Xures

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Xures
Mairie - école
Mairie - école
Blason de Xures
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Baccarat
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Sânon
Maire
Mandat
René Wagner
2014-2020
Code postal 54370
Code commune 54601
Démographie
Population
municipale
119 hab. (2014)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 25″ nord, 6° 39′ 25″ est
Altitude Min. 225 m – Max. 280 m
Superficie 6,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte administrative de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Xures

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Xures

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Xures

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Xures

Xures est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Xurois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de cinq communes :

Communes limitrophes de Xures
Coincourt Moncourt
Xures Lagarde
Mouacourt Emberménil

Toponymie[modifier | modifier le code]

En lorrain : Chures[1].

Anciennes mentions : Allodium de Xuris (1022) ; Scuris (1103) ; Suris (1120) ; Seuris (1129) ; Cureis (1172) ; Curees (1234) ; Xuris (XIIIe siècle) ; Sures (1258) ; Xure (1447).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Présences gallo-romaine et mérovingienne.
  • En 1129, un prieuré dépendant de l'abbaye de Senones est créé à Xures par l'évêque de Metz Etienne de Bar. Au XIIIe siècle, le prieur "agrandit le chœur de l'église, y fit mettre de fort beaux vitraux, orna de sculpture et de peinture le maître-autel dédié à Saint-Jacques et bâtit le cloître en briques vernissées, ce que l'on regardait alors comme quelque chose de merveilleux"[2].
  • Avant 1870, cette commune faisait partie du canton de Vic-sur-Seille. Après le traité de Francfort, elle a intégré le nouveau canton d'Arracourt avec les huit autres communes restées françaises.
  • Village dévasté en 1914.
  • En 1944, toute la population de Xures - soit 115 personnes - a été déportée en Allemagne, à Hanovre. Vingt-cinq d'entre eux y ont trouvé la mort, surtout parmi les enfants, et les survivants, rapatriés par la Croix-Rouge, ont retrouvé le village pillé.
  • Depuis lors, chaque année le 18 octobre a lieu une messe et une journée de commémoration.
  • Fusion le 1er janvier 1973 avec les communes de Coincourt, Mouacourt et Parroy, défusion le 1er janvier 1987.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jacqueline Absalon PS  
mars 2008 en cours
(au 16 avril 2014)
René Wagner    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 119 habitants, en diminution de -7,03 % par rapport à 2009 (Meurthe-et-Moselle : 0,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
222 270 266 248 261 261 270 317 300
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
287 275 332 349 365 347 389 374 359
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
331 318 186 186 177 158 170 203 166
1968 1990 1999 2006 2011 2014 - - -
173 104 121 132 125 119 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Christophe, reconstruite après 1918.
  • Monument aux morts.
  • Port fluvial sur le canal de la Marne au Rhin.
  • Fontaine fleurie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé aux 1-4 d'azur à une clef d'or et une épée d'argent passées en sautoir et aux 2-3 d'argent à l'aigle de sable accolée d'une couronne d'or.
Commentaires : Ce sont respectivement la clef et l'épée de l'abbaye Saint-Pierre de Senones et l'aigle du blason des Tornielle, tous deux seigneurs du lieu.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. E. Grosse, Dictionnaire statistique du département de la Meurthe, 1836
  2. Histoire de Metz par des religieux bénédictins, Metz, Collignon, , t. II, p. 237-238
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .