Ajoncourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ajoncourt
Image illustrative de l'article Ajoncourt
Blason de Ajoncourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarrebourg-Château-Salins
Canton Le Saulnois
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
René Verhée
2014-2020
Code postal 57590
Code commune 57009
Démographie
Gentilé Ajoncourtois
Population
municipale
97 hab. (2014)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 45″ nord, 6° 17′ 25″ est
Altitude Min. 187 m – Max. 227 m
Superficie 3,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Ajoncourt

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Ajoncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ajoncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ajoncourt

Ajoncourt est une commune française située dans le département de la Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est riveraine de la Seille.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Agnaldi curtis (777), Ajoncourt-sur-Saille (1411), Ageoncourt-sur-Saille (1498), Adjoncourt (1550), Ajoncourt (1793), Analdshofen (1915-1918 et 1940-1944).
  • Aujoncot en lorrain roman[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Village de l'ancien duché de Lorraine : Dépendait en 1594 de la prévôté d'Amance (bailliage de Nancy) ; puis en 1751 du bailliage de Nomeny[2].

En 1411, Charles II, à la prière des habitants et de Jean d'Aunoy, seigneur en partie d'Ajoncourt, prit ce village sous sa protection et sauvegarde, moyennant une redevance d'un resal d'avoine et d'une poule par feu, payable au célerier d'Amance. Cette terre qui est qualifiée dans quelques titres de fief ancien des ducs de Lorraine avait pour seigneur en 1664 Christophe du Buchet, qui en fit en cette année ses reprises, foi, hommage et serment de fidélité au duc Charles[2].

Le village a été une possession de l'abbaye Saint-Clément de Metz[Quand ?].

Ajoncourt était une seigneurie de la famille du Buchet au XVIe et XVIIe siècle[3].

En 1765, Ajoncourt est cité dans les registres paroissiaux comme hameau du village voisin d’Arraye-et-Han et relève de la paroisse d’Arraye-et-Han.

Cette commune fut un poste-frontière allemand entre 1871 et 1914 et entre 1940 et 1944.

Du traité de Francfort (1871) à la 1ère guerre mondiale, les habitants d'Analdshofen( devenue Ajoncourt) ont vécu une situation singulière. En effet, la commune prussienne ne possédant ni église ni cimetière voyait ses citoyens nés prussiens baptisés français dans la commune française voisine d'Arraye-et-Han, localité séparée par un pont-frontière et distante de 500 mètres (cf Wikipédia Arraye-et-Han), étaient mariés civilement en Prusse et religieusement en France, enterrés français, bien sûr. Cette situation ubuesque perdurera jusqu'à la fin de la Grande Guerre.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, les habitants alors redevenus français, choisiront l'exil ou seront expulsés dans le centre de la France d'où ils reviendront à Ajoncourt en 1944/1945.

De 1790 à 2015, Ajoncourt était une commune de l'ex-canton de Delme.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1995 Jean Munier    
1995 2008 Didier Munier    
2008 en cours Pascal Jacques    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 97 habitants, en augmentation de 1,04 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
157 194 199 232 231 234 258 255 247
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
249 256 236 242 241 223 207 197 179
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
199 181 146 110 111 110 84 105 103
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
114 100 101 100 91 101 91 97 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune contient des vestiges d'un château médiéval au portail gothique, armoiries du XVIIe siècle.

Début 2017, la commune est « réputée sans clochers »[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D’azur à quinze billettes d’or, 5 – 4 – 3 – 2 – 1.
Commentaires : Armes de la famille de Buchet[3].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Léon Zéliqzon - Dictionnaire des patois romans de la Moselle, Volume 1 (1922)
  2. a et b Henri Lepage, Le département de La Meurthe : statistique, historique et administrative, deuxième partie, 1843
  3. a et b Union des Cercles Génealogiques Lorrains
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Recherches sur critères », Clochers de France.