Vatimont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vatimont
Église Saint-Martin.
Église Saint-Martin.
Blason de Vatimont
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Canton Faulquemont
Intercommunalité Communauté de communes du District urbain de Faulquemont
Maire
Mandat
André Bouvard
2014-2020
Code postal 57580
Code commune 57698
Démographie
Population
municipale
323 hab. (2014)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 50″ nord, 6° 28′ 02″ est
Altitude Min. 224 m
Max. 303 m
Superficie 8,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Vatimont

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Vatimont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vatimont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vatimont

Vatimont est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-Est, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur la rive droite de la Nied française.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Walterimont (XIIe siècle), Wattiemont (1230), Wattermunt (1240), Waltiezmont et Wauthiemont (XIVe siècle), Watiermont (1351), Wathiemont (1397), Walthiermont (1442), Wathielmont (1445), Weltersberch (1491), Valtermons et Vaterusmons (1544), Vaulthiemont (1594), Watemont (XVIIe siècle), Wathimont (1663), Vatimont (1793).
  • En lorrain Vautieumont[1]. En allemand Weltersburg[1], Wallersberg (1871-1918 et 1940-1944).
  • Durant le XIXe siècle, Vatimont était également connu au niveau postal sous l'alias de Wetersbourich[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Village dépendant de l'ancienne province de Lorraine, partagé entre cinq seigneurs. Était le siège d'un fief lorrain, sous la châtellenie d'Amance. Était siège d'une cure de l'archiprêtré d'Haboudange.
  • Fut érigée en 1790 en chef-lieu d'un canton du district de Morhange.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vatimont Blason D'azur au chevron d'argent, au cerf élancé d'or brochant, au chef cousu de gueules chargé de trois coquilles d'argent.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 1999 Emmanuel Steckler    
1999   Jean-Paul Leclerc    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 323 habitants, en diminution de -5,56 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
550 597 620 660 703 704 592 599 560
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
544 517 492 477 489 449 438 467 420
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
404 397 404 403 386 318 313 322 347
1990 1999 2005 2010 2014 - - - -
340 337 352 332 323 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Maison forte.
  • Pierres portant des inscriptions gravées dans les prisons de la Bastille devant l'église. Plaque commémorative dite pierre de la Bastille XVIIIe siècle. Appliquée au mur du hall de la mairie, nouvellement restaurée, où une gorge est creusée tout autour de sa face avant. La pierre est cassée en deux parties. La partie supérieure est décorée d'un cercle dans lequel auraient été représentées les armes royales. Ce cercle est posé sur un faisceau formé d'une lance verticale surmontée d'un bonnet phrygien, d'une épée et d'une crosse posées en diagonale, alors que l'horizontale est formée par une faux dont la lame est placée verticalement à droite et, faisant pendant à celle-ci, un rameau d'olivier, à gauche. Au manche de la faux est accroché un phylactère qui contourne, par le bas, le cercle central et qui porte l'inscription. Pierre autrefois fixée au mur du jardin du presbytère. Il n'existerait que deux pierres provenant de la Bastille et décorées du bonnet phrygien : l'une au musée savoisien de Chambéry et l'autre à Vatimont.
  • Monument de l'abbé Nicolas.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin, reconstruite en 1763.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  2. Administration générale des postes, Dictionnaire des postes aux lettres, contenant les noms des villes, communes et principaux lieux habités de la France, Paris, Imprimerie Royale, 1845.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .