Baudrecourt (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baudrecourt.
image illustrant une commune de la Moselle
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Moselle.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade ’’Bon début’’ quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Baudrecourt
L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.
Blason de Baudrecourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarrebourg-Château-Salins
Canton Le Saulnois
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
Martine Nassoy-Bize
2014 – 2020
Code postal 57580
Code commune 57054
Démographie
Population
municipale
188 hab. (2013)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 45″ N 6° 27′ 06″ E / 48.962365, 6.45163848° 57′ 45″ Nord 6° 27′ 06″ Est / 48.962365, 6.451638
Altitude Min. 224 m – Max. 271 m
Superficie 5,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Baudrecourt

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Baudrecourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Baudrecourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Baudrecourt
Liens
Site web mairie-baudrecourt-moselle.fr

Baudrecourt est une commune française, située dans le département de la Moselle, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

La commune est principalement connue pour son raccordement ferroviaire, marquant jusqu'en 2016 la fin de la ligne TGV Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

TGV (UM de rames Réseau) venant de quitter le raccordement de Baudrecourt, et passant au droit de l'ancienne gare.

Ce village — et les champs environnants — présente la particularité d'être entouré par un ensemble ferroviaire complexe, constitué d'une ligne à grande vitesse au sud (la LGV Est européenne, faisant partie de la « Magistrale européenne »), d'une ligne classique au nord (la ligne de Réding à Metz-Ville), et de deux raccordements (nommés : Baudrecourt à l'ouest et Lucy à l'est) permettant la jonction entre les deux premières infrastructures. C'est d'ailleurs la construction du raccordement portant le nom de la commune, utilisé du 10 juin 2007 au 2 juillet 2016 par tous les TGV Paris – Strasbourg et au-delà (la LGV Est étant mise en service en deux phases), qui a entraîné la démolition du bâtiment voyageurs de l'ancienne gare de Baudrecourt[1],[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique Balther + cortem[3].
  • Baldrecurt (1192), Bauldrecourt (1500), Badrecour (1566), Baudrecourt (1793), Baldershofen (1915-1918)[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
1807 1815 Jacques Romain    
1815 1831 Toussaint François    
1831 1840 Joseph Grandjean    
1840 1843 Michel Sarrazin    
1843 1850 Jean-Nicolas Barthélémy    
1850 1870 Jean-Pierre Go    
1870 1877 Félix Dauphin    
1877 1881 M. Lechoux    
1881 1888 J. François    
1888 1907 B. Gaspard    
1907 1921 E. Parant    
1921 1923 M. Parant    
1923 1939 Auguste Esling    
1939 1940 Auguste Parent    
1947 1970 Auguste Parent    
1970 1977 Albert Romain    
1977 1984 Hubert Claudel    
1984 mars 1989 Michel Roussel    
mars 1989 mars 1995 Jacques Romain    
mars 1995 mars 2001 Françoise Dumait    
mars 2001 mai 2014 Michel Romain    
mai 2014 en cours Martine Nassoy-Bize   Retraitée agricole[5]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 188 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
278 276 313 350 352 349 332 321 347
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
325 314 271 266 251 220 233 237 246
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
259 257 223 221 213 205 198 183 188
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 2013
151 143 157 164 172 178 177 188 188
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame de Lorette.
  • Découvertes de monnaies romaines.
  • Église Saint-Pierre, XVe siècle : armoire eucharistique avec grille et oculus.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Lorette, 1578 : statue de la Vierge nourricière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « la Gare », sur mairie-baudrecourt-moselle.fr (consulté le 13 novembre 2015).
  2. Le bâtiment voyageurs de la gare de Baudrecourt était situé à cet emplacement : 48° 58′ 01″ N 6° 27′ 46″ E / 48.966989, 6.462778 (Ancienne gare de Baudrecourt).
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : Tome 2, Formations non-romanes.
  4. « Les élus », sur mairie-baudrecourt-moselle.fr (consulté le 13 novembre 2015).
  5. « Maire de Baudrecourt (57) », sur mon-maire.fr (consulté le 13 novembre 2015).
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.