Ansauville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Ansauvillers.

Ansauville
Ansauville
Église de l'Assomption.
Blason de Ansauville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Toul
Canton Le Nord-Toulois
Intercommunalité Communauté de communes Terres Touloises
Maire
Mandat
Thierry Collet
2014-2020
Code postal 54470
Code commune 54019
Démographie
Population
municipale
84 hab. (2016 en diminution de 1,18 % par rapport à 2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 23″ nord, 5° 49′ 41″ est
Altitude Min. 232 m
Max. 250 m
Superficie 6,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ansauville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ansauville

Ansauville est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Ce village de l’ancien duché de Bar, situé sur le ruisseau d’Esch, est situé à l’entrée de la forêt de la Reine. De nos jours[Quand ?], le village compte 79 habitants. Alors qu’il était totalement rural il y a 30 ans encore, aujourd’hui, seulement 4 exploitations agricoles subsistent. Des constructions neuves et des rénovations ont permis l’implantation de familles avec de jeunes enfants et de retraités. Le village est verdoyant avec pelouses et plantations au bord du ruisseau.La restauration de l’Esch est en cours[Quand ?].La commune de Bernécourt abrite l'école maternelle et la gendarmerie dont dépend Ansauville.Dans la commune de Mandres-aux-Quatre-Tours se trouve l'école primaire.

(Fig1) - Ansauville -  (ban communal)

Géographie[modifier | modifier le code]

Le bourg, d'aspect ramassé comme un village-tas, est arrosé par de nombreux cours d'eau : le Ruisseau d'Esch(e)[1] (3.65 km) , le Ruisseau de Berupt (0.092 km), le Ruisseau de l’Étang de la Grande Naue (0.514 km) , le Ruisseau de l’Étang Fion (0.273 km) et le Ruisseau du Pré St-Martin (0.045 km)

Comme d'autres communes dans la région touloise, Ansauville a donc été le lieu de productions manufacturées à base d'argile étant donné la disponibilité de l'eau et surtout de matière première : l'argile de la Woëvre. Une tuilerie a fonctionné sur ce territoire[2].

D’après les données Corine land Cover , le ban communal de 694 hectares comprend en 2011, plus de 64% de terres arables et de prairies, 35 % de forêt et seulement moins de 1 % de zones urbanisées.[3] (Fig1 ban communal)

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé au nord-est de la forêt de la Reine et fait partie du Parc naturel régional de Lorraine[4].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Domèvre-en-Haye, Grosrouvres, Hamonville, Manonville, Martincourt, Minorville, Noviant-aux-Prés et Tremblecourt constituent la communauté de communes des Côtes-en-Haye.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ansoldi-villa (1078-1093) ; Via de Bouc ad Ansulivillam (1152) ; Terra Sancti Vedasti in parochia de Ansauville (1218) ; Aussainville (1387) ; Ansaville (1473) ; Ansavilles (1518) ; Ansaulaville (1584) et Ansouville (1719), sont les graphies rencontrées dans le Dictionnaire topographique du département de la Meurthe[5].

Le toponyme est formé de l'anthroponyme germanique Ansoald et du substantif latin villa, grand domaine latifundiaire[6], formation typique du Haut Moyen Âge. Il apparaît sous la forme Ansoldivillam au XIe siècle[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et antiquité[modifier | modifier le code]

Bien que le village apparaisse de fondation récente, les annales archéologique signalent la découverte d'indices d'occupations probablement antérieures au moyen âge ou sur les restes d'une occupation gallo-romaine :

«A quelque distance du village, on a découvert des sépultures avec armes, et dans les lieux dits la Pièce-l'Hermitte, les Noires-Terres et le Colombier[8], on trouve des vestiges de construction présentant des tuileaux épais et à rebords[9]

Moyen-âge[modifier | modifier le code]

Ansauville est un village dit d’assises. Les assises étant des rentes seigneuriales dues par une communauté à son seigneur. Elles consistaient en une redevance en argent sur chaque bête à cornes, brebis ou cheval. Ces rentes étant fort communes dans le pays toulois, se payaient tous les ans, le jour de la tenue des assises.

Les chroniques historiques[9] rappellent que

«Ansauville est déjà mentionné au XIe siècle.Le chemin de Boucq est ainsi signalé en 1152: "Via de Bouc ad Ansuli villam". Deux maisons, au village, dans la rue de la Fontaine,accusent le XVe siècle et le XVIe siècle. Le canton du territoire dit le Breuil des Hospitaliers, appartenait à la commanderie de Libdeau

Epoque moderne[modifier | modifier le code]

L'église dont le chevet est un hémicycle de l’époque romane de transition avec baies hautes et étroites, terminées en plein cintre. Sous le pavé, vers le milieu de la nef, existe un puits prouvant que l’église ancienne était utilisée comme refuge par les habitants lors des guerres[9].

En 1876, cette église a été reconstruite. Ce projet réalise un retournement de l’axe principal de 90° de façon à la placer dans la direction actuelle.

En 1899 : construction d’un presbytère et d’un logement pour l’instituteur.

En 1889 : établissement d’un cimetière.

En 1887 : construction d’un petit égout.

Le village a souffert de bombardements lors de la Première Guerre mondiale[réf. nécessaire].

De nombreuses transformations ont eu lieu, notamment dans la rue de Charpagne[10]. Ci-dessous une photo de la rue de "Neuve-Charpagne", dénommée de nos jours par la rue de "Charpagne" simplement.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2008 Gérard André    
2008 2014 Régis Pionner    
2014 En cours Thierry Collet    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2016, la commune comptait 84 habitants[Note 1], en diminution de 1,18 % par rapport à 2011 (Meurthe-et-Moselle : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
236305328340357358348349347
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
333339288272270261241217214
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
21018211710889106878069
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 -
7874747779858584-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'Abbé Grosse indique dans son dictionnaire statistique pour cette commune vers 1836[15] :

"Surface territ. 492 hect. , ainsi partagés : 294 en terres labour. , 118 en bois et 80 en prés."

Indiquant les traditions agricoles du village.Jusqu’en 1930, l’artisanat était l’activité principale : charrons, tonneliers, charpentiers, menuisiers, maréchal ferrant se côtoyaient.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ruisseau d'esche [A71-0200] - Cours d'eau », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 11 avril 2019)
  2. « Etudes Touloises », sur www.etudes-touloises.fr (consulté le 11 avril 2019) : « Tuileries et tuiliers d'autrefois (partie 2) , à 1200 m au sud-est du bourg »
  3. « Fiche Ma Commune - SIGES Rhin-Meuse - ©2019 », sur sigesrm.brgm.fr (consulté le 11 avril 2019)
  4. Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Décret no 2015-73 du 27 janvier 2015 portant renouvellement du classement du parc naturel régional de Lorraine.
  5. Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, Paris, Imprimerie impériale, 1862
  6. Se dit d'un grand domaine agricole, tel qu'ils furent constitués par les Romains riches dans l'Antiquité
  7. Aude Wirth, Les Noms de lieux de Meurthe-et-Moselle, Dictionnaire étymologique, Haroué, Gérard Louis, , 313 p. (ISBN 978-2914554435).
  8. « French-adress.com : Ansauville COLOMBIER 540 019 B010 J toutes les adresses certifiées de France », sur adresse-francaise.com (consulté le 12 avril 2019)
  9. a b et c « Gallica - », sur visualiseur.bnf.fr (consulté le 11 avril 2019) : « Type :PERIODIQUE Auteur :Société d'archéologie lorraine Titre(s) :Mémoires de la Société d'archéologie lorraine Publication :A. Lepage (Nancy) Cote : NUMM-33691 », p. 289
  10. « French-adress.com : Ansauville DE CHARPAGNE 540 019 0006 Y toutes les adresses certifiées de France », sur adresse-francaise.com (consulté le 12 avril 2019)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. Grosse, E. abbé., Dictionnaire statistique du Département de la Meurthe contenant une introduction historique sur le pays avec une notice sur chacune de ses villes, bourgs, villages, Creusat, , 21 p. (OCLC 611479374, lire en ligne)