Bourdonné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bourdonné
Bourdonné
La mairie.
Blason de Bourdonné
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Houdanais
Maire
Mandat
Sylvain Rouland
2020-2026
Code postal 78113
Code commune 78096
Démographie
Gentilé Bourdonnérens
Population
municipale
492 hab. (2018 en diminution de 5,02 % par rapport à 2013)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 21″ nord, 1° 39′ 52″ est
Altitude Min. 102 m
Max. 178 m
Superficie 10,76 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bonnières-sur-Seine
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Bourdonné
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Bourdonné
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourdonné
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourdonné

Bourdonné est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Bourdonné dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Bourdonné est située dans l'ouest médian du département, à la limite ouest du massif forestier de Rambouillet. Elle se trouve, par la route, à environ 39 kilomètres à l'ouest de Versailles et à environ 30 kilomètres au sud de Mantes-la-Jolie.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est traversée dans le sens sud-nord par la Vesgre (affluent de l'Eure).

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

  • La Cage à Margot (en direction de Dannemarie),
  • Chaudejoute (en direction de Dannemarie),
  • Hermeray (ancien hameau en direction de Dannemarie)[1],
  • Recoin (en direction de Saint-Comes),
  • les Haies,
  • la Cour des Haies.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes en sont Gambais au nord, Gambaiseuil à l'est, Condé-sur-Vesgre au sud, Boutigny-Prouais (Eure-et-Loir) au sud-ouest et Dannemarie à l'ouest.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare SNCF la plus proche est la gare de Houdan à quelque sept kilomètres au nord.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 15 et 16 de l'établissement Transdev de Rambouillet et par les lignes Express 60 et Houdan de l'établissement Transdev de Houdan.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bourdonné est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[5],[6].

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 92,58  % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 3,96 % d'espaces ouverts artificialisés et 3,46 % d'espaces construits artificialisés[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Burdoniacum en 768[8], Burdineium en 1004[9], Burdeneium en 1124[10], Burdeniacum, Burdinetum au XIIIe siècle[11] vers 1250[12], Bordenatum en 1269[13], Bourdenetum en 1351[12], Bourdonnetum fin du XVe siècle[12], Burdeneium en 1124[10], Bordeniacum en 1512[9], Burdeneium en 1124[10], Bordeniacum en 1512[9], Bordené, Bordener[14], Bourdonnay de 1601 à 1608[15],[16].

L'origine de ce toponyme est indo-européenne, il provient de l'agglutination du nom de personne gallo-romain, du bas latin Burdo latinisé en Burdonus et du suffixe acum qui signifie « la terre de Burdonus »[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire est très anciennement habité. On y a en effet retrouvé des haches préhistoriques en pierre polie et en 1899, à l'occasion de travaux, une centaine de pièces romaines à l'effigie de l'empereur Antonin le Pieux. Il se trouvait à l'époque gauloise dans le domaine des Carnutes.

Il fut rattaché à partir de 1317 au comté de Montfort.

En 1570, plusieurs quartiers de terre de l'abbaye de Grandchamp, appartenant au monastère, furent aliénés par ordre du roi et achetés par Pierre de Bourdonné.

Une carte topographique de 1646 incorpore la commune à la Madrie.

Le village a été rattaché au canton de Houdan en 1803. Il fut occupé par les Prussiens à deux reprises en 1815 et en 1870.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Sylvain Rouland[17]    

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Bourdonné appartient au canton de Bonnières-sur-Seine et est rattachée à la communauté de communes du pays Houdanais.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines.

Sur le plan judiciaire, Bourdonné fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[18],[19].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[21].

En 2018, la commune comptait 492 habitants[Note 3], en diminution de 5,02 % par rapport à 2013 (Yvelines : +1,62 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
457424456475546541539540505
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
503519514548532489525514548
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
528456448408406350304336317
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
299248250294390427466502497
2018 - - - - - - - -
492--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges en 2007[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Bourdonné en 2007 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
5,7 
75 à 89 ans
5,9 
14,0 
60 à 74 ans
13,0 
27,6 
45 à 59 ans
31,9 
18,0 
30 à 44 ans
20,6 
16,2 
15 à 29 ans
14,3 
18,0 
0 à 14 ans
13,0 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 18 %, 15 à 29 ans = 16,2 %, 30 à 44 ans = 18 %, 45 à 59 ans = 27,6 %, plus de 60 ans = 20,1 %) ;
  • 51,1 % de femmes (0 à 14 ans = 13 %, 15 à 29 ans = 14,3 %, 30 à 44 ans = 20,6 %, 45 à 59 ans = 31,9 %, plus de 60 ans = 20,2 %).

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture, horticulture, élevage.
  • Commune résidentielle.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin : édifice en pierre de style roman datant du XIIIe siècle. Une chapelle latérale a été édifiée au XVIIe siècle.
  • Le château, situé sur la route de Houdan, date initialement du XVIIe siècle et a été agrandi et remanié aux XVIIIe et XIXe siècles.
Le château et sa chapelle, construite en 1733, ont été classés monuments historiques en novembre 1946. Les communs du XVIIe siècle, les douves et le parc l'ont été en 1989. Il est aujourd'hui la propriété de la sœur du chanteur Charles Aznavour.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • José-Maria de Heredia (1842-1905), poète est décédé au château de Bourdonné. Une plaque commémorative à l'effigie du poète a été apposée sur la façade du château à l'occasion du centenaire de sa mort.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bourdonné Blason
De gueules à trois fasces d'or, au chef de France ancien.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cercle Généalogique de Versailles et des Yvelines, Paysages d'Yvelines à la fin du XVIIIe siècle : Le cadastre de Bertier de Sauvigny, Archives départementales des Yvelines, .
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  8. Victor R. Belot, Coutumes et folklores en Yvelines, Préface de Paul-Louis Tenaillon, président du Conseil général des Yvelines de 1977 à 1994, membre émérite de l'Académie des sciences morales, des lettres et des arts de Versailles, Librairie Guénégaud, 1977 (FRBNF 34588328), Page 238.
  9. a b et c Dans un acte de Notre-Dame de Paris.
  10. a b et c Petite cartulaire de Saint Magloire.
  11. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  12. a b et c pouillé de Sens.
  13. Cartulaire de l’abbaye des Vaux-de-Cernay.
  14. La grande histoire des Yvelines, Monique Bardy, 1989.
  15. En tête des "minutes" (original d'un acte) du greffe de la localité.
  16. Dans les actes d’état civil, c’est l’orthographe Bourdonné qui est employée. Edouard Lecomte a remarqué que Charles I de Cocherel (1571-1655) signait indifféremment "Bourdonné" ou "Bourdonnay" au bas des actes d’état civil. En 1634, on trouve même la signature "Bordoney".
  17. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  18. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  19. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  24. « Évolution et structure de la population à Bourdonné en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  25. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).