Marbache

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marbache
Marbache
Blason de Marbache
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Intercommunalité Communauté de communes du Bassin de Pompey
Maire
Mandat
Jean-Jacques Maxant
2020-2026
Code postal 54820
Code commune 54351
Démographie
Gentilé Marbichons, Marbichonnes [1]
Population
municipale
1 682 hab. (2019 en diminution de 2,77 % par rapport à 2013)
Densité 158 hab./km2
Population
agglomération
286 041 hab. (2017)
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 52″ nord, 6° 06′ 11″ est
Altitude Min. 182 m
Max. 361 m
Superficie 10,63 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Nancy
(banlieue)
Aire d'attraction Nancy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton Val de Lorraine Sud
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Marbache
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Marbache
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marbache
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marbache
Liens
Site web www.marbache.fr

Marbache est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Marbache se trouve sur le plateau Lorrain son altitude varie de 181m à 361m.

Communes limitrophes de Marbache
Belleville Millery
Saizerais Marbache Custines
Pompey

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Marbache est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Nancy, une agglomération intra-départementale regroupant 28 communes[5] et 286 041 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nancy dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 353 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (80,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (80,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (73,8 %), zones urbanisées (9,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (6,8 %), terres arables (5 %), zones agricoles hétérogènes (2,3 %), eaux continentales[Note 3] (2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,2 %), zones humides intérieures (0,1 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Marbache se situe au bord de la Moselle quelques kilomètres après le point de confluence entre la Meurthe et la Moselle. Le village est traversé par un ruisseau appelé la Breville ; celui-ci ce jette directement dans la Moselle[12].

Le village possède également un étang, non loin de la Gargouillotte. Celui-ci fut racheté en 2018 par la mairie de Marbache dans le but de le réaménager et donner un nouveau lieu plaisant aux habitants du village.

Géologie[modifier | modifier le code]

Marbache se situe sur un plateau calcaire,(présence de Bajocien)

Présence aussi:

De Complexe à bancs gréseux.

De Bâlin.

De Calcaires à Polypiers.

De Oolithe blanche.

De Toarcien.

De Marnes à septarias[13].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Marbache est de type semi-continental d'après la classification de Koppen[14].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Anciennement mentionné : Manrwogiaca (765)[Note 4],[15] ; Ecclesia in Merbechia in comitatu Scarponinsi (896) ; Marbagium (1065) ; Allodium de Marbage (1181) ; De Barbage (1196) ; Marbaches (1268) ; Merbage (1272) ; Merbache, Merbaiche (1333) ; Marbaiche (1365) ; Marbechia, Merbechiæ (1402) ; Marbaches, Marbeches, Marbesthe, Marbesthes (1441) ; Marbeche (1500) ; Marbache (1793)[16],[17].

D'après Albert Dauzat : composé du germanique marah (cheval) et bach (ruisseau), d’où le sens global de « ruisseau du cheval »[18].

D'après Ernest Nègre, il s'agit d'un toponyme germanique composé de mari « mare, étang, lac » + bach (ruisseau), passé dans la langue romane[19].

Si les formes les plus anciennes sont exactes, elles sont incompatibles avec ces explications.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine de Marbache n'est pas clairement établie historiquement. D'après Hans Witte (de), Marbache est un ancien isolat germanophone, qui fut romanisé au Xe siècle[20].

Un écrit d'Arnald, évêque de Toul (872-895), évoque l'achat de fermes dans les environs, dont celle de Marbache ainsi que de son église : c'est la première notification écrite de l'existence du village.

L'ordre des Prémontrés fit l'acquisition en 1134 de deux moulins au sein de la commune, donnant naissance à l'endroit appelé de nos jours le Ménil (dérivé de sa forme primitive, le Mény).

La prospérité du village fut assurée en 1854 après la découverte de façon accidentelle, lors des travaux pour la ligne de chemin de fer entre Nancy et Metz, d'un gisement de fer. La mine fonctionnera le temps de sa concession jusqu'en 1957, à la suite de quoi celle de Dieulouard prendra le relais notamment pour des raisons de praticité d'extraction.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 mars 2001 Pierre Miquel   Maire honoraire (Arrêté préfectoral du 19 avril 2001)
mars 2001 mars 2008 Michel Beugin    
mars 2008 avril 2014 Éric Paillet    
avril 2014 octobre 2014 Patricia Henck[21]   La démission de douze conseillers municipaux en août provoque une nouvelle élection[22]
octobre 2014 En cours Jean-Jacques Maxant[23],[24]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Ancien employé

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[26].

En 2019, la commune comptait 1 682 habitants[Note 5], en diminution de 2,77 % par rapport à 2013 (Meurthe-et-Moselle : +0,38 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
395503567620666683673702739
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
6897079191 1721 2101 0581 1071 2231 151
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 0881 2341 2761 3321 4551 3871 3801 5751 632
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013 2018
1 6831 7511 7681 8081 7171 7571 7681 7301 694
2019 - - - - - - - -
1 682--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village possède un groupe scolaire comprenant une maternelle et une primaire. En 2011, l'établissement est nommé groupe scolaire Pierre Miquel d'après le nom du maire de 1983 à 2001[28].

Économie[modifier | modifier le code]

Marbache possède comme commerce une boulangerie, un bar-tabac, une pharmacie ainsi qu'un salon de coiffure, une maison médicale et une médiathèque.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Gengoult, XIXe siècle.
  • Chapelle de la Vierge-aux-Pauvres, construite en 1955, Dominique-Alexandre Louis pour l'architecture et François Chapuis pour les vitraux.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Marbache Blason
Blasonnement : d'or à la cotice ondée d'azur, accompagnée en chef d'une porte soudée d'argent, ouverte et ajourée de sable, essorée de gueules, et en pointe d'une roue de moulin aussi de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Dans le cartulaire de l’abbaye de Gorze
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/meurthe-et-moselle-54
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Nancy », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. « Bienvenue sur le site officiel de la commune de MARBACHE », sur www.marbache.fr (consulté le ).
  13. « Fiche Ma Commune - SIGES Rhin-Meuse - ©2021 », sur sigesrm.brgm.fr (consulté le ).
  14. « Climat Marbache (54820) en 2020 », sur www.linternaute.com (consulté le ).
  15. L. Davillé, 1906, « Le pagus Scarponensis », Annales de l’Est et du Nord, Nancy, édition Berger-Levrault , 1906, page 335.
  16. Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, Imprimerie impériale, Paris
  17. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 432a.
  19. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, volume 2, Droz, 1991
  20. Alain Simmer, Peuplement et langues dans l'espace mosellan de la fin de l'Antiquité à l'époque carolingienne, Université de Lorraine, 2013
  21. « Patricia Henck élue maire », sur L'Est républicain, .
  22. « Marbache : la démission de douze conseillers municipaux provoque de nouvelles élections », sur L'Est républicain, .
  23. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le ).
  24. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  28. « Le groupe scolaire Pierre-Miquel inauguré », sur le site de L'Est républicain, (consulté le ).