Lagney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lagney
Lagney
La nouvelle mairie.
Blason de Lagney
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Toul
Canton Le Nord-Toulois
Intercommunalité Communauté de communes Terres Touloises
Maire
Mandat
Frédérique Sauvat
2014-2020
Code postal 54200
Code commune 54288
Démographie
Population
municipale
504 hab. (2016 en augmentation de 2,65 % par rapport à 2011)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 01″ nord, 5° 50′ 25″ est
Altitude Min. 224 m
Max. 300 m
Superficie 14,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lagney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lagney

Lagney est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

D’après les données Corine land Cover , le ban communal de 1434 hectares comprend en 2011, plus de 27 % de terres arables, 27 % de prairies, 35 % de foret et seulement près de 2 % de zones urbanisées[1].

Le ban communal est fortement arrosé par les ruisseaux[1] suivants : Le Terrouin (sur 2.819 km) ,Ruisseau de Menil-La-Tour (sur 3.308 km), Ruisseau du Moulin de Lacore (sur 4.186 km), Ruisseau de la Naue (sur 1.533 km), Ruisseau de Rehanau (sur 0.219 km), Rupt de Bagneux (sur 0.005 km)

Le territoire est limité à l'ouest par le Terrouin qui ceinture avec le ruisseau des Frax (?) un vaste espace boisé : le bois de Lagney, la route départementale n° 904 ferme l'espace à l'Est.

Le bourg de type village-rue , situé au sud de la forêt de la Reine, semble avoir évolué le long de l'actuelle RD 908 à partir du lieu-dit très ancien le Rozoy (le Rosoir)

Etant donné la proximité du site des Roises[2] à Lucey, il est possible de voir ainsi une toponymie possible de cet ancien lieu, lié à l'activité de rouissage du chanvre.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de cinq communes :

Communes limitrophes de Lagney
Sanzey Sanzey Ménil-la-Tour
Trondes Lagney Bouvron
Lucey Lucey Lucey

Toponymie[modifier | modifier le code]

Larneyum, Laviniacum (1033) ; Capella de Lagniaco (1051) ; Vineæ de Lagneio (1179) ; Laugney (1299) ; Langney (1352) ; Langneyum (1402) et Lagny (1594), sont les différentes graphies recensées par le Dictionnaire topographique du département de la Meurthe[3].

Le toponyme est formé de l'anthroponyme latin Lavinius et du suffixe gallo-romain -acum, formation typique de l'Antiquité tardive et de l'époque mérovingienne. Il semble apparaître sous la forme Larneio dès 622/654[4],[5].

Dans un article des études touloises, il est indiqué que le village pourrait aussi avoir tiré son nom du vignoble (Vinea)[6]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les répertoires archéologiques[7] mentionnent une voie se rendant de Ménil-la-Tour à la Meuse qu'il est difficile de positionner au nord de la commune ou sur la commune voisine de Sanzey :

«Voie antique de Ménil-la-Tour à la Meuse, par Boucq, passant à l'extrémité Nord-Ouest du territoire.» ou «Restes d'une voie allant du Sud au Nord à l'extrémité orientale du territoire. Un embranchement s'en détachait, allant vers la Meuse, par Sanzey et Boucq. »

Préhistoire et antiquité[modifier | modifier le code]

Beaupré signale dans son ouvrage sur la Meurthe[7] :

« En 1837, en reconstruisant l'église, on déterra des squelettes ensevelis dans des troncs d'arbres ; quelques-uns étaient accompagnés d'armes. À la Haye le-château, et au lieu-dit d'éventé, traces d'anciennes habitations ; en ce dernier endroit, médailles, dont une en or. »

La nécropole située sous l’église a été rattachée à la civilisation mérovingienne par les archéologues[8] , la carte archéologique de Gaule[9] est plus circonspecte quant aux trouvailles sur les autres lieux-dits, bien que la logique voudrait que ces indices soient ceux d'une occupation gallo-romaine (Villa ?).

Les communes voisines de Lucey et surtout Royaumeix ont été assez riches en découvertes archéologiques, aujourd'hui présentées dans les musées de Toul et de Nancy.

Moyen-âge[modifier | modifier le code]

Les sources indiquent qu'en 1051[10], le village dépendait de l'abbaye de Poussay et n'était alors qu'une chapelle, et qu'il passa au chapitre de la cathédrale de Toul en 1334[11]. Par ailleurs la présence de deux pressoirs à vin, habituellement de privilège du temporel laisse supposer la main mise de deux seigneurs sur la commune.

Époques récentes[modifier | modifier le code]

Le 10 septembre 1627, le duc Charles IV, à l'exemple de quelques-uns de ses prédécesseurs,prend sous sa sauvegarde et protection les habitants de Lagney près Lucey, moyennant une redevance de 12 deniers par ménage[11].

En 1626, l'abbaye de Poussay céda son droit de nommer l'officiant de Lagney au chapitre de la cathédrale de Toul. Les deux tiers des grosses et petites dimes revenaient aux chanoines toulois et le dernier tiers au curé. En 1695, la nef de l'église de Lagney fut apparemment remise en état par les paroissiens ;le chapitre de Toul confirma, en 1741, que des réparations ont bien été effectuées[12].

E Grosse[13] indique, en 1836, dans son dictionnaire statistique, quelques chiffres économiques : le territoire est de 1434 hectares cadastrés, dont 636 en terres arables, 453 en forêts, 140 en près et 135 en vignes, dont les produits sont assez estimés.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Pascal Chénot    
2014 En cours Frédérique Sauvat    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[15].

En 2016, la commune comptait 504 habitants[Note 1], en augmentation de 2,65 % par rapport à 2011 (Meurthe-et-Moselle : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
643705780754846829797778763
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
687671635785587564585543509
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
571504433397307289277277283
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
272299346418413460467491504
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cultes[modifier | modifier le code]

Liste des curés[modifier | modifier le code]

  • M. l'abbé Bayon (1668-1676) - Enterré devant le maître-autel
  • M. l'abbé Nicolas Paille (1676-1696) - Enterré devant le maître-autel
  • M. l'abbé François Rouyer (1696-1737) - Scolarise les jeunes filles du village.
  • M. l'abbé Blampain (1737-1781) - Enterré devant le maître-autel
  • M. l'abbé François Clément (1782-1791) - Exilé à cause de la Révolution, mort à Nancy en 1820.
  • M. l'abbé Berseaucourt (1791-1803) - prêtre jureur
  • M. l'abbé Dominique Beaudot (1803-1816), mort à Nancy.
  • M. l'abbé François-Xavier Sauret (1816-1853) - chanoine de Notre-Dame-de-Bonsecours pendant 10 mois.
  • M. l'abbé Jean-Nicolas Perrin (1853-1891) -enterré dans le cimetière de Lagney
  • M. l'abbé Léon Renaud (1891-1901) - En 1893, il restaure la Belle-Croix, érigée au bas de la Grande Rue.
  • M. l'abbé Joseph-Modeste Demange (1901-1920) - créateur de la légion Jeanne-d'Arc
  • M. l'abbé Charles-Émile Rolin (1921-1927) - chevalier de la Légion d'honneur
  • M. l'Abbé Alfred-Félix Partoy (1927-1935)
  • M. l'abbé Aurélien-Joseph-Alfred Laroppe (1935-1936)
  • M. l'abbé Gérard (intérim de 1936-1942, curé de Lucey)
  • M. l'abbé Maurice Roset (1942-1951)
  • M. l'abbé Bouvier (1951-1959)
  • M. l'abbé Cayotte (1959-1967)
  • M. l'abbé Marc Demange (1967-1979) - dernier prêtre domicilié dans la commune.
  • Actuellement, Lagney appartient au "secteur pastoral" Saint-Gérard-du-Toulois-Nord.
    • M. l'abbé Bernard Forin (1979-2013)
    • M. l'abbé Roger Thsimanga (depuis 2013).

Économie[modifier | modifier le code]

E Grosse[13] indique, en 1836, dans son dictionnaire statistique, quelques chiffres économiques : le territoire est de 1434 hectares cadastrés, dont 636 en terres arables, 453 en forêts, 140 en près et 135 en vignes, dont les produits sont assez estimés.(cf. carte historique du vignoble lorrain)

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église XIXe s. dédiée à Saint-Clément (pape et martyr). Reconstruction de l'église en 1837. Dans l'église diverses statues dont celle de saint Pierre Fourier et une chasse contenant des reliques de saint Pierre Fourier.
  • Calvaires de la commune (utilisés lors des processions des rogations)
    • Chemin de la croix le Parrain (3 calvaires)
    • Chemin de la croix Colas au puits Morson (3 calvaires)
    • Entrée côté Boucq : calvaire érigée en 1926
    • Entrée côté Lucey : calvaire
    • Calvaire au N°56, rue du Rosoir
    • Calvaire du cimetière
    • Calvaire rue du Petit-Rosoir
    • La croix Jurée (restaurée dans les années 80)
    • La Belle-Croix (Grande-Rue) - 2 statues

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Monument aux morts
  • Le bâtiment de l'ancienne mairie-école, la mairie mitoyenne aux deux écoles, à droite celle des garçons, à gauche celle des filles, qui était aussi asile.
  • Lavoir communal.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Lagney Blason
Détails

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Hamm, Carte Archéologique de la Gaule. 54. La Meurthe-et-Moselle, Paris, 2005.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://sigesrm.brgm.fr/?page=ficheMaCommune&codeCommune=54288
  2. https://www4.ac-nancy-metz.fr/base-geol/fiche.php?dossier=128&p=3descrip
  3. Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, Paris, Imprimerie impériale, 1862
  4. Aude Wirth, Les Noms de lieux de Meurthe-et-Moselle, Dictionnaire étymologique, Haroué, Gérard Louis, .
  5. Cote : NUMM-33691 Auteur :Société d'archéologie lorraine Titre(s) :Mémoires de la Société d'archéologie lorraine Publication :A. Lepage (Nancy) LAGNEY. Voie supposée romaine, de Ménil-la-Tour à la Meuse, par Boucq, passant à l'extrémité nord-ouest du territoire. Ancien village déjà indiqué dans les chartes au VIIe siècle et en possession d'une cure au Xème (C.). En reconstruisant l'église, en 1857, découverte de sépultures déposées dans des troncs d'arbres en guise de tombeaux quelques-unes étaient accompagnées d'armes. A la Haie-le-Château et au Haut-d'Eventé, traces d'anciennes habitations en ce dernier canton, il a été trouvé des monnaies...
  6. https://www.etudes-touloises.fr/archives/58/art2.pdf
  7. a et b Jules (1859-1921) Auteur du texte Beaupré, Répertoire archéologique pour le département de Meurthe-et-Moselle, époques préhistoriques, gallo-romaines, mérovingiennes , par le Cte J. Beaupré,..., (lire en ligne), p. 80
  8. Jacques Guillaume, « Legoux René, La nécropole mérovingienne de Cutry (Meurthe-et-Moselle). (Mémoires publiés par l’Association française d’Archéologie mérovingienne, Tome XIV). Saint-Germain-en-Laye, 2005, 543 p. dont 16 en couleur, 201 pl., 1 pl. h.t. », Revue archéologique de l’Est, no Tome 54,‎ , p. 402–405 (ISSN 1266-7706, lire en ligne, consulté le 1er mars 2019) :

    « Quant aux douze tombes en tronc d’arbres, fort intéressantes, car de haute époque et regroupées dans un même secteur, signalons qu’elles sont connues dans d’autres nécropoles de Meurthe-et-Moselle, notamment à Andilly, Burthecourt-aux-Chênes, Crion et Lagney. »

  9. Hamm, Gilles., La Meurthe-et-Moselle, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, (ISBN 287754091X et 9782877540919, OCLC 890475393, lire en ligne)
  10. Augustin Calmet, Histoire ecclésiastique et civile de Lorraine, qui comprend ce qui s'est passé de plus mémorable dans l' archevêché de Trèves, et dans les évêchés de Metz, Toul et Verdun, depuis l'entrée de Jules César dans les Gaules jusqu'à la mort de Charles V, duc de Lorraine, arrivée en 1690, avec les pièces justificatives... Le tout enrichi de cartes géographiques, de plans de villes... par le R. P. Dom Augustin Calmet,..., Jean-Baptiste Cusson, (lire en ligne), p. 431 Preuves de l'Histoire de Lorraine - Fondation de l'Abbaye de Poussay
  11. a et b Henri (1814-1887) Auteur du texte Lepage, Les communes de la Meurthe : journal historique des villes, bourgs, villages, hameaux et censes de ce département.... Volume 1 / par Henri Lepage,..., (lire en ligne), p. 530 :

    « Par lettres datées de la Saint-Remy 1344, le chapitre de la cathédrale de Toul rachète d'Henri,comte de Bar, les villages de Lucey et de Langney,qui avaient été engagés à son père Edouard par l'évèque Thomas de Bourlémont, et déclare quitter ledit comte des prises et dommages qu'il a pu faire sur les terres de son église pendant les guerres qu'il avait eues, en 1342 , avec le duc de Lorraine. »

  12. https://www.etudes-touloises.fr/autres/inedits/Chronologie_Toulois.pdf
  13. a et b Grosse, E., abbé., Département de la Meurthe : dictionnaire historique et statistique, Res Universis, (OCLC 623254999, lire en ligne), p. 142
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.