21 ans) en 2006
  • Membre de l'équipe type de l'année de l'UEFA en 2006

2007 :

2008 :

2009 :

  • Meilleur joueur d'Arsenal (élu par les supporters) en octobre, novembre et décembre 2009

2010 :

2011 :

2012 :

2014

  • Deuxième meilleur passeur de la Liga 2013-2014 à égalité avec Koke avec 13 passes décisives

Records[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

À 16 ans, Cesc Fabregas tombe amoureux de Carla Dona Garcia, d'un an son aînée, à Barcelone. Lorsque le milieu de terrain s'envole pour Londres et rejoindre Arsenal, l'Espagnole le suit sans hésiter et s'installe avec lui. En 2011, et après 7 ans de relation, les amoureux de jeunesse décident de se séparer en même temps que le footballeur met fin à son histoire avec le club anglais[92]. Depuis, le Catalan vit avec Daniella Semaan, ex-femme d'un magnat de l'immobilier libanais. Le 10 avril 2013, alors que Fabregas, titulaire, affronte le Paris Saint-Germain en quart de finale de la Ligue des champions, sa femme accouche. Remplacé à l'heure de jeu par Lionel Messi, le no 4 file à l'hôpital où il rejoint Daniella et leur petite fille, Lia[93]. Depuis, chaque fois qu'il marque un but, Cesc Fàbregas le célèbre en faisant un "L" avec ses doigts sur sa bouche pour sa fille.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.uefa.com/uefasupercup/season=2011/clubs/player=70072/index.html
  2. http://arxiu.gnuine-fcb.com/web/english/futbol/temporada_11-12/plantilla/jugadors/cesc.html
  3. Parcours de Fabregas
  4. http://www.arsenal.com/first-team/players/cesc-fabregas stats Fabregas Arsenal
  5. [1], Cesc Fàbregas, consulté le 02/01/2012.
  6. a et b « Profil de Fabregas », sur arsenal.com (consulté le 11 juillet 2008)
  7. Nick Townsend, « Football: The Interview Francesc Fabregas - Spanish marvel blossoms », sur findarticles.com,‎ 2 octobre 2005 (consulté le 11 juillet 2008)
  8. (en) How Wenger got Fabregas, The Sun. Consulté le 11/08/2011
  9. a et b Gabriele Marcotti et Guillem Balague, « From Barcelona to Barnet: how a rising star learnt his trade », sur timesonline.co.uk,‎ 28 février 2007 (consulté le 11 juillet 2008)
  10. a et b « Fabregas becomes youngest Gunner », sur arsenal.com (consulté le 11 juillet 2008)
  11. a et b « Arsenal youngsters thump Wolves », BBC,‎ 2 décembre 2003 (consulté le 11 juillet 2008)
  12. Ian Hughes, « Fabregas the fabulous », BBC,‎ 27 août 2008 (consulté le 11 juillet 2008)
  13. Trevor Haylett, « Awesome Arsenal progress in style », UEFA,‎ 7 décembre 2004 (consulté le 11 juillet 2008)
  14. « Arsenal 0-0 Man Utd (aet) », BBC,‎ 21 mai 2005 (consulté le 11 juillet 2008)
  15. a et b « Francesc Fabregas Stats, News », sur soccernet.espn.go.com (consulté le 12 juillet 2008)
  16. Norman Hubbard, « Arsenal's midfield muddle », sur soccernet.espn.go.com,‎ 22 août 2005 (consulté le 12 juillet 2008)
  17. Sam Sheringham, « Spain Teenager Fabregas Sparks World Cup Rally, Wows Maradona », sur bloomberg.com,‎ 19 juin 2006 (consulté le 12 juillet 2008)
  18. Michael Harrold, « Fabregas plots Arsenal revival », UEFA (consulté le 12 juillet 2008)
  19. a et b (en) Fabregas signs new Arsenal deal, 19/10/2006, BBC. Consulté le 11/08/2011
  20. « Wenger - Fabregas is not for sale, he is Arsenal’s future », sur arsenal.com,‎ 12 juillet 2006 (consulté le 12 juillet 2008)
  21. Chris Harris, « Fabregas - Our style of play makes me so happy », sur arsenal.com,‎ 22 octobre 2006 (consulté le 12 juillet 2008)
  22. « Chelsea 2-1 Arsenal », BBC (consulté le 12 juillet 2008)
  23. http://www.premierleague.com/content/premierleague/en-gb/players/index.html?paramSearchType=BY_STAT
  24. Martin Lipton, « He's fab in poll », sur mirror.co.uk,‎ 21 juin 2006 (consulté le 14 juillet 2008)
  25. « Team of the Year 2006 », UEFA (consulté le 12 juillet 2008)
  26. « Benitez and Fabregas scoop awards », BBC,‎ 9 février 2007 (consulté le 12 juillet 2008)
  27. « Arsenal 3-1 Man City: Fabregas inspires revival », sur soccernet.espn.go.com,‎ 17 avril 2007 (consulté le 12 juillet 2008)
  28. « 'He showed he is the ultimate midfield player' », sur arsenal.com,‎ 26 juin 2007 (consulté le 12 juillet 2008)
  29. « Wenger signs new three-year Gunners deal », sur soccernet.espn.go.com,‎ 7 septembre 2007 (consulté le 13 juillet 2008)
  30. Donald McRae, « How Fabregas plans to save Arsenal », sur guardian.co.uk,‎ 25 août 2007 (consulté le 13 juillet 2008)
  31. « Burying the ghost of Henry », sur soccernet.espn.go.com,‎ 15 septembre 2007 (consulté le 13 juillet 2008)
  32. « Fabregas scoops O2 Player of the Month award »,‎ 7 septembre 2007 (consulté le 9 novembre 2008)
  33. « Fabregas wins O2 Player of the Month award », sur arsenal.com,‎ 3 octobre 2007 (consulté le 9 novembre 2008)
  34. « Fabregas wins O2 Player of the Month award »,‎ 1 novembre 2007 (consulté le 9 novembre 2008)
  35. Phil McNulty, « AC Milan 0-2 Arsenal (agg 0-2) », BBC,‎ 4 mars 2008 (consulté le 13 juillet 2008)
  36. « Ronaldo heads shortlist for players' awards », sur soccernet.espn.go.com,‎ 11 avril 2008 (consulté le 13 juillet 2008)
  37. « Ronaldo named player of the year », BBC (consulté le 13 juillet 2008)
  38. (en) Fabregas replaces Gallas as Arsenal skipper sur espn.go.com, 24/11/2008. Consulté le 10/08/2009
  39. (en) Injured Fabregas ruled out for 3-4 months, 23/12/2008. Consulté le 10/08/2009
  40. (en) Fabregas out for six weeks with leg fracture sur soccernet.espn.go.com, 1/04/2010. Consulté le 13/05/2010
  41. (en) Rooney scoops PFA Player of the Year Award sur soccernet.espn.go.com, 25/04/2010. Consulté le 13/05/2010
  42. (en) Cesc Fabregas commits future to Arsenal sur bbc.co.uk, 6/08/2010
  43. (es) Sandro Rosell : "Le Barça paie 29 millions, pas 40", sport.es, 15 août 2011
  44. Fabrefas, le retour de l'enfant prodige, francefootball.fr
  45. Les temps forts de FC Barcelone-Real Madrid, football.fr, 17 août 2011
  46. (es) Cesc n'arrête pas de gagner : trois titres en trois matchs, mundodeportivo.es, 26 août 2011
  47. (en) Improved version of the Champions
  48. Fiche Liga BBVA Fábregas
  49. http://fr.uefa.com/uefachampionsleague/season=2012/clubs/club=50080/squad/index.html
  50. http://www.rfef.es/index.jsp?nodo=119&ID=2054
  51. Fabregas se justifie, lequipe.fr, 30 septembre 2012
  52. Fàbregas out trois semaines francefootball.fr
  53. Fabregas supplée parfaitement Messi face à Majorque, francetvsport.fr, 6 avril 2013
  54. Fabregas et Abidal, les revenants, football.fr, 7 avril 2013
  55. Fabregas probable remplaçant de Messi, francefootball.fr, le 7 avril 2013
  56. Fabregas de retour à Arsenal?
  57. Manchester United propose 30 millions pour Fabregas (presse) sur lequipe.fr
  58. «Les discussions continuent» pour Fabregas sur lequipe.fr
  59. Fabregas veut rester
  60. «Fabregas n'est pas à vendre» sur lequipe.fr
  61. Martino : «Je compte sur Cesc» sur lequipe.fr
  62. Fabregas "heureux à Barcelone sur lequipe.fr; le 8 août 2013
  63. Cesc Fàbregas celebrates his 100th official match for the Club with a title sur fcbarcelona.com, le 29 août 2013
  64. Fabregas emmène le Barça sur lequipe.fr, le 29 octobre 2013
  65. [http://www.eurosport.fr/football/liga/2013-2014/barca-fabregas-touche-au-genou-droit_sto4001987/story.shtml Barça : Fabregas touché au genou droit
  66. Piqué annonce le départ de Fabregas sur lequipe.fr, le 5 juin 2014
  67. Fabregas déjà à Chelsea ? sur sport24.lefigaro.fr, le 6 juin 2014
  68. http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Fabregas-signe-a-chelsea/473201 Fabregas signe à Chelsea !] sur lequipe.fr, le 12 juin 2014
  69. Fàbregas guide déjà Chelsea sur lequipe.fr, le 18 août 2014
  70. omment Costa et Fabregas ont transformé Chelsea en machine de guerre sur eurosport.fr, le 17 septembre 2014
  71. « Cesc Fabregas : bio, palmarès, photos », sur foot.fluctuat.net (consulté le 14 juillet 2008)
  72. Sébastien Renard, « Fabregas illumine l’Europe », sur goal.com,‎ 26 octobre 2007 (consulté le 14 juillet 2008)
  73. Chris Harris, « Fabregas - Why I feel part of the Spain 'family' », sur arsenal.com,‎ 28 mars 2007 (consulté le 14 juillet 2008)
  74. « Francesc Fabregas Profile », sur soccernet.espn.go.com (consulté le 14 juillet 2008)
  75. « Ivory Coast suffer defeat », BBC,‎ 2 mars 2006 (consulté le 14 juillet 2008)
  76. « Spain 4-0 Ukraine », BBC,‎ 14 juin 2006 (consulté le 14 juillet 2008)
  77. « Spain 3-1 Tunisia », BBC,‎ 19 juin 2006 (consulté le 14 juillet 2008)
  78. « Coupe du Monde 2006 - Le journal », L'Équipe (consulté le 14 juillet 2008)
  79. « Euro 2008: Fabregas on target in Spain rout », sur arsenal.com,‎ 11 juin 2008 (consulté le 14 juillet 2008)
  80. « Spain beat Italy in penalty shootout »,‎ 22 juin 2008 (consulté le 14 juillet 2008)
  81. « Spain 3-0 Russia: Fabregas proves the inspiration », sur soccernet.espn.go.com,‎ 26 juin 2008 (consulté le 14 juillet 2008)
  82. « Spain dominate Team of the Tournament », UEFA,‎ 30 juin 2006 (consulté le 14 juillet 2008)
  83. Fàbregas et Soldado incertains
  84. Fàbregas et Soldado à part
  85. Exclu de l’entraînement, Fabregas rentre… en vélo sur www.europe1.fr
  86. Richard Clarke, « Wenger - Fabregas has the vision of Platini », sur arsenal.com,‎ 19 septembre 2007 (consulté le 17 juillet 2008)
  87. « Wenger knows win will shelve Cole's book and end crisis talk », The Independent,‎ 16 septembre 2006 (consulté le 2 novembre 2008)
  88. « Wenger: 'This team is blossoming and growing' », sur arsenal.com,‎ 15 septembre 2007 (consulté le 17 juillet 2008)
  89. « Francesc Fabregas history », sur soccernet.espn.go.com (consulté le 18 décembre 2007).
  90. Comprend la FA Cup, la League Cup, le Community Shield, la Coupe du Roi et la Supercoupe d'Espagne de football.
  91. http://fr.uefa.com/uefaeuro/news/newsid=1838284.html#dix+espagnols+dans+lequipe+tournoi
  92. Cesc Fabregas gives his girl the boot
  93. Cesc, papa durant la rencontre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :