Gelucourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Moselle
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Moselle.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Gelucourt
Image illustrative de l'article Gelucourt
Blason de Gelucourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarrebourg-Château-Salins
Canton Le Saulnois
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Code postal 57260
Code commune 57246
Démographie
Population
municipale
227 hab. (2014)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 55″ nord, 6° 43′ 38″ est
Altitude Min. 207 m – Max. 256 m
Superficie 12,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Gelucourt

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Gelucourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gelucourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gelucourt

Gelucourt est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Ormange
  • Videlange

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique Gîsolf[1] ou Gisalo + cortem[2] ou -ing/-ingen.
  • Gisolvinga (786), Gisolvingom (792)[3], Gilloncort (1273)[2], Giselfingen (1419), Gieselfingen (1425), Giseluingen (1430)[1], Gisselfingen dit Géloucourt (1559), Geloucourt et Gissefingen (1594), Gelloncourt (1600)[4], Gelacourt (1793), Gelucourt (1801)[5], Gisselfingen (1871-1918).

Ormange : Ormanges (1288).
Videlange : Wittrengen et Widrengen (XVe siècle), Widranges et Vidranges (XVe siècle), Vidlange (1756)[4]. Videlingen pendant l'occupation allemande.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Commanderie de Gelucourt.
  • Cité déjà au VIIIe siècle dans le Saulnois.
  • On connaît un chevalier Guillaume de Gellocourt en 1189.
  • La famille de Widranges ou Vidranges prit son nom d'un château situé près de Gelucourt.
  • Les templiers s'y établirent en 1273 puis les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
  • Rassemblement des seigneurs lorrains de langue allemande pour combattre les paysans en 1525.
  • Détruit au cours de la guerre de Trente Ans.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Gelucourt Blason D'argent au mont de sable enflammé de gueules sommé d'une croix de Malte d'azur[6].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 mars 2001 André L'Huillier    
mars 2001 mars 2008 Rémi Leclere    
mars 2008 en cours Jean-Louis Veveurt    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 227 habitants, en diminution de -4,22 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
463 515 601 604 606 650 674 714 747
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
664 609 602 577 536 463 490 471 486
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
490 450 356 338 335 334 291 283 263
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
251 260 272 243 224 238 227 227 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine ; stèle ornée.
  • Restes de la commanderie des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem avec chapelle.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Brice 1710 : autels XVIIIe siècle
  • Chapelle Sainte-Odile, ancienne chapelle Saint-Jean des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem XIVe siècle : autel XVIIIe siècle, pierre tombale du chevalier Barthélemy, commandeur de Geloncourt (déc. 1628).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Martina PITZ, Genuine Übersetzungspaare primärer Siedlungsnamen an der lothringischen Sprachgrenze, Onoma 36
  2. a et b Toponymie générale de la France: Tome 2 - Ernest Negre
  3. Mémoires de la Société d'archéologie lorraine - Page 219 (1868)
  4. a et b Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, Henri Lepage, 1862
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. http://www.genealogie-lorraine.fr/blasons/index.php?dept=57&blason=GELUCOURT
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .