Lommerange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lommerange
Église paroissiale Saint-Léger.
Église paroissiale Saint-Léger.
Blason de Lommerange
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Algrange
Intercommunalité Communauté d'agglomération Portes de France-Thionville
Maire
Mandat
René André
2014-2020
Code postal 57650
Code commune 57411
Démographie
Gentilé Lommerangeois
Population
municipale
279 hab. (2014)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 09″ nord, 5° 58′ 08″ est
Altitude Min. 230 m
Max. 327 m
Superficie 7,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Lommerange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Lommerange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lommerange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lommerange
Liens
Site web http://www.lommerange.fr/

Lommerange est une commune rurale du Nord-Est de la France, située dans le département de la Moselle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé sur le plateau lorrain et fait partie de la communauté de commune Thionville - Porte de France. Lommerange est situé dans le nord-ouest du département de la Moselle et est proche de la limite avec la Meurthe-et-Moselle. Située à 287 mètres d'altitude et voisine des communes de Trieux et de Fontoy, 281 habitants (appelés les Lommerangeois et les Lommerangeoises) résident sur la commune de Lommerange sur une superficie de 7,97 km².

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Ancien noms[1]: Laumeringa (1049), Lomeringa (1127), Lomeranges (1308), Lomeringia (1544), Lommerange (1793).
  • En allemand : Lömeringen[1], Lommeringen (1871-1918|1940-44). En lorrain roman : Leumerange[1]. En francique lorrain : Lomréng[2], Lomréngen, Lomeréngen et Lumréngen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il dépendait de l'ancienne province du Barrois, possession de l'évêché de Verdun. Il était cure de l'archiprêtré de Rombas.
En 1817, village de l'ancienne province du Barrois, il avait pour annexe la ferme de Landrevange. À cette époque il y avait 232 habitants répartis dans 49 maisons.

En 1871, Adolphe Thiers souhaitait donner de l'espace à la place-forte de Belfort devant rester française. Les Allemands, qui n'ignoraient pas la grande valeur minière du sous-sol, acceptèrent à condition de récupérer à leur profit des communes en déplaçant vers l'ouest la frontière prévue lors des préliminaires de paix signés à Versailles le 26 février 1871. Les communes de Rédange, Thil, Villerupt, Aumetz, Boulange, Lommerange, Sainte-Marie-aux-Chênes, Vionville devenaient donc allemandes. Mais Villerupt et Thil restèrent françaises grâce à la jovialité du normand Augustin Pouyer-Quertier, qui plaisait au chancelier Bismarck[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983   René André    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 279 habitants, en diminution de -3,13 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
306 241 258 244 282 275 255 230 222
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
224 218 220 205 180 193 207 238 219
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
222 228 217 227 222 268 262 234 278
1990 1999 2004 2009 2014 - - - -
282 313 298 288 279 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine.
  • Monument des fusillés du Conroy.
  • Annexe d'Amelange, village disparu aux environs de 1420 pendant la guerre de Cent Ans[8].

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle Sainte-Appoline

Blason[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la crosse d'or senestrée d'une épée haute d'argent garnie aussi d’or, accompagnées de trois clous de la Passion aussi d'argent, à l'étoile de six rais d'or brochant sur le tout.

Vie sportive[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  2. Zesummegestallt vum Henri Leyder-Lëtzebuerger Marienkalender 1997; iwwerschaft 3/2011.
  3. Extrait du livre "La délimitation de la frontière franco-allemande" par le colonel Aimé Laussedat, éditions Delagrave, Paris 1902.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Archive Dept.Metz. série H.3462/3