Fabien Barthez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barthez.
Fabien Barthez
Fabien Barthez at OM.jpg
Barthez à l'entraînement avec Marseille en 2006.
Situation actuelle
Équipe Luzenac Ariège Pyrénées (directeur général)
Biographie
Nationalité Drapeau de la France Française
Naissance 28 juin 1971 (43 ans)
Lieu Lavelanet (Ariège)
Taille 1,83 m (6 0)
Période pro. 1990-2007
Poste Gardien de but
Pied fort Gauche[1]
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1990-1992 Drapeau : France Toulouse FC 028 (0)
1992-1995 Drapeau : France Marseille 130 (0)
1995-2000 Drapeau : France AS Monaco 192 (0)
2000-2004 Drapeau : Angleterre Manchester United 139 (0)
2004-2006 Drapeau : France Marseille 098 (0)
2006-2007 Drapeau : France FC Nantes 019 (0)
1990-2007 Total 606 (0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1994-2006 Drapeau : France France 087 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Fabien Barthez, né le 28 juin 1971 à Lavelanet (Ariège), est un footballeur international français qui a évolué au poste de gardien de but entre 1990 et 2007.

Il a notamment remporté la Coupe du monde 1998, l'Euro 2000 et détient le record du nombre de sélections en équipe de France pour un gardien de but (87 sélections). Il a également remporté la Ligue des champions en 1993 avec l'Olympique de Marseille. Après sa carrière en football, il s'est reconverti dans la compétition automobile en France et devient champion de France de Grand Tourisme en 2013.

Il est depuis décembre 2013 le Directeur Général du Luzenac Ariège Pyrénées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation à Toulouse[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de sportifs (son père était demi d'ouverture au RC Narbonne), Fabien Barthez pratique assez tôt le rugby et le football. Un de ses premiers entraîneurs, Aimé Goudoux, le fixe rapidement au poste de gardien de but.

En 1986, il intègre le centre de préformation du Toulouse FC à Lespinet sous la direction d'Élie Baup et remporte dans la foulée un titre de champion de France cadets. Il rejoint ensuite le centre de formation dirigé par Serge Delmas qu'il fréquente durant trois ans, avec à la clé des apparitions avec l'équipe de Division d'honneur et de D3.

Le 21 septembre 1991, après les blessures de Robin Huc et d'Olivier Pédémas, Fabien Barthez dispute sa première rencontre en première division face à Nancy et encaisse son premier but en professionnel sur une frappe de David Zitelli. Il dispute vingt-six matchs durant cette saison, dont un fameux Toulouse-OM au cours duquel il enchaîne les exploits au point que Bernard Tapie, alors président de l'OM, tombe sous le charme et le recrute à l'été 1992.

Olympique de Marseille[modifier | modifier le code]

Arrivé à Marseille en échange d'une somme jugée déraisonnable pour un gardien de son âge, Barthez craint d'être cantonné à un poste de remplaçant mais une blessure de Pascal Olmeta le propulse au poste de numéro un.

Sous le maillot de l'OM, il connaît la consécration avec la victoire en Ligue des champions contre l'AC Milan (1-0) en 1993. Le club marseillais étant relégué en seconde division en 1994 après l'affaire OM-VA, Barthez joue une saison en D2 avant de partir pour l'AS Monaco.

AS Monaco[modifier | modifier le code]

En Principauté, il remporte deux championnats de France en 1997 et 2000 et atteint la demi-finale de la Ligue des champions en 1998. L'année 2000 est l'apogée de sa carrière; après avoir remporté l'Euro 2000 avec les Bleus, il signe en faveur de Manchester United.

Manchester United[modifier | modifier le code]

Fabien Barthez rejoint le prestigieux club anglais pour succéder à Peter Schmeichel, gardien emblématique des Red Devils transféré au Sporting Portugal un an plus tôt mais n'ayant pas eu de succession digne de ce nom en 1999-2000, pour la somme de 80 millions de francs (somme record pour un gardien à l'époque). Avec MU, il remporte deux titres de champion en 2001 et 2003 et atteint la finale de la League Cup en 2003.

Après deux premières saisons d'excellente qualité, « Fabulous Fab » commet plusieurs bourdes en 2002-2003, qui coïncident avec l'époque de l'élimination de la France au premier tour de la Coupe du monde 2002. Fabien Barthez perd même sa place de titulaire après la défaite en quart de finale retour de Ligue des champions contre le Real Madrid (4-3), étant jugé en grande partie responsable de l'élimination des Red Devils.

Le début de saison 2003-2004 est difficile pour Barthez : barré par le gardien américain Tim Howard, il se retrouve sur le banc. Les dirigeants de MU entament même des démarches pour se libérer du gardien français à l'issue de la saison.

Retour à Marseille[modifier | modifier le code]

En janvier 2004, Barthez est prêté jusqu'à la fin de la saison à l'Olympique de Marseille, ce prêt étant accompagné d'une option d'achat. Les Marseillais atteignent la finale de la Coupe UEFA grâce à des performances de haut niveau de leur gardien star face à Liverpool et Newcastle. En finale, il est expulsé par Pierluigi Collina après une sortie jugée trop dangereuse par l'arbitre italien juste avant la mi-temps, provoquant un pénalty et précipitant la défaite des siens face au Valence CF (0-2). À l'issue de ce prêt et grâce aux bonnes performances de Barthez dans les cages marseillaises, les deux clubs s'entendent sur un transfert définitif basé sur un contrat de deux saisons[2].

Le 12 février 2005, il crache sur l'arbitre lors d'un match amical contre le WAC Casablanca. Il est suspendu six mois et doit effectuer dix travaux d'intérêt général[3].

La veille du dernier match de la saison, le 12 mai 2006, il annonce qu'il quitte Marseille.

Période blanche et fin de carrière au FC Nantes[modifier | modifier le code]

Toujours sans club en octobre 2006, le gardien français espère s'engager avec le Toulouse FC qui, malgré le départ de Christophe Revault pour le Stade rennais, continue d'ignorer les offres du gardien champion du monde. Finalement, le 5 octobre, il annonce officiellement lors du journal télévisé de TF1 qu'il met un terme à sa carrière de footballeur[4].

Deux mois plus tard, le FC Nantes, en difficulté, fait appel au gardien champion d'Europe. Après s'être entraîné pendant quatre mois au club de CFA2 de Blagnac en tant que joueur de champ, comme à ses débuts, il décide de revenir sur sa décision et signe un contrat de six mois pouvant aller jusqu'à dix-huit mois minimum en cas de maintien du club en Ligue 1. Il porte le numéro 1 et participe à son premier match sous les couleurs des Canaris le 6 janvier 2007 à l'occasion du 32e de finale de Coupe de France face à Guingamp (victoire 1-0).

Cependant, le retour de Fabulous Fab au premier plan est assez mitigé. S'il encaisse cinq buts contre Valenciennes (dont quatre du seul Steve Savidan), il réalise la semaine suivante un match exceptionnel contre Marseille. Le 1er avril 2007, il commet une bourde en laissant entrer un ballon anodin dans son but sur une grossière erreur lors d'une rencontre des mal-classés contre Sedan et est même remplacé par Tony Heurtebis à la 68e minute. Après la défaite à domicile face à Rennes malgré deux superbes parades, les derniers espoirs nantais pour le maintien en première division s'évaporent. À la sortie du stade, Fabien Barthez est pris à partie par des supporters et annonce son départ définitif du club le 29 avril 2007 sur RMC : «Je ne vais pas rejouer avec Nantes. Je ne me sens pas prêt à vivre comme cela. Je ne me sens plus en sécurité là-bas et je préfère partir».

Le 10 février 2008, Fabien Barthez annonce la fin de sa carrière dans l'émission Téléfoot sur TF1.

En sélection[modifier | modifier le code]

Il honore sa première sélection sous le maillot bleu le 26 mai 1994, soit un an jour pour jour après la victoire en Ligue des champions avec l'OM, contre l'Australie (1-0) lors de la Coupe Kirin remportée par l'équipe de France. Sous le maillot français, celui que l'on surnommera plus tard le «divin chauve» (comme avant lui Alfredo Di Stéfano) dispute l'Euro 1996 en tant que troisième gardien; il est blessé et le sélectionneur Aimé Jacquet lui préfère à l'époque Bernard Lama. Il devient titulaire dans les cages avant la Coupe du monde 1998, justifiant sa place par une superbe prestation contre la Finlande (0-1) en match amical, juste avant le tournoi. Durant le Mondial joué en France, il réalise d'excellentes performances et s'impose comme l'un des meilleurs à son poste. Il encaisse seulement deux buts lors du Mondial, dont un sur penalty et gagne le trophée du meilleur gardien de but du tournoi[5]. En mars 1999, il détourne à plusieurs reprises des frappes d'Andriy Chevtchenko et permet de préserver le score nul et vierge des Bleus face à l'Ukraine lors des éliminatoires de l'Euro 2000. Barthez est déterminant en demi-finale de la compétition contre le Portugal, détournant d'une parade réflexe une tête d'Abel Xavier en toute fin de partie. Zinédine Zidane marque en toute fin de match le but en or sur pénalty et les Bleus sont qualifiés pour la finale. Lors de cet ultime match face à l'Italie le 2 juillet, c'est Alessandro Del Piero que Barthez écœure en remportant par deux fois son un-contre-un contre l'attaquant italien, d'abord à 1-0 pour l'Italie dans le temps règlementaire, puis en prolongations. Après le but en or de David Trezeguet, la France remporte le championnat et Fabien Barthez est élu meilleur gardien de la compétition. À la fin de l'année, il est également désigné meilleur gardien de but de l'année.

En 2002, malgré une bonne prestation face à l'Uruguay lors de la phase de poules de la Coupe du monde, il ne peut éviter l'élimination de la France dès le premier tour. L'année suivante, Fabulous Fab se montre décisif lors de la Coupe des confédérations que les Bleus remportent.

En 2006, après un bon parcours de Barthez et de l'équipe de France lors de la Coupe du monde, ces derniers s'inclinent en finale face à l'Italie (1-1 puis 5-3 aux tirs au but). Ce Mondial est le troisième de rang disputé par Fabien Barthez qui détient le record français du nombre de matchs disputés en Coupe du monde (17)[6].

Après-carrière[modifier | modifier le code]

Lors de la Coupe du monde 2010, TF1 engage Barthez en tant que consultant sportif pour le mag de la Coupe du monde[7]. Il est présent une dizaine de fois sur le plateau pour débriefer les matchs en compagnie de Robert Pirès, Bixente Lizarazu et Denis Brogniart, alors animateur de l'émission.

L'ex gardien de but rempile sur cette même chaîne à la rentrée[8]. En effet, il intervient dorénavant une fois par mois dans l'émission dominicale Téléfoot, ainsi que dans les journaux télévisés de la Une et de LCI en fonction de l'activité sportive et lorsque son expertise est requise. Il apparaît également dans Tour d'Europe, une nouvelle émission sur Eurosport (filiale TF1) présentée par Guillaume Di Grazia et Christophe Jammot, à chaque journée des éliminatoires de l'Euro 2012. Mais s'il a rempilé, c'est aussi parce que la chaîne lui offre l'opportunité de s'exprimer sur un autre sujet qui lui tient à cœur : le sport automobile. De ce fait, il fait partager sa passion aux téléspectateurs du magazine précédant Téléfoot chaque dimanche : Automoto.

Après la nomination de Laurent Blanc son vieux complice au poste de sélectionneur de l'équipe de France en 2010, Fabien Barthez intègre le staff de l'équipe de France en devenant conseiller technique des gardiens[9].

En 2012, Barthez est de nouveau consultant sur TF1 dans le magazine diffusé chaque soir en direct durant l'Euro[10].

En décembre 2013, il est nommé Directeur Général de Luzenac AP. Durant la saison Luzenac gagnera son accès à la Ligue 2 qui sera refusé par la DNCG et le CNOSF, Barthez et le staff du LAP vont tout faire pour obtenir leur place en Ligue 2. Le 1er août 2014, le TA de Toulouse autorise la montée du club. Le 8 août 2014, la LFP refuse d’accorder le statut professionnel au club ariégeois en raison d’un stade non conforme aux normes de sécurité et de capacité exigées en Ligue 2[11]. Selon Frédéric Thiriez, président de la LFP, le club de Luzenac n'a jamais répondu aux demandes de la Ligue de faire des travaux dans son stade ou de proposer un stade de repli[12].

Carrière en sport automobile[modifier | modifier le code]

Fabien Barthez est également un passionné de voitures de sports et de compétition automobile. Après avoir participé à la Porsche Carrera Cup France en 2008 et 2009 ainsi qu'a plusieurs championnat monotypes français, Fabien Barthez s'engage en Championnat de France FFSA GT à partir de 2010[13]. Il remporte le classement du Gentlemen Trophy avec Gilles Duqueine en 2011 puis participe au Championnat de France à partir de 2012. Il remporte sa première course sur le Circuit de Navarre le 9 septembre 2012[14]. Il remporte deux autres victoires dans la catégorie des gentlemen drivers lors des Coupes de Pâques, disputées sur le Circuit de Nogaro dans le cadre du championnat mondial FIA GT Series 2013.

Le 27 octobre 2013, il gagne le Championnat de France FFSA GT[15].

Il participa également aux 24 Heures du Mans le 14 et 15 juin 2014 au volant d'une Ferrari F458 GT2.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Barthez lors du match ASSE-Nantes le 7 avril 2007.

En sélection[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques en Football[modifier | modifier le code]

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupe d'Europe Sélection Drapeau : France France
Division Matchs Buts Matchs Buts Type Matchs Buts Matchs Buts
1991 - 1992 Toulouse FC Drapeau de la France France Division 1 26 - 2 - - - - - -
1992 - 1993 Olympique de Marseille Drapeau de la France France Division 1 30 - - - C1 10 - - -
1993 - 1994 Olympique de Marseille Drapeau de la France France Division 1 37 - 4 - - - - 1 -
1994 - 1995 Olympique de Marseille Drapeau de la France France Division 2 39 - 6 - C3 4 - - -
1995 - 1996 AS Monaco Drapeau de la France France Division 1 21 - 2 - C3 1 - 1 -
1996 - 1997 AS Monaco Drapeau de la France France Division 1 36 - 4 - C3 10 - 6 -
1997 - 1998 AS Monaco Drapeau de la France France Division 1 30 - 5 - C1 10 - 12 -
1998 - 1999 AS Monaco Drapeau de la France France Division 1 32 - 2 - C3 5 - 6 -
1999 - 2000 AS Monaco Drapeau de la France France Division 1 24 - 5 - C3 5 - 12 -
2000 - 2001 Manchester United Drapeau de l'Angleterre Angleterre Premier League 30 - 2 - C1 12 - 4 -
2001 - 2002 Manchester United Drapeau de l'Angleterre Angleterre Premier League 32 - 2 - C1 15 - 9 -
2002 - 2003 Manchester United Drapeau de l'Angleterre Angleterre Premier League 30 - 6 - C1 10 - 8 -
2003 - jan. 2004 Manchester United Drapeau de l'Angleterre Angleterre Premier League - - - - - - - 4 -
jan. 2004 - 2004 Olympique de Marseille Drapeau de la France France Ligue 1 20 - 2 - C3 9 - 7 -
2004 - 2005 Olympique de Marseille Drapeau de la France France Ligue 1 30 - 2 - - - - 5 -
2005 - 2006 Olympique de Marseille Drapeau de la France France Ligue 1 24 - 4 - C3 7 - 12 -
2006 - 2007 FC Nantes Drapeau de la France France Ligue 1 14 - 5 - - - - - -
Total 455 - 53 - - 98 - 87 -

Dernière mise à jour le 13 décembre 2011

Statistiques en sport automobile[modifier | modifier le code]

Résultats saisons (sport automobile)

Saison Championnat Équipe Courses Victoires Poles M/Tours Podiums Points Position
2008 Porsche Carrera Cup France Team Sofrev-ASP 8 0 0 0 0 0 n.c
THP Spider Cup Peugeot Sport 2 0 0 0 0 0 n.c
2009 Porsche Carrera Cup France Team Sofrev ASP 2 0 0 0 0 0 n.c
Championnat de France FFSA GT CGR Mediaco 4 0 0 0 0 0 n.c
Bioracing Series pas d'équipe 2 0 0 0 0 2 32e
Caterham Cup France pas d'équipe 2 0 0 0 0 5 25e
2010 Championnat de France FFSA GT CGR Mediaco 6 0 0 0 1 18 18e
Lamborghini Super Trofeo Lamborghini 2 0 0 0 0 0 n.c
2011 Championnat de France FFSA GT Team Sofrev ASP 13 0 0 0 0 0 n.c
Grand Prix de Pau Electrique pas d'équipe 2 0 0 0 0 0 n.c
2012 Championnat de France FFSA GT Team Sofrev ASP 14 1 0 0 3 126 7e
Blancpain Endurance Series (cat.GT3 pro-Am Cup) Team Sofrev ASP 1 0 0 0 1 15 25e
2013 FIA GT Series (cat. Gentlemen Trophy) Team Sofrev ASP 2 2 1 0 2 34 1er*

(*): saison en cours

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]