Jussy (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jussy
Jussy (Moselle)
Le lavoir.
Blason de Jussy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Metz
Intercommunalité Metz Métropole
Maire
Mandat
Pierre Fachot
2020-2026
Code postal 57130
Code commune 57352
Démographie
Population
municipale
444 hab. (2018 en diminution de 7,31 % par rapport à 2013)
Densité 153 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 07″ nord, 6° 05′ 13″ est
Altitude Min. 165 m
Max. 345 m
Superficie 2,91 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Metz
(banlieue)
Aire d'attraction Metz
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton des Coteaux de Moselle
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Jussy
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Jussy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jussy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jussy

Jussy est une commune française située dans le département de la Moselle. Les habitants se nomment les Jussiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il y a des bois à Jussy. La place du Château offre un panorama sur la vallée de la Moselle.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Jussy est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Metz, une agglomération intra-départementale regroupant 42 communes[4] et 285 918 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Metz dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 245 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (59,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (67,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (38,5 %), forêts (21,4 %), eaux continentales[Note 3] (16,6 %), zones urbanisées (13,3 %), terres arables (10,2 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Jussiaca (869) ; Jussiaca villa in pago Moslensi (870) ; Jussiacum (1049) ; Jusseio novum castrum (1130) ; Jussey (1140) ; Jussei (1144) ; Juxey (1299) ; Jouxy (XIVe siècle) ; Juxy (1393) ; Jeuxey (1419) ; Juxei (1425) ; Jeussey (1444) ; Juxeium (1544) ; Jussy (1793) ; Jussingen (1915–1918 et 1940-1944).
  • En lorrain : Jeu'hi.
  • Il existe une autre commune homonyme Jussy dans le département de l'Aisne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jussy est un très vieux village de vignerons. Déjà les romains y plantent des vignes et fabriquent du vin. Le nom du village a évolué au fil des siècles : Jussiaca Villa en 869, Jusseyum en 1012, puis Jussey en 1140. Le village est donné en propriété à l’abbaye messine de Saint-Arnoul par l’empereur Charles II le Chauve en 869. À l'époque médiévale, de nombreuses grandes familles messines possèdent des fiefs à Jussy. Au cours du siège de Metz, en 1444, le château de Jussy, dit « de Tinseau », fut occupé par les troupes de Charles VII. Le , on brûla une sorcière sur le ban communal.

Comme les autres communes de Moselle, la commune de Jussy est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918. De nouveau française entre 1918 et 1940, la commune est annexée une seconde fois de 1940 à 1944. Le , la commune de Jussy, rebaptisée Jussingen, est intégrée au Stadtkreis Metz, le district urbain de Metz. Le [11] à 9 h 10, Jussy est victime d'un bombardement aérien anglo-américain. Plusieurs dizaines de bombes de 500 kg s'abattent sur la commune, faisant douze victimes dans la population civile, et laissant le village en ruines. De nombreuses maisons, mais aussi le château de Tinseau et la maison Suby sont irrémédiablement détruits. Il faudra 24 ans pour reconstruire à l'identique la nef de l'église du village. Détruit à 95 %[11], le village de Jussy est libéré par la 5e DI de l'armée Patton le [12], à la fin de la bataille de Metz.

Après guerre, la reconstruction de la commune prendra une dizaine d'années, des chalets provisoires de bois remplaçant les maisons détruites[11]. Après une épidémie de phylloxéra, la vigne cède progressivement la place aux cultures de fraises dès le milieu du XXe siècle.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

À dextre un demi aigle d'or sur fond bleu azur symbole de l'abbaye des bénédictins de Saint Arnould de Metz. À senestre, on voit un cercle et un demi-cercle d'or. Dans le cercle d'or, il y a une croix dont les extrémités vont en s'élargissant

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2001 Roger Willems    
mars 2001 Juin 2020 Guy Bergé UDI  
Juillet 2020 En cours Pierre Fachot    
Les données manquantes sont à compléter.

(Nouvelle mairie en 1993.)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2018, la commune comptait 444 habitants[Note 4], en diminution de 7,31 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,32 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
243228257190244229243249275
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
257283271264254259260250181
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
199203202115208281317368396
1990 1999 2005 2010 2015 2018 - - -
418475451485463444---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La "tour du diable".
Le pressoir de Jussy.
  • Château de Tinseau ;
  • Tour de garde (dite "tour du diable")
  • Monument aux morts dans le cimetière, disparu après les bombardements du  ;
  • Lavoir, construit en 1850, se situait au bord du chemin menant à Vaux dans le prolongement de la rue de La Fontaine ; comportait deux bassins dont le plus grand mesurait 3 m sur 6 m et était réalisé en pierre de Jaumont ; remplace un lavoir plus ancien ; tombé en désuétude et déplacé au centre du village en bordure de la place du Château, inauguration le  ; ancien lavoir réaménagé en une aire de repos pour les randonneurs ;
  • Maisons anciennes des XVIe et XVIIe siècles : portes à linteaux sculptés, niches ornées de statuettes ;

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint-Hilaire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 1er avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Metz », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 1er avril 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 1er avril 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Metz », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 1er avril 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 1er avril 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 20 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. a b et c Le Républicain lorrain, articles du 9 novembre 1961 et du 22 janvier 2012.
  12. « 1944-1945 : Les années liberté », Le Républicain lorrain, 1994, p. 14 (recensement préfectoral sur les dates de libération).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. « Église Saint-Hilaire », notice no PA00106792, base Mérimée, ministère français de la Culture.