Bourdonnay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bourdonnay
Bourdonnay
Église Saint-Remi.
Blason de Bourdonnay
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarrebourg-Château-Salins
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
Armelle Barbier
2020-2026
Code postal 57810
Code commune 57099
Démographie
Population
municipale
229 hab. (2018 en diminution de 9,49 % par rapport à 2013)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 13″ nord, 6° 43′ 47″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 283 m
Superficie 17,4 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Dieuze
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Saulnois
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Bourdonnay
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Bourdonnay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourdonnay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourdonnay

Bourdonnay est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est. Le principal écart est le hameau de Marimont.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bourdonnay
Donnelay Gelucourt
Ommeray Bourdonnay Maizières-lès-Vic
Lagarde

La commune fait partie du Saulnois, du parc naturel régional de Lorraine[1] et de la ZNIEFF du pays des étangs[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bourdonnay est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dieuze, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 31 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (76,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (78,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (45,2 %), prairies (31,7 %), forêts (16,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (3,2 %), zones urbanisées (1,7 %), eaux continentales[Note 3] (1,5 %), zones humides intérieures (0,2 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La toponymie du village vient du nom de personne gaulois Bourdonus avec le suffixe -arium, la dénomination Bourdenniers est attestée en 1256[10]. Il s'est ensuite appelé Bourdonniers (1256), Bourdonier (1306), Bourdeney (1352)[11], Portenach (XIVe siècle), Bortnach (1455), Bortnachen (1460), Borthenachen (1461)[12], Borenach (XVe siècle)[13], Bourdonney (1801).

En allemand : Bordenach[14], Bortenach (1915-1918).

Sobriquet[modifier | modifier le code]

Les Cagneux, cette appellation s’applique à des personnes marchant de travers ou celles qui font intentionnellement les boiteux pour apitoyer le public, sobriquet sombré dans l'oubli après 1870[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette ancienne seigneurie des comtes de Réchicourt dépendait de la principauté épiscopale de Metz. Le village a été entièrement détruit pendant la guerre de Trente Ans et n'a été reconstruit qu'au début du XVIIIe siècle.

En 1790, la province de Lorraine est découpée en départements et la commune est rattachée à la Meurthe. La commune a été un chef-lieu de canton en 1790, avant que celui-ci ne fusionne avec le canton de Vic-sur-Seille vers 1801. Le canton de Bourdonnay regroupait les communes de Bezange-la-Petite, Coincourt, Donnelay, Lagarde, Ley, Maizières-lès-Vic, Moncourt, Ommeray Hellocourt et Xures[11].

En 1791 Marie-Anne Collot-Falconet, achète le Domaine de Marimont qui comptait 316 hectares. Sa fille Marie Lucie Collot/Falconet, née en 1778 à Saint Pétersbourg,  épouse le  Baron   Antoine-Stanislas-Nicolas-Pierre-Fourrier   DE JANKOVITZ  DE  JESZENICZE en 1792. Le baron  est né le 07 juillet 1763 à Lunéville .son parrain est Stanislas Leszczynski , dont son père Joseph est son intendant. .Le couple à un fils unique, mais 9 janvier 1830 leur fils unique, Anselme-Stanislas-Firmin-Léon JANKOVITZ,  docteur en droit, lieutenant de louveterie à peine âgé de 24 ans a, dans une chasse aux loups , le genou fracassé par une balle de son fusil, le coup étant parti inopinément au moment où il remontait à cheval. Il meurt dans d’atroces souffrances le 22 janvier au Château de Marimont. Il est en premier enterré au cimetière du village Bourdonnay.

En 1842, le couple adopte un neveu en Hongrie,  Vincent-Ferdinand-Joseph Jankovitz. Vincent épouse en 1846 à Versailles Louise-Simone-Félicie de Vaulchier du Deschaux, fille d’un ancien préfet et ex-directeur général des postes.

En 1843, la baron fait construire sur les ruines d’une tour du château médiéval un crypte funéraire. En 1847, les restes d’Anselme sont transférés dans la crypte.

Marie Anne Collot, décède à Nancy le 24 février 1821, est  enterrée à la crypte funéraire.

Le Baron Antoine Jankovitz décède à Versailles le 06 juin 1947, ses restes sont transférés dans la crypte funéraire.  La baronne Marie Lucie DE JANKOVITZ décède à Versailles en 1866. Elle repose dans le crypte de Marimont..  

Le couple Vincent et Louise Simone  De JANKOVITZ reposent  au cimetière de Bourdonnay, dans la tombe qui avait était faite pour Anselme-Stanislas-Firmin-Léon JANKOVITZ

Une tour de Chappe a été en service entre 1798 et 1852 sur la butte de Marimont. Elle servait de relais entre Lezey et Languimberg sur la ligne Paris-Strasbourg[15].

En 1871, le village est annexé au district de Lorraine et prend en 1915 le nom allemand de Bortenach. Le village est rebaptisé Bourdonnay à la fin de la Première Guerre mondiale. Il est alors intégré, comme le reste de l'arrondissement de Château-Salins, au département de la Moselle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1989 Alexandre Rousselot    
mars 1989 2001 Gilbert Picard    
mars 2001 mars 2008 René Coffe    
mars 2008 Mai 2020 Alain Chateaux    
mai 2020 En cours Armelle Barbier    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[17].

En 2018, la commune comptait 229 habitants[Note 4], en diminution de 9,49 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,32 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6708449701 0041 047631966984991
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
865829751696639586595606600
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
580560505476398413337379372
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
357313272215239254261230229
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

La seigneurie appartint jusqu'à la Révolution aux comtes de Réchicourt et fut érigée en baronnie. Village détruit au cours de la guerre de Trente ans et abandonné. Reconstruit au début 18e.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bourdonnay Blason
De gueules au bourdon d'or posé en pal, accosté de deux saumons adossés d'argent.
Détails

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Chapelle de Marimont.
Chapelle Notre-Dame-de-Pitié au cimetière.
  • Ancienne école des filles (1839) située au 1, rue Principale.
  • Guéoir de 1864 en forme de fer à cheval encore alimenté en eau par un ruisseau et une fontaine. Autrefois utilisé pour les chevaux, c'est aujourd'hui un lieu de détente et une aire de pique-nique situé à l'entrée du village au bord de la route d'Ommeray.
Guéoir de Bourdonnay, 57810.
  • Croix de chemin : 1801-1802 sur le chemin de Marimont, 1827 sur la route de Lezey, début XIXe sur la route de Maizières-lès-Vic.
  • Maisons ouvrières du XIXe siècle aux 116, 118 route de Lagarde.
  • Fermes : 1762 au 77, rue Principale, 1801 au no 78, XIXe siècle aux no 61,87, 96 et 103.
  • Mairie-école datant de la transition XVIII-XIXe siècle.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Remi construite en 1954.
  • Chapelle de Marimont : un projet de restauration[22] soutenu par la Fondation du patrimoine est en cours
  • Chapelle ronde du cimetière Notre-Dame-de-Pitié.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marie-Anne Collot, sculpteur, décédée à Bourdonnay en 1821.
  • Arthur Benoit, érudit, historien et archéologue, né en 1828.
  • [Le Très Honoré Frère Athanase Émile] XX° successeur de Saint Jean Baptiste de la Salle : né Louis Arthur RITIMANN à Bourdonnay le 06 août 1880 décédé à Rome le 10 septembre 1952 https://www.chapelle-marimont-bourdonnay.org/
  • Wilhelm Schaeffler (1908-1980) et son frère Georg (1917-1996) sont nés tous deux au domaine de Marimont dont leur père était administrateur à l’époque du Reichsland. Ils sont les fondateurs de Schaeffler, équipementier automobile et d’autres industries, et l'un des plus grands fabricants de roulements mécaniques au monde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Décret no 2015-73 du 27 janvier 2015 portant renouvellement du classement du parc naturel régional de Lorraine (région Lorraine), (lire en ligne)
  2. Comité Z.N.I.E.F.F. Lorraine, « ZNIEFF 410010373 - Pays des étangs » [PDF], sur inpn.mnhn.fr.
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 31 mars 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 31 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 31 mars 2021).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Dieuze », sur insee.fr (consulté le 31 mars 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 31 mars 2021).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021)
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 20 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, A.Dauzat et Ch.Rostaing, Larousse 1963
  11. a et b Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe.
  12. Siedlungsnamen zwischen Spätantike und frühem Mittelalter - Monika Buchmüller-Pfaff
  13. Die Fränkischen und Alemannischen Siedlungen in Gallien Par Adolf Schiber
  14. a et b Passé-Présent : La Moselle dévoilée N°7 (Septembre-Octobre-Novembre 2012)
  15. Ligne Paris- Metz - Strasbourg
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. « Château des Seigneurs de Réchicourt », notice no PA00107053, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. http://www.chapelle-marimont-bourdonnay.org/
  22. http://www.fondation-patrimoine.org/fr/lorraine-15/tous-les-projets-722/detail-chapelle-marimont-a-bourdonnay-2470

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :