Côtes de Meuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Côtes-de-meuse (VDP).
Côtes de Meuse
Carte de localisation des côtes de Meuse.
Carte de localisation des côtes de Meuse.
Géographie
Altitude 453 m, La Côte Julien
Longueur 200 km
Largeur 10 km
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Géologie
Âge Jurassique
Roches Calcaire

Les côtes de Meuse sont situées à l'ouest de la Lorraine. La plus grande partie des côtes fait partie du parc naturel régional de Lorraine.

Au sud se trouvent les plus hauts sommets :

De nombreuses buttes-témoin existent également :

Géologie[modifier | modifier le code]

Géologie

Les trois grandes entités paysagères de Lorraine sont, d'ouest en est :

Le relief de l'ouest de la Lorraine, de pente moyenne ascendante vers l'est, correspondant à la fin du bassin parisien, est formé d'une alternance de vallées et plateaux séparés par des cuestas (reliefs de côtes) de direction sud-nord.

Partant de l'ouest, on distingue successivement : l'Argonne (de l'Albien), la côte des Bars (du Tithonien), les côtes de Meuse (de l'Oxfordien) et enfin les côtes de Moselle (du Dogger et du Lias au sud) qui dépassent les 450 m d'altitude.

Entre côtes de Meuse et côtes de Moselle s'étend la fertile plaine de la Woëvre (argiles du Callovien) large de 25 à 30 kilomètres.

La Meuse et la Moselle coulent vers le nord alternativement dans des plaines argileuses et sur le revers des côtes ; de nombreux étangs et lacs se trouvent à proximité, tel que le lac de Madine.

Végétation[modifier | modifier le code]

Les Côtes de Meuse présentent les couvertures suivantes :

  • des forêts sur plateaux calcaires ;
  • des vallons froids ;
  • des pelouses sèches.

Le plateau des Côtes de Meuse est occupé en grande partie par une hêtraie calcicole favorisée par un climat mi-océanique, mi-continental et par un sol perméable avec taillis sous futaie qui favorise la présence d'autres essences : chênes, charmes, érables, frênes, merisiers, alisiers, etc.

La strate arbustive comporte cornouillers, aubépines, noisetiers, jolibois, fusain.

La strate herbacée développe un tapis d'anémone sylvie au printemps, de pervenche, de muguet en mai, l'ancolie, le sceau de Salomon le long de chemins en juin.

Par endroits, à la forêt se substituent des pelouses calcaires (pacages) dont la composition floristique est riche et variée (graminées, légumineuses, orchidées).

À mi-pente de la côte, l'homme a introduit la culture fruitière. La vigne a été réimplantée, et de nombreux vergers plantés de cerisiers, framboisiers, groseilliers, pommiers, pêchers, poiriers, quelques pruniers donnent des fruits de qualité dont le plus célèbre et le plus important sous les côtes est la mirabelle dont on fait des conserves de fruits, des confitures ou de l'eau de vie.

La plaine de la Woëvre autrefois en grande partie recouverte de forêts de chênes et charmes a été défrichée et draînée et c'est actuellement le domaine de l'élevage bovin et de la culture de céréales : (blé, colza, maïs).

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Un timbre panoramique intitulé « Côtes de Meuse » est émis par la Poste, le  : d'une valeur faciale de 3,70 francs, il est de couleur brun-rouge violet.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Annette Lexa-Chomard et Christian Pautrot, Géologie et Géographie de la Lorraine, éditions Serpenoise (2006).

Liens externes[modifier | modifier le code]