Pagny-lès-Goin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pagny-lès-Goin
Pagny-lès-Goin
Église Saint-Clément
Blason de Pagny-lès-Goin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Metz
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Messin
Maire
Mandat
Frédéric Reichelt
2020-2026
Code postal 57420
Code commune 57532
Démographie
Population
municipale
233 hab. (2018 en diminution de 9,69 % par rapport à 2013)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 22″ nord, 6° 13′ 12″ est
Altitude Min. 200 m
Max. 266 m
Superficie 5,17 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Metz
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Faulquemont
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Pagny-lès-Goin
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Pagny-lès-Goin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pagny-lès-Goin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pagny-lès-Goin

Pagny-lès-Goin est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Pagny-lès-Goin
Goin
Louvigny Pagny-lès-Goin Vigny
Saint-Jure

Transports[modifier | modifier le code]

L’aéroport Metz-Nancy-Lorraine s’étend en partie sur le territoire de la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Pagny-lès-Goin est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Metz, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 245 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (90,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (71,1 %), prairies (18,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,6 %), zones urbanisées (4,9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Paigney et Pargney (XVe siècle) ; Pagney de leiz Going (1404) ; Pargney de Liez Going (1429) ; Pagni (1544).

Histoire[modifier | modifier le code]

À l’origine hameau du Saint-Empire romain germanique, Pagny-lès-Goin dépendit ensuite de l’ancienne province des Trois-Évêchés, village du Saulnois (bailliage de Metz), dans la seigneurie de Goin, avant la Révolution française.

D’après l’étude des registres de la paroisse, le village est peuplé essentiellement d’agriculteurs. Du fait de la démographie en dents de scie du village, les patronymes fréquents avant 1950 ont pratiquement disparu[8].

Comme les autres communes de l’actuel département de la Moselle, Pagny-lès-Goin est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918. Rebaptisée « Paningen », Pagny redevient allemande pour 48 ans. La commune redevient française en 1919.

L’entre-deux-guerres est assez morne pour les habitants de Pagny.

Après l’annexion allemande de 1940, la commune est rebaptisé Pagny bei Goin. Évacués vers la France de l’intérieur, la future Zone libre, les habitants de Pagny échappent aux bombardements américains en Lorraine. La commune redevient française le [9] au cours de la bataille de Metz.

Avec la Quatrième République, la vie communale reprend son cours.

De 1790 à 2015, Pagny-lès-Goin est une commune du canton de Verny.

Depuis fin 2006-début 2007, en raison de la proximité de l’aéroport de Metz-Nancy-Lorraine[8], Pagny-lès-Goin accueille la plateforme industrielle courrier (PIC) qui assure le tri du courrier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1938 1948 André Louyot    
1948 1957 Ernest Hen    
1958 1983 André Bilocq    
mars 1983 2001 André Louyot    
mars 2001 2008 Chantal Grandjean-Helck DVG soutien LO  
mars 2008 2014 Jacques Cabayot    
2014 mai 2020 Guy Petain    
mai 2020 En cours Guy Frédéric Reichelt    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2018, la commune comptait 233 habitants[Note 3], en diminution de 9,69 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,32 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
277286293296294284304304273
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
257260252241212208216219200
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
179165150109148144156136119
1990 1999 2006 2011 2016 2018 - - -
108163188242242233---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13]. |recens-prem=200.)
Histogramme de l'évolution démographique

De 80 habitants à la fin de la guerre de Trente Ans, le village atteint 300 habitants en 1866, redescend à 108 en 1990 pour remonter à 264 en 2016 grâce à l’implentation de lotissements dans les années 2000[8].

Économie[modifier | modifier le code]

Un céréalier apporte son grain au silo LORCA en juillet 2021.

La commune accueille sur son territoire deux installations économiques significatives :

  • Une partie de l'Aéroport de Metz-Nancy-Lorraine.
  • Un ensemble constitué de silos et d'un magasin à l'enseigne POINT VERT, exploités par la coopérative LORCA (LORraine Céréales Approvisionnement) directement ou par l'intermédiaire de filiales.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La famille de Jobal, seigneur jusqu'à la Révolution.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pagny-lès-Goin Blason
D'azur à deux lions affrontés d'or escaladant une montagne de huit coupeaux d'argent, 1, 2 et 5, accompagnés en chef d'une croisette d'or accostée de deux étoiles d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Françoise Becker, Colette Meyer, Solange Steffen, Les familles de Pagny-lès-Goin entre 1692 et 1937, édité par le cercle généalogique du Pays messin, 150 p.
  • ajouter: 1 livre sur Pagny lès Goin sorti fin 2015, "Une Vie deux Mondes" de 1790 à 1963 par André louyot ancien Maire, 300 pages 300 photos

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Metz », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a b et c Jean-Louis Beaucarnot, « Généalogie — Racines à Féy et Pagny-lès-Goin » dans le MAG du dimanche 15 mai 2016, supplément du Républicain lorrain, p. 28.
  9. 1944-1945 : Les années liberté, Le républicain Lorrain, 1994 (p. 15 : recensement préfectoral sur les dates de libération).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.