Château-Voué

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château (homonymie).

Château-Voué
Dédeling
Château-Voué
L'église Saint-Martin.
Blason de Château-VouéDédeling
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Sarrebourg-Château-Salins
Canton Le Saulnois
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
Isabelle Schmitt-Knaff
2014-2020
Code postal 57170
Code commune 57133
Démographie
Population
municipale
121 hab. (2014)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 05″ nord, 6° 37′ 28″ est
Altitude Min. 214 m
Max. 334 m
Superficie 7,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Château-Voué
Dédeling

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Château-Voué
Dédeling

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Château-Voué
Dédeling

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Château-Voué
Dédeling

Château-Voué est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du Parc naturel régional de Lorraine[1].

Écarts et lieux-dits : Bérange, Dédeling.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Château-Voué[2] : Villa Castellum dicta, in comitatu Dextroch (966), Durnkasteln[3] (1281), Chastel Le Wouweit (1325)[3], Aridum-Castrum (1406), Dürrkastel (1474), Durrkastel (1527-1528)[3], Durcastel dit Chastel-Vouel (1559), Château-Houez alias Durikastel (1594), Château-Woez (1719), Château-Voël (1751), La Montagne (nom révolutionnaire)[4], Château-Oël (1790), Chateau Voué (1793)[4], Dürkastel (1871-1918).
  • Dédeling[2],[5] : Dructelingas (995), Drutheringa (1121), Dedelenges (1299), Dedelinga (1306 et 1319), Dedelanges (1327), Dedlingen (1470), Dedeling (1474), Dedelinger bann (1537), Dedling (1756), Dedlingen (1871-1918).
  • Bérange[2] : Berange (1206), Berranges (1264), Binranges et Beinranges (1265), Belronges (1272), Belranges (1616).

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue du village vers 1897 : le château à gauche (1), l'église au centre (5)

.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2008 Claude Cornet DVD Conseiller général
mars 2008 en cours Isabelle Schmitt-Knaff UMP  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2015, la commune comptait 114 habitants[Note 1], en diminution de 4,2 % par rapport à 2010 (Moselle : -0,06 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
303329363376355354337352302
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
300302248220238228206189171
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
16015712412513414014512997
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015
9792937698111113123114
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Ruines du château fort 1342 XIVe siècle, ruiné au cours de la guerre de Trente ans. Détruit partiellement à partir de 1795. Maison-forte classée monument historique en 1991.
  • Village perché ; belles portes XVIIe siècle.
  • Ferme le Couvent à Dédeling, ancien domaine de l'abbaye de Vergaville.
  • Ferme de Bérange (Beringen).
  • Le chêne du Roi[9].

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Hunolstein (maison d') : seigneurs de Château-Voué de 1520 à 1793.
  • Maurice Vitoux, châtelain du château de Château-Voué. Né en 1615 et décédé le à Château-Bréhain.
  • Antoine Maugard, littérateur, généalogiste, commissaire du roi, né à Château-Voué le 17 août 1739, mort le 22 novembre 1817. Il a établi la généalogie prouvant la noblesse de Ligniville.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Décret no 2015-73 du 27 janvier 2015 portant renouvellement du classement du parc naturel régional de Lorraine (région Lorraine), (lire en ligne)
  2. a, b et c Dictionnaire topographique du département de la Meurthe - Henri Lepage (1862)
  3. a, b et c l'Abbé L. JEAN - Les seigneurs de Chateauvoué, 966-1793
  4. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Frontières (?) en Europe occidentale et médiane de l'Antiquité à l'an 2000 - Marie-Jeanne Demarolle
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. chêne du roi

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]