Montenach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montenach
Montenach
Vue de Montenach.
Blason de Montenach
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Intercommunalité Communauté de communes Bouzonvillois-Trois Frontières
Maire
Mandat
Jean-Paul Tinnes
2020-2026
Code postal 57480
Code commune 57479
Démographie
Gentilé Montenachois
Population
municipale
462 hab. (2018 en augmentation de 6,21 % par rapport à 2013)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 25′ 13″ nord, 6° 22′ 53″ est
Altitude Min. 175 m
Max. 340 m
Superficie 9,19 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Luxembourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bouzonville
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Montenach
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Montenach
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montenach
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montenach

Montenach est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située en amont de Sierck-les-Bains, à la confluence de plusieurs ruisseaux[1], Montenach abrite une réserve naturelle réputée pour ses pelouses calcaires et ses orchidées. Elle est gérée par le Conservatoire des Sites Lorrains et par l'Association des Amis de la Réserve des Sept Collines.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Montenach est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Luxembourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Montenach[modifier | modifier le code]

  • En francique lorrain: Montléch et Montléng.
  • Anciens noms[7] , [8] : Mondelar (XIe siècle), Mondela (1130), Montenach (1252), Mondelay (1273), Montenaken (1354), Mondern (1403), Mondernacken et Medernacken (1407), Mundelor (1447), Mandelar (1507), Manderchen (1509), Monderchen (1511), Monderichen (1515), Monternach (1594).
  • Si la forme du XIe siècle est juste, il s'agit d'un composé d'origine germanique : nom de personne Mundo suivi de l'appellatif hlar, clairière, friche (ancien français larris) fréquemment attesté en toponymie, cf. Flers, Meulers, etc.
  • La seconde forme du XVe siècle présente un suffixe qui explique l'actuel Monten-ach, mais il est douteux d'y voir comme Albert Dauzat et Charles Rostaing[9] le suffixe -acum précédé du nom de personne Montanus, c'est-à-dire l'archétype gallo-roman *Montanacum, variante de Montaniacum qui a donné les noms de lieux Montenay (Mayenne) et le Bas Montenac à Langon (Ille-et-Vilaine).

Kaltweiler[modifier | modifier le code]

  • Kalzveiler (1350), Kastzweiller (1594), Caltweiller (1681), Kaltveiller et Kaltviller (1716), Kaltevillers (1756), Kelleweiller (1756), Kaltzweiller[7]. En francique lorrain : Kaaltweiler et Kaltwailer.

Sobriquets[modifier | modifier le code]

Sobriquets anciens désignant les habitants de la commune :

  • Di Montlécher/Montiécher Kueben (les corbeaux de Montenach) ;
  • Di Kaltweiler Steeknippercher (les petits monticules de pierres de Kaltweiler).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1889 1896 Michel Theobald[10]    
septembre 1896 1902 Georges Pelte[10]    
août 1902 mars 1908 Georges Pelte[10]    
août 1908   Georges Pelte[10]    
1914   Michel Theobald[10]    
1960 mars 1989 Mathias Sausy    
mars 1989 En cours Jean-Paul Tinnes    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2018, la commune comptait 462 habitants[Note 3], en augmentation de 6,21 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,32 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1836 1841 1861 1866 1871 1875
413391411538580626604579578
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
557517494486457476482456440
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
406436372383364354339318369
1999 2004 2009 2014 2018 - - - -
410414442440462----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Important site néolithique fouillé en 1980 : fonds de cabane, maçonnerie, tombes.
  • Poterie, industrie lithique et osseuse.
  • Vestiges gallo-romains : tuiles, armes, instruments.
  • Sépultures mérovingiennes : tombes maçonnées.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale néo-romane Saint-Cyriaque située à flanc de coteau, remplace une chapelle Saint-Cyriaque édifiée en 1208 à la demande de Mathieu II de Lorraine, duc de Lorraine, et consacrée en 1235 ; l'église actuelle a été construite à l'initiative du curé Isidore Schneider la première pierre fut bénie le et la consécration eut lieu le .
  • Chapelle néo-gothique des Saints-Auxiliaires au Klausberg, édifiée en 1896 à l'initiative du curé Isidore Schneider.
  • Chapelle Saint-Antoine-de-Padoue à Kaltweiler, construite en 1901 à l'initiative du curé Isidore Schneider.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Théobald (1903-1981), géologue, paléontologue français et professeur de géologie, y est né.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montenach Blason
De gueules fretté d'or à la fasce d'argent chargée de trois coquilles de gueules[15].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hangoldbach
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 1er avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Luxembourg (partie française) », sur insee.fr (consulté le 1er avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  7. a et b Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  8. Johannes Venema - Zum Stand der zweiten Lautverschiebung im Rheinland (1997)
  9. Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie guénégaud 1978.
  10. a b c d et e Archives Départementales de la Moselle 10 AL 151
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. « Blason Montenach », sur genealogie-bisval.net.